Les avions de combat taïwanais en exercice sur les autoroutes du pays

Les avions de combat taïwanais en exercice sur les autoroutes du pays

Des avions de chasse et d’autres avions de combat ont utilisés l’une des routes principales de Taiwan comme une piste d’atterrissage de fortune, à l’aube et à la grande surprise du voisinage. Ces atterrissages volontaires ont eu lieu dans le cadre d’un exercice simulant une attaque en provenance de Chine.

Les aéronefs ont exécutés plusieurs décollages et atterrissages d’urgence près de la ville de Chiayi, sur une section de la route principale nord-sud qui longe la côte ouest de l’île. Les équipes au sol ont également assurés le ravitaillement en carburant et en munitions. L’exercice qui durera cinq jours teste la préparation au combat de l’armée dans le cas d’une attaque de la Chine sur Taiwan. Car, comme l’évoque un officiel, « Taiwan est un petit pays avec un nombre limité de bases aériennes ».

Les aéronefs qui ont pu participer à ces manœuvres sont :  un chasseur à réaction F-16A/B, un Mirage 2000-5 d’origine française et un avion de défense autochtone, AIDC F-CK-1 Ching-Kuo. Mais il n’y a pas eu uniquement des avions de chasse puisqu’un avion de reconnaissance E-2K Hawkeye, un hélicoptère de transport CH-47 Chinook, un hélicoptère de reconnaissance OH-58D et deux hélicoptères d’attaque AH-1W Super Cobra, ont également participé.

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

6 COMMENTAIRES

    • Oui, c’est dans la doctrine de la Svenska Flygvapnet pour des raisons inverses à Taïwan (un territoire trop grand et trop peu peuplé cette fois pour l’équiper de multiples bases)
      La Suisse est en mesure de pratiquer cette utilisation de son réseau autoroutier et de ses nombreux tunnels discrètement aménagés.

  1. Du bonheur pour les spotters !
    … et un exercice très intelligent, que même les pays disposant de nombreuses bases seraient inspirés d’imiter. Les pistes sont de vrais aimants à bombes, et pouvoir utiliser le réseau routier peut s’avérer utile quand le tarmac a été transformé en passoire ! (ça reste un cas assez peu probable pour un pays développé, puisqu’implique un affrontement avec un autre pays disposant d’une aviation digne de ce nom, mais improbable ne signifie pas impossible !)

Laisser un commentaire