Le désormais célèbre jeu vidéo de combat aérien (et de chars aussi), War Thunder, a lancé un nouveau trailer époustouflant début octobre. Celui-ci approche déjà des 3 millions de vues en seulement 15 jours. Il faut dire que les images sont véritablement à couper le souffle et que l’immersion y est totale. Que ce soit dans les tranchées de l’armée russe face aux chars allemands ou dans les airs avec les Bf 109 ou les Yak-9, vous avez l’impression d’être au coeur de l’action.

Les dogfights sont magnifiquement réalisés et aussi vrais que nature. Il faut dire que l’utilisation d’acteurs en chair et en os dans les cockpits des avions de chasse de l’époque renforce la sensation d’être dans le combat aérien. Des scènes au sol et dans les avions ont été tournés spécifiquement et donc on est loin du trailer de jeux vidéo habituel qui se contente d’images de synthèse. Assez parler, je vous laisse la visualiser.

L’éditeur du jeu, de nationalité russe, a décidé de « dédier cette vidéo aux défenseurs de la patrie et de rendre hommage à leur héroïsme » (dixit la présentation officielle de la vidéo). Donc cette bande-annonce, intitulée « Victory is yours« , a pour cadre la Grande Guerre patriotique « dans les champs près de Moscou où l’armée allemande a subi sa première grande défaite de la Seconde Guerre mondiale« .

La bande originale de ce court-métrage est mis en musique avec la chanson « Не спеши » (« Ne vous pressez pas ») interprétée par la chanteuse Anna German (non, ce n’est pas une blague) et les vers du poète russe Yevgeny Yevtushenko.

Pour ceux qui ne connaitrait pas encore le jeu vidéo War Thunder, il s’agit d’un simulateur de vol de combat aérien en mode « free to play » multijoueur (vous pouvez y jouer gratuitement et à plusieurs). Dans ce jeu, vous trouverez des avions, des navires, des chars et d’autres véhicules et bâtiments militaires datant de l’entre-deux-guerre jusqu’au début de la Guerre de Corée. Actuellment 5 nations jouables (États-Unis, Allemagne, URSS, Royaume-Uni, Japon). Et oui pas de « français » dans le jeu, mais la France et l’Italie devrait rejoindre le banc des nations du jeu prochainement. On peut déjà piloter des avions français dans l’arbre technologique britannique (aille, ça pique de dire cela).

Sans devenir pilote, vous pouvez même être membre d’équipage du légendaire B-17 Flying Fortress, ou d’un hydravion japonais Kawanishi H6K. Devenez canonnier de tourelle pour protéger l’avion contre les attaques des intercepteurs ennemis. Mais aussi, larguez des centaines de kilos de bombes pour semer le chaos sur les lignes ennemies, ou bien coulez un croiseur ennemi avec vos torpilles.

Pour rappel, le trailer précédent datant d’août 2013 réunit actuellement plus de 4 millions de vues. On peut imaginer que cette dernière bande annonce risque fort de dépasser ce chiffre rapidement. En tout cas, bravo à l’équipe de Gaijin, pour cette

11 COMMENTAIRES

  1. Ouais, moi qui ne suis absolument pas fan des jeux vidéos de guerre, même pas quand y a des avions dedans, je dois reconnaitre que ce trailer est bien foutu.
    Maintenant prendre le front soviétique comme fond, why not.

