Un Falcon 50M aux services de l’OTAN en Pologne

Un Falcon 50M aux services de l’OTAN en Pologne

C’est fort discrètement que depuis le début du mois de novembre un avion de surveillance maritime de la Marine Nationale participe aux opérations de l’OTAN en mer Baltique. L’avion en question est un Dassault Falcon 50M. Il appartient à la Flottille 24F en provenance de la BAN de Lann-Bihoué dans le Morbihan. Pour mener à bien sa mission au profit des forces atlantistes, le triréacteur français est actuellement basé à Gdynia dans le nord de la Pologne.

La base de Gdynia est idéalement située pour les forces de l’OTAN car à proximité immédiate de l’enclave russe de Kaliningrad mais également à quelques kilomètres seulement de Gdansk, le principal port polonais revêtant une importance capitale pour le trafic maritime de l’Union Européenne.

L’engagement de la Flottille 24F en mer Baltique s’inscrit dans ce qu’on appelle les mesures de réassurance de l’OTAN dans le cadre de « crise Russie-Ukraine ». Initialement, il était question qu’un Atlantique 2 soit détaché en Pologne, mais suite à l’engagement de l’un d’entre eux dans l’opération Chammal, le choix s’est naturellement porté en remplacement sur le Falcon 50M. Et force est de constater que ce dernier est pleinement apte à ce type de missions.

Non seulement il permet de surveiller les éventuelles patrouilles de navires de la marine russe, mais il peut en outre suivre le trafic maritime commercial dans cette région particulièrement stratégique. Enfin, comme ils le font au large des côtes françaises les équipes de la Marine Nationale traquent ceux qui seraient tentés de faire dégazer leur navire en mer. Il peut également intercepter les « chalutiers russes » qui se perdraient aux abords des ports et arsenaux polonais.

Avec cette mission le Falcon 50M rappelle qu’il n’est pas qu’un avion de service publique mais bel et bien également un avion de surveillance, autrement dit un appareil de reconnaissance très spécialisé. Il peut même devenir un outil de choix pour les forces de l’OTAN.

Photo © AFP

 

2 COMMENTAIRES

    • Il n’y a aucune débilité, j’avoue que j’aurai dû être un peu plus pédagogue là-dessus. Les chalutiers russes étaient des navires espions utilisés durant la guerre froide par le KGB pour suivre les évolutions des marines occidentales mais aussi les points sensibles de ces pays là. Ils étaient souvent « maquillés » en navire de pêche, d’où le surnom de chalutiers russes. L’un d’entre eux est d’ailleurs illustré dans la scène d’ouverture du célèbre film de science-fiction « Nimitz, retour vers l’enfer ».

Laisser un commentaire