Le Japon déploie sept Blackhawk au-dessus du Mont Ontake

Le Japon déploie sept Blackhawk au-dessus du Mont Ontake

L’éruption volcanique du Mont Ontake sur l’île japonaise de Honshū ce samedi 27 septembre 2014 en milieu de journée a surpris tout le monde. En premier les vulcanologues qui semblaient ignorer l’activité réelle de cette montagne depuis sa dernière éruption majeure en 1980, mais également les services de secours locaux plus entraînés à aller chercher les randonneurs qui se perdaient dans la région qu’à réaliser des opérations de sauvetage de grande ampleur.
Depuis l’éruption un important dispositif de sauvetage aidé de sept hélicoptères militaires recherchent les éventuels survivants, ainsi malheureusement que les victimes décédées.

Ces sept appareils sont des Mitsubishi UH-60J Blackhawk appartenant à la Japan Ground Self Defense Force. Ils opèrent depuis le tout proche aéroport de Nagano et la base militaire de Gifu, distants chacun d’une trentaine de kilomètres du lieu de la catastrophe. Les autorités japonaises ont mandaté des sauveteurs militaires de haute montagne spécialement entraînés pour évoluer à partir de tels hélicoptères.

Les sept machines viennent donc apporter un moyen d’évacuation sanitaire particulièrement appréciable aux plus de mille secouristes présents sur les contreforts du Mont Ontake. Il faut dire que l’accident a eu lieu à près de trois milles mètres d’altitude.
À midi (heure française) ce lundi 29 septembre 2014 le bilan humain de la catastrophe s’élevait déjà à plus de quarante morts, et de nombreuses personnes évacuées victimes d’inhalations de gaz soufrés.

Des sauveteurs du Mont Ontake extraient une victime survivante d'un Blackhawk.
Des sauveteurs du Mont Ontake extraient une victime survivante d’un Blackhawk.

Car c’est là que réside le danger de se trouver aux abords de ce volcan japonais : il continue depuis samedi de rejeter massivement du gaz chargé en soufre particulièrement nocif. Les secouristes, mais également les pilotes et équipages des Blackhawk doivent donc travailler en possession permanente de bouteilles d’oxygène.
L’un des principaux dangers pour les hélicoptères dans la zone est également lié aux cendres. Cinquante centimètres d’entre elles recouvrent les abords du Mont Ontake. Celles-ci représentent un danger très élevé pour les turbines des hélicoptères. Déjà un des premiers Blackhawk déployé a été immobilisé en raison des dites cendres.

Le déploiement de ces hélicoptères semble se pérenniser encore pour quelques jours, les autorités japonaises n’ayant pas encore perdu l’espoir de retrouver des survivants parmi la vingtaine de personnes encore portées disparues à l’heure où ces lignes sont écrites.

Photos © Japan Ground Self Defense Force

1 COMMENTAIRE

  1. Je persiste et signe sur ce que j’ai déjà dit dans un commentaire d’un article précédent : les cocardes niponnes y a rien de plus classe ! xD
    Plus sérieusement en tant que randonneur amateur j’espère que le bilan de s’alourdiras pas plus .

Laisser un commentaire