  2. Je me sens très mal à l’aise vis à vis de ces « jeux » de guerre qui tendent à banaliser les souffrances des combattants des deux camps. Non, la guerre n’est pas un jeu vidéo où l’on fait mumuse derrière son écran avec un joystick! Dans la réalité, il y a des morts ( parfois dans des circonstances horribles, il suffit, par exemple, de lire les mémoires de certains pilotes de la RAF qui ont vu certains de leur camarades brûlés vifs aux commandes de leur Spitfires ou défigurés s’ils s’en sortaient ), des blessés estropiés pour leur vie entière ou des gens devenus fous ( les hôpitaux américains en sont remplis-vétérans du Vietnam ou de la guerre en Irak ).Il suffit de venir passer quelques jours par chez moi et je vous emmènerai dans ma campagne du Nord de la France émaillée de cimetières anglais, allemands, indiens, australiens, portugais, néo zélandais etc….et français!
    Je ne veux pas que des « simples d’esprit » puisse jouer à la « guéguerre » en imaginant qu’il suffise d’appuyer sur un bouton pour faire sauter un char ou descendre un chasseur soviétique oub autre nationalité, en oubliant qu’il y a des hommes dedans, quel que soit l’uniforme porté!
    Je suis un pacifiste bêlant ? Non, vous n’y êtes pas du tout ! Je suis simplement quelqu’un qui ne considère la guerre que comme l’ultime (et malheureusement stupide) solution face à ces criminels irresponsables ( nazis, djihadistes etc…).Cela ne m’empêche pas d’admirer tous ces héros qui ont donné leur vie pour cette noble cause qui est la défense de la liberté et de l’homme, mais en faire un JEU, cela NON! La violence gratuite et imbécile NON!

    • Il semble que le 21eme siècle ai un peu de mal a passer dans votre esprits. Je vais essayez de clarifier la situation.
      Premièrement jouer aux jeux vidéo ne fais pas de nous des simples d’esprits. L’immense majorité des joueurs est consciente de la différence entre fiction et réalité. Quand on joue à un jeu de guerre on ne prétend pas vouloir reproduire en vraie ce que l’on fait dans le jeu. L’amalgame c’est vous qui le faites. Vous ne cessez de faire le parallèle entre le jeu est la guerre alors que cela n’a aucun rapport comme vous le dites.

      Deuxièmement aucun jeu de guerre ne tend à banaliser la souffrance, ça c’est un affaire d’éducation et de santé mental. Je joue depuis mes 10 ans et je reste quelqu’un de tout a fais normal comme tous les joueurs que je connais et fréquente. Je ne suis pas obséder par la guerre et les horreurs comme les pseudo moralisateurs semblent le penser. Les jeux d’argent sont biens plus dangereux par exemple.

      Pour finir le fait que vous vous sentiez mal à l’aise, que vous ne voulez pas que des « simples d’esprit » puisse jouer à la « guéguerre » c’est un peu comme les ours polaires qui succombent au réchauffement climatique.
      On appel ça le manque de capacité d’adaptation. Le progrès technique est allez trop vite pour vous alors vous vous réfugiez dans la critique bête et méchante des joueurs que vous refusez de comprendre en mettant en avant des arguments d’une autre époque et d’un autre milieu. Qui plus est sur un site qui n’a aucun rapport.

    • On va dans les deux cas très vite essayer d’arrêter les invectives entre « simples d’esprits » d’un côté et « manque de capacité d’adaptation » de l’autre. Il s’agit que d’un jeu vidéo, un loisir pour celles et ceux qui veulent se détendre. Donc s’il vous plait Dominique et Jérôme c’est ce que vous allez faire : vous détendre et cesser cette guéguerre stérile entre anti et pro jeux vidéos.

      Un jeu vidéo, même parmi les plus violents, ça n’a jamais conçu de monstres asociaux et complètement désinhibés avides de sang et de crimes.

      Je pense que la jeunesse actuelle est tout à fait capable, notamment grâce à Internet, de faire la part entre le réel et le fictif. Car à ce compte là Dominique votre analyse des jeux vidéos de guerre peut aussi s’adapter au cinéma. A ce compte là des films comme « Les sentiers de la gloire », « Le jour le plus long », ou même « Papy fait de la résistance » ne devraient pas exister puisqu’ils montrent tous une vision déformée et allégée de la guerre.

      De votre côté Jérôme, je remarque que vous n’avez pas d’ours polaires dans votre entourage, sinon vous n’en parleriez pas ainsi.

      Donc oui c’est un sujet qui peut diviser, mais par pitié faisons cela intelligemment et avec courtoisie.

