Triple anniversaire à l’EEA-1/54 Dunkerque

Triple anniversaire à l’EEA-1/54 Dunkerque

La cérémonie qui s’est déroulée ce vendredi 12 septembre 2014 sur la Base Aérienne 105 d’Évreux mettait à l’honneur une unité de l’Armée de l’Air traditionnellement fort discrète : l’Escadron Électronique Aéroporté 1/54 Dunkerque. Il faut dire que cette unité célébrait son cinquantième anniversaire, en même temps que les 25 ans de la mise en service de sa monture actuelle, le Transall C-160G Gabriel.

Pour celles et ceux qui l’ignoreraient l’EEA-1/54 Dunkerque utilise ses deux uniques Gabriel pour des missions de recueil du renseignement électro-magnétique, celui-là même que les anglo-saxons appellent SigInt, ainsi que plus largement de l’espionnage aéroporté des communications ennemis.

En cette période où les drones volent la vedette aux avions on pourrait se dire que le Gabriel est un avion dépassé, mais de par la multitude de ses capteurs et par le professionnalisme de ses équipages il a su depuis 1989 se rendre indispensable, et ce malgré la disparition de la menace soviétique.

Car ne nous y trompons pas, l’Escadron Électronique Aéroporté 1/54 Dunkerque est un parfait reliquat de la Guerre froide. D’ailleurs son affectation précédente sur la base Aérienne 128 de Metz-Frescaty, désormais désaffectée, montre bien que les équipages de l’unité avaient les yeux tournés vers l’est. Avant les C-160G l’EEA-1/54 volait sur des Noratlas profondément modifiés, dont plusieurs se sont en leur temps « perdus » au-dessus de l’Allemagne de l’Est ou de la Tchécoslovaquie.

Lors de cette cérémonie l’Armée de l’Air a célébré aussi un centenaire, celui de l’Escadrille MF20, une unité qui vola durant la Première Guerre mondiale sur des biplans de reconnaissance Farman MF-7 puis sur des biplans de bombardement MF-11. Les traditions de cette escadrille, ainsi que son emblème, le lion des Flandres, ont été reprises par l’EEA-1/54 Dunkerque, d’où cette célébration.

Alors par cet article souhaitons un très bon anniversaire à une unité française qui a peu souvent droit aux feux de la rampe, alors qu’elle est généralement de tous les conflits et engagements majeurs du demi-siècle passé.

6 COMMENTAIRES

    • A priori une version « Gabriel » de l’A400M ce n’est pas pour toute de suite. Pour plusieurs raisons, dont la principale est certainement le coût des recherches et développements. Et puis avec 25 ans de service actif les C-160G ne sont pas encore de vieux avions. 😉

  1. ces pas avec flamby qu’on va les voir remplacer ces vieux transalles. les socialos s’en foutent de l’armée ils ne sont meme pas foutu de vendre les rafales a un pays du tiers monde comme l’inde. alors acheter de nouveaux avions de reconnaissance ou alors il acheterons au près de obama. ses gens la coulent la france et notre armé au profit de leur vision de la sociétée.

    • Loin de moi l’idée de vouloir vous proposer une forme d’autocensure Mickaël, mais force est de constater que vos interventions politisées sont fatigantes. En plus elles sont truffées de fautes, ce qui les rend encore plus dures à lire et à comprendre.

    • Arnaud a raison c’est chiant à force de lire ta haine des autres. Si ce site ne te plait pas ailleurs. Et puis considérer l’Inde comme un état tiers-mondiste c’est faire preuve d’une énorme connerie. Ce pays est une super puissance en devenir.

Laisser un commentaire