La force Barkhane soutient l’action internationale contre Ébola

La force Barkhane soutient l’action internationale contre Ébola

On est bien loin de la sécurisation du Sahel. Samedi 22 novembre 2014 un avion de transport de l’Armée de l’Air a été mis au service de la Croix-Rouge française pour acheminer un peu plus de deux tonnes d’aide médicale d’urgence dans le cadre de la lutte contre la pandémie d’Ébola. Les humanitaires français avaient en effet besoin de transporter cette cargaison entre Conakry et la ville guinéenne de Macenta, loin dans la forêt équatoriale. Ce genre de job requiert un avion « tout-terrain », et c’est donc naturellement vers le Transall que l’Armée de l’Air s’est tournée.

En fait l’avion français a chargé les 2200 kg de matériels humanitaires et médicaux près de la zone sanitaire de Conakry. Après plus de trois heures de vol l’avion s’est posé sur une piste en terre. Son déchargement a été placé sous le contrôle des militaires français, mais aussi de leurs homologues locaux et d’humanitaires.
Par la route, il aurait fallu plus de deux jours pour franchir la même distance avec plusieurs camions.

Le vénérable biturbopropulseur franco-allemand démontre une fois encore (mais est-ce vraiment nécessaire désormais ?) qu’il est bel et bien l’avion cargo militaire le plus adapté à l’Afrique et à la rudesse de ses terrains.

Certes deux tonnes c’est très en deçà de sa capacité opérationnelle réelle, mais quel autre avion les Français pouvaient-ils engager ? Le Transall demeure définitivement le camion volant de l’Armée de l’Air, et ce malgré son remplacement progressif par les CN-235M et A400M. Gageons que ces deux machines là mettront un certain temps à faire oublier les qualités du C.160, si elles y arrivent un jour.

En attendant tirons notre chapeau à celles et ceux qui en marge de la lutte contre les djihadistes au Sahel participent à cette guerre sanitaire contre un ennemi nettement plus insidieux mais tout aussi mortel, le virus Ébola. Et là encore les aviateurs français font preuves d’un professionnalisme hors du commun.

Photo © Armée de l’Air

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

1 COMMENTAIRE

  1. Le rapport avec le Transall :
    Le Casa c’est 6t de fret… petit mais peut être aussi tout terrain que le Transall,
    L’A400M peut-être un peu gros pour les petites pistes rudimentaires africaines mais un chargement de cargo.
    Il faut voir à situation égale… mais c’est sûr, le Transall reste et restera un fabuleux avion de transport

Laisser un commentaire