Crash mortel d’un EC725 Caracal de l’Armée de Terre

Crash mortel d’un EC725 Caracal de l’Armée de Terre

C’est un accident fort heureusement extrêmement rare. Ce samedi 29 novembre 2014 en début de soirée un hélicoptère de transport et d’assaut de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre s’est écrasé au Burkina-Faso, conduisant à la mort d’un sous-officier français. L’appareil incriminé était un biturbine Eurocopter EC725 Caracal similaire à celui vu ci-dessus lors des festivités parisiennes du 14 juillet 2014.

L’hélicoptère réalisait un vol d’entraînement de nuit dans cette partie de l’Afrique occidentale. L’équipage s’entraînait à une série de manœuvres particulièrement périlleuses, les « posées de poussière ». Il s’agit pour l’appareil d’atterrir dans le désert tout en soulevant un nuage de poussière du fait de la puissance de son rotor principal. L’appareil et son équipage appartiennent au 4ème Régiment d’Hélicoptères des Forces Spéciales, la seule unité de l’ALAT à disposer d’EC725 Caracal. Ils appartiennent en outre à la force Berkhane.

Pour une raison encore non révélée cet hélicoptère s’est écrasé, tuant dans l’accident un adjudant français de 38 ans et blessant deux autres de nos combattants. Ils ont été évacué vers une structure médicalisée au Tchad. Apparemment le pronostic vital ne serait pas engagé pour ces deux militaires.

Il s’agit du premier accident mortel d’un Caracal engagé dans la lutte antiterrorisme en Afrique depuis le déclenchement de l’opération Serval en janvier 2013, et le second de la force Berkhane après Thomas Dupuy il y a quelques semaines. L’émotion est forte en France, où d’ores et déjà le ministre de la défense a rendu hommage à ce sous-officier mort pour la France.

Photo © Arnaud Lambert

 

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

3 COMMENTAIRES

  1. je pense à toute sa famille qu’il reçoive mes plus sincéres condoléances, la poussiére dans ces endroits avec la puissance du rotor principal de l’eurocopter EC 725 à du déstabilser l’appareil!!!!! ,c’est un coup dur technique!!!!! je n’ose en aucun cas faire de critique sur le sujet bien entendu!!!!!

  2. C’est toujours dommage de perdre des hommes et du matériels surtout dus a l’entrainement et pas au combat .
    J’espère qu’on pourras au moins remêtre en état la machine et que les blessures des 2 hommes ne les empécherons pas de revenir .

    A dieu la vie,a dieu l’amour,a dieu toutes les femmes …

Laisser un commentaire