Les Tornado GR-4 britanniques en action au-dessus de l’Irak

Les Tornado GR-4 britanniques en action au-dessus de l’Irak

Vont-ils voler la vedette à nos Rafale ? Dans les médias anglo-saxons c’est fait, et c’est largement compréhensible. Ailleurs c’est moins gagné. La Royal Air Force a réalisé ce mardi 7 octobre en fin d’après-midi un raid aérien au-dessus de la ville irakienne de Ramadi. Sise dans le centre du pays, à une centaine de kilomètres de Bagdad ce raid visait un centre logistique de Daech. Il semblerait qu’il ai été intégralement détruit.

Tornado GR-4 de la Royal Air Force au décollage depuis l'île de Chypre.
Tornado GR-4 de la Royal Air Force au décollage depuis l’île de Chypre.

Pour mener à bien cette opération la RAF a fait décollé de sa base chypriote d’Akrotiri deux chasseurs-bombardiers Panavia Tornado GR-4. Ces avions spécialisés dans les frappes tactiques à basse altitude ont été ravitaillé en vol à l’aller et au retour par un McDonnell Douglas KC-10A Extender de l’US Air Force.
Ainsi les avions britanniques peuvent emporter une charge offensive plus importante là où normalement il aurait fallu monter des réservoirs de carburant.

Les deux Tornado GR-4 emportaient chacun deux bombes Paveway IV d’une masse unitaire de 235 kg dont 89 kg d’explosifs. En outre quatre missiles air-sol léger Brimstone et un missile air-air d’autodéfense ASRAAM étaient également installés sous l’avion.
On ignore si des missiles Brimstone ont été tirés. Ces armes sont notamment particulièrement adaptées à la destructions des véhicules blindés et des navires légers en cabotage. Ils font pleinement partis de l’arsenal des Tornado d’attaque de la RAF.

Avec ce nouveau raid aérien la Royal Air Force confirme, pour quiconque en douterait encore, qu’elle est bel et bien rentrée dans le conflit international contre les djihadistes en Irak et en Syrie. Même si le Tornado GR-4 est un avion adapté à ce conflit on peut toujours se demander pourquoi les aviateurs britanniques ne déploient pas leurs Typhoon FGR-4 sur ce théâtre d’opérations où ils n’auraient pas grand chose à craindre de la chasse ennemie. À moins qu’un pilote syrien veuille se mesurer à un Typhoon avec un quelconque MiG ? Et encore… On va finir par croire que le chasseur européen est inférieur à notre Rafale franco-français.

Photos © Royal Air Force.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

1 COMMENTAIRE

  1. « On va finir par croire que le chasseur européen est inférieur à notre Rafale franco-français. »
    Ben non, nous on le sait déjà… 😉 !
    Ok, je sors, je sors, je suis déjà dehors…

Laisser un commentaire