  3. Un jeu vidéo, même parmi les plus violents, ça n’a jamais conçu de monstres asociaux et complètement désinhibés avides de sang et de crimes.
    Je pense que la jeunesse actuelle est tout à fait capable, notamment grâce à Internet, de faire la part entre le réel et le fictif.(je vous cite)

    Je ne suis pas et de loin d’accord avec cet angélisme de bon teint. Les nombreux crimes commis par armes à feu aux USA, où je me rends souvent, (et de nombreuses études sociologiques l’ont prouvé) proviennent non seulement de la vente quasi libre des armes, mais aussi de l’incapacité de beaucoup d’adolescents américains de faire la différence entre le réel et la fiction.
    Quant à mon incapacité à ne pas m’adapter à mon époque je tiens à rassurer mon interlocuteur, je suis loin d’être un demeuré sur le plan informatique sinon je ne serais pas sur ce forum.
    Quant à me qualifier d’anti jeu vidéo, je désapprouve ce raccourci ultra simpliste.J’ai simplement dit que les jeux de guerre mettaient mal à l’aise et que je désapprouvais cette violence gratuite, c’est tout.
    Cela étant ce sera mon point final le sujet étant définitivement clos pour moi.

    • Visiblement vous semblez ignorez, malgré votre très grande intelligence et votre immense culture, que la société européenne n’est pas un copié-collé outre-atlantiste de la société américaine. D’ailleurs aucun sociologue digne de ce nom n’oserait utiliser des études de là-bas chez nous, surtout pas pour étudier les jeunesses des deux pays. Oui je le redis votre première intervention était violente dans ses mots, bien plus que celle de votre contradicteur Jérôme.

    • Je peux comprendre le fait que des jeux violents puissent poser quelques problèmes de conscience. Mais le débat sur leur implication dans la violence réelle est je pense un raccourci un peu trop rapide. Moi je vois plus les jeux comme des exutoires, qui permettent justement de canaliser une certaine partie de la violence « inhérente » à l’Homme. Mais après je pense que cela dépend beaucoup des jeux. Certains parlent justement des accès de violences et de la dureté de la guerre. Ça reste à l’appréciation de chacun.

    • En général , les sociopathes ne deviennent pas sociopathes à cause des jeux vidéos , ils le sont déjà.
      Et si tous les ados américains sont des tueurs en puissance , je ne dit pas long de la population américaine dans 2 ans . Il faut être psychotique pour confondre GTA 5 et la vraie vie .
      Et ce genre d’arguments n’est pas valide , la majorité des accusateurs n’ont jamais joué à un jeu vidéo , ou se sont arrêté à Pong

  4. Après le jeu est clairement pro patriotique, c’est vraiment basé sur l’imaginaire collectif des russes. Quelque chose qui nous ai étranger en France. Eux c’est pas la Seconde Guerre mondiale, c’est la Grande guerre patriotique. Ce qui a la limite pose problème c’est justement ce ton qui serait un peu une sorte de propagande ou d’incitation à la défense de la Russie contre les envahisseurs etc … Mais je pense que les chinois et leur cinéma anti-japonais font bien pire 😉

  5. Pour avoir essayé ce jeux et en comparaison à d’autre titre connu comme les IL2, il faut dire qu’il est vraiment bien fait et particulièrement addictif. Il est très bien adapté aux personnes ne connaissant rien à l’aviation comme aux pilotes expérimentés sur de vrai avion. 3 niveaux de simulations et de difficultés différents, il y en a pour tout les goûts.
    Le niveau de simulation est moins élevé que les titres dédiés mais les bases de l’aéronautique sont bien présente, le graphisme est beau voir très beau et pas trop gourmand pour les machines.
    On peut jouer tout à fait gratuitement en ce faisant plaisir, il est dommage que les options payantes soit si cher et limité dans le temps, car cela m’évite de passer le pas.

  6. Je ne vais pas rentrer dans le débat sur le violence,les jeux vidéos etc … Mais j’aimerais juste faire une remarque : dans le trailer le pilote Russe fait un retournement vertical basé sur le décrochage de l’avions pour se retrouver dans le dos du pilote Allemand . Je suis un grand fan du jeux vidéos Il 2 sturmovik et je dois dire que je n’ai jamais réussi cette technique . Elle est très risqué et même suicidaire . Il faut vraiment que le pilote qui vous pourchasse soit franchement mauvais pour vous rater . Ou que sont armement doit faible et que le blindage de votre avions tienne coup .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom