À peine arrivés, les Rafale du Normandie-Niemen entrent en action

À peine arrivés, les Rafale du Normandie-Niemen entrent en action

Le théâtre d’opérations irakien a cela de contraignant qu’il faut très vite s’acclimater. Et ce ne sont pas nos pilotes de Rafale qui contrediront cela. Ce mardi 7 octobre 2014 deux avions de combat français appartenant à l’EC 2/30 Normandie-Niemen ont réalisé une mission de reconnaissance armée au-dessus de l’Irak. Destinée à appuyer les mouvement de l’armée irakienne les avions français devaient rechercher des mouvement de troupes djihadistes.

La particularité de cette mission repose sur le fait qu’il s’agissait de la première organisée dans le cadre de l’opération Chammal par les équipages arrivés récemment en renfort. Il leur aura donc fallu à peine 48 heures pour se faire au climat local. Chapeau bas. Surtout ce premier vol opérationnel aura permis de réaliser une véritable acclimatation des personnels et des machines.

Là encore le ravitaillement en vol aura nécessité le concours de nos alliés américains et de leurs triréacteurs KC-10A Extender. Un vol de sept heures trente au cours duquel bien évidemment le Boeing C-135FR rattaché à la BA-104 a également été mis à contribution.

Si aucun armement air-sol ne semble avoir été tiré lors de cette mission elle aura permis aux pilotes de se familiariser avec le terrain qu’ils vont survoler dans les semaines à venir. Ils ont survolé les régions de Bagdad et Mossoul, les deux principales villes du pays.
Les informations collectées par le avions de combat ont été transmis ensuite vers le CAOC, le Coordination Air Operation Center géré par les Américains et installé en territoire qatari. Là des officiers français assistent également à leur traitement.

Voilà une opération extérieure de plus à mettre au crédit, déjà très long, des aviateurs du Neu-Neu. Cette unité, certainement la plus célèbre de l’Armée de l’Air, tient ses origines rappelons-le d’une escadrille de la France Libre qui volait durant la Seconde Guerre mondiale aux côtés des pilotes soviétiques sur notamment des Yak-3. Une fois encore le Normandie-Niemen sert et honore la France.

Photo © Armée de l’Air

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

10 COMMENTAIRES

  1. bravo à nos pilotes de NORMANDIE- NIEMEN , a qui je renouvelle toute mon amitié, je leur souhaite
    à tous courage et détermination comme leurs anciens à la 2emes guerre mondiale!!!!! et j’en suis sûr
    vont éxécutés un excellent travail!!!!!!

    • On va pas les balancer dans le désert au pif juste pour s’en débarrasser. Mais sur le point des munitions, on est largement perdant. Nos bombes coutent très cher. On détruit des objectifs militaires de quelques dizaines de milliers d’euros avec des armements de plusieurs centaines de milliers d’euros minimum. C’est une course sans fin. Il faut des chars et des fantassins, point barre.

      • Et évidemment je parle ici des Turcs qui sont à côté. Mais comme tout le monde le sait maintenant, les turcs ne veulent pas aider la branche syrienne kurde. Nous on ne doit pas s’immiscer avec des troupes au sol. Ce serait un bourbier et un mauvais signal, une « nouvelle guerre du pétrole » pour tous les contradicteurs de l’Occident.

    • En effet nos vieux C-135FR sont usés jusqu’à la corde, mais comme les budgets manquent cruellement nos aviateurs doivent faire avec. L’Armée de l’Air est déjà engagé sur des programmes d’équipement onéreux mais nécessaires : Rafale, A400M, et missiles SAMP-T.

Laisser un commentaire