La Luftwaffe attend avec impatience son premier Airbus A400M

La Luftwaffe attend avec impatience son premier Airbus A400M

Encore quelques longues semaines à attendre pour que les aviateurs allemands puissent enfin goûter la joie de recevoir leur premier Airbus A400M. C’est en décembre 2014 que le premier Atlas de la Luftwaffe devrait atterrir en Allemagne. Pour l’instant il est toujours à Séville chez Airbus Defense & Space et se nomme encore MSN-18, son numéro de série.

Comme ici en France, le quadriturbopropulseur européen aura la lourde tâche de devoir remplacer les Transall en dotation. Mais à la différence des nôtres, les C.160D disposent encore d’un bon potentiel. En effet, la Luftwaffe les a principalement utilisés pour des vols domestiques ou européens quand l’Armée de l’Air les trimballait un peu n’importe où sur le globe, de la Réunion à l’Afrique subsaharienne en passant par la Polynésie française ou encore les pays du Golfe. Se poser dans les vertes campagnes bavaroises ça use nettement moins que l’aride sable du désert, ça c’est certain.

C’est ce bon état général des Transall allemands qui laissent songeur une partie de la classe politique locale. Au point que certains remettent même publiquement en question l’acquisition par l’Allemagne des cinquante-trois A400M prévus. Déjà on sait que seuls quarante seront revêtus de la livrée militaire allemande, les treize suivants étant rapidement revendus à des pays amis, la France et la Turquie étant visées par le ministère allemand de la défense.

En fait ce questionnement allemand sur l’avenir de l’A400M dans les rangs de la Luftwaffe n’est que la partie visible de l’iceberg. Là encore plusieurs hauts responsables allemands ont récemment souligné les pannes récurrentes dans les aéronefs en service dans le pays. Et ils ont comparé leurs forces de défense à celles existants en France et au Royaume-Uni, prenant ces deux pays en exemple face à une armée allemande, à leurs yeux, déliquescente. Leurs récents déboires face à la crise irakienne en est une amère confirmation.

Dans une Allemagne toujours aussi méfiante vis à vis des militaires, l’arrivée prochaine de MSN-18 pourrait donc représenter une bouffée d’oxygène pour des aviateurs actuellement vraiment mis sous pressions.
Suivront ensuite MSN-29 et 30. Malgré ces livraisons l’Atlas ne devrait pas commencé à être opérationnel dans la Luftwaffe avant au moins l’été 2015.

Photo © Airbus Defense & Space.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire