Faux pilote mais vrai crash en Ille-et-Vilaine

Faux pilote mais vrai crash en Ille-et-Vilaine

C’est une mésaventure qui risque de coûter cher à son auteur. Ce vendredi 28 novembre 2014 en fin d’après midi un avion de tourisme Cessna 177RG s’est écrasé sur la commune bretonne de Saint-Brice-en-Coglès, sans heureusement faire de victime. Le monomoteur venait juste de décoller d’un terrain voisin.

Le Cessna F-GAEE, juste après l'accident.
Le Cessna 177RG F-GAEE, juste après l’accident.

En fait le pilote n’a pas pu éviter une ligne à haute tension. Il l’a heurté de plein fouet avant de piquer du nez. Il a réussi in-extrémis à éviter la station service d’un supermarché tout proche et est venu s’écraser dans un pré. L’avion s’est encastré dans un bosquet. Ni lui ni son passager n’ont été blessé dans l’accident, mais plusieurs témoins en ont été quittes pour une belle frayeur. C’est d’autant plus un exploit que le pilote en question n’en était absolument pas un. L’homme, dont l’identité n’a pas été révélé, n’était détenteur d’aucune forme de licence de pilotage, ni en France ni ailleurs dans le monde.

Après avoir tenté vainement de fuir, avec son comparse, il a été interpellé par la Gendarmerie Nationale et placé en garde à vue. On sait juste que lors de leurs investigations les enquêteurs ont découverts que l’avion avait été acheté sur internet par le faux pilote lui-même.

Le Cessna 177RG est la version à train escamotable du célèbre monomoteur américain construit à plus de quatre milles exemplaires dans les années 1970. Une partie d’entre eux sont encore en état de vol. Celui incriminé dans cet accident, et immatriculé F-GAAE, porte le numéro de série 0147, et a été construit en 1971. On ignore si l’avion sera réparé.

Photos © Ouest-France

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

8 COMMENTAIRES

  1. il faut être complétement fondu pour piloter un aéronef sans licence, heureusement que ce dernier nest pas tombé sur une maison ou un batiment avec des personnes, je pense qu’il fera dela prison!!!!!
    de toute façon l’appareil et à mettre à la casse!!!!

  2. Non, l’instructeur n’était là que pour reprendre les choses en main en cas de perte de contrôle de l’appareil.Ce n’est pas du tout la même chose.Le but de la manoeuvre était de prouver que quelqu’un d’assez entraîné avec un logiciel du genre Flight Simulator pouvait arriver à faire décoller un avion de tourisme et le poser, maladroitement certes (L’avion dévie juste après le décollage et le « pilote » a quelques difficultés à maintenir le nez de l’avion dans son axe à l’atterrissage) mais quand même..
    Cela étant dit les deux « rigolos » (en étant gentil!) qui ont acheté un avion et l’on fait voler sans licence sont des irresponsables , voire des criminels en puissance.Ce que je me demande quand même, c’est pourquoi le vendeur n’a pas demandé à voir les licences des acheteurs et de plus QUI est allé chercher l’appareil à son lieu de vente et où était-il basé? Sur un aérodrome, on aurait très vite demandé à vérifier tout cela.

Laisser un commentaire