L’intervention française en Irak s’appelle Chammal

L’intervention française en Irak s’appelle Chammal

Depuis maintenant quelques jours nous nous efforçons sur Avions Légendaires de vous tenir au courant de l’avancée des opérations militaires internationales contre le groupe terroriste Daech en Irak et en Syrie. Rapidement nous avons aussi pris le parti de vous informer concernant l’engagement de la France dans ce conflit qui ne porte pas encore son nom. Mais si le conflit ne s’appelle pas encore guerre, l’opération française dans la région porte désormais le nom de Chammal. Mais au fait ça veut dire quoi ça Chammal ?

Le nom de Chammal est directement issu de la tradition orale irakienne et jordanienne. Il désigne un vent du désert soufflant généralement en été et pouvant provoquer de violentes tempêtes de sable. Le Chammal est particulièrement redouté des habitants de ces régions car il apporte la nuit un froid particulièrement mordant. Il descend des montagnes kurdes et vient mourir dans le golfe arabo-persique.

Avec ce nom à caractère météorologique la France rompt avec sa tradition de faire appel à des noms d’animaux : après récemment Sangaris et Serval qui faisaient respectivement référence à un papillon africain et à un petit félin sauvage. On se souvient également des opérations Barracuda, Daguet, Lamantin, ou encore Salamandre qui faisaient chacune là encore appel à des patronymes d’origine animalière.

C’est certainement aussi une manière pour les militaires français de marquer l’opération dans un terme proche des populations locales. En effet, dans cette opération la France ne vient pas contraindre un pouvoir en place mais vient déloger un groupe terroriste qui tente de déstabiliser plusieurs états de la région et la plonger dans le chaos.

C’est donc désormais en grande partie sous le nom de Chammal que nous vous parlerons de l’intervention française contre les djihadistes de Daech.

Photo © Armée de l’Air.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

2 COMMENTAIRES

    • Quelle rapidité mon cher Erwan, je vous remercie de cette précision. En effet l’opération Harmattan était sortie de ma mémoire, il faut dire qu’elle ne fut pas d’une réussite exemplaire. Mais je vous rassure ce n’est pas la seule à ne pas faire appel à des noms d’animaux pourtant majoritaires dans les opérations françaises.

Laisser un commentaire