Un futur coup double pour le Rafale à l’export ?

Un futur coup double pour le Rafale à l’export ?

La commercialisation à l’export du Dassault Rafale ressemble de plus en plus à un serpent de mer. Cette fois-ci l’information semble faire le tour de la presse économique internationale. La France pourrait vendre avant la fin de l’année 2014 son avion de combat à l’Inde et au Qatar. Deux contrats qui permettraient de relancer un avion qui malgré tout fait peur à ses concurrents directs, notamment le Typhoon d’EADS.

Pour l’Inde, ce sont 126 avions qui seraient acquis. Une majorité le serait en transfert de technologie avec Hindustan Aircraft Limited, l’avionneur local qui s’occuperait de leur assemblage sous licence. Pour mémoire les pourparlers entre Français et Indiens durent depuis maintenant une demi-douzaine d’années, et auront couru sur deux présidences françaises différentes. Le Rafale a déjà été « choisi » pour le contrat MMRCA en janvier 2012, mais pour la phase de négociation privilégiée qui s’étale depuis lors.

Dans ce pays les obstacles à l’achat du Rafale étaient principalement politiques, avec une forte opposition de la part d’un parti d’extrême droite puissant qu’il a fallu convaincre des qualités intrinsèques de l’avion français.

Quant au contrat qatari, il concerne 36 machines qui seraient cette fois-ci produits intégralement en France, avec notamment un équipement et un armement presque intégralement hexagonal. Les Qataris ont d’ailleurs passé la fin du mois d’octobre à Paris pour négocier en profondeur cette commande avec les autorités françaises et les responsables de l’avionneur.

À n’en pas douter les récents succès du Rafale lors de l’opération Chammal ont certainement fini de faire pencher la balance en faveur de Dassault. Reste que la signature de ces deux contrats serait un beau cadeau de Noël à l’économie française et à ses exportations, et ouvrirait la voie à d’autres hypothétiques clients de l’avion. Affaire donc à suivre.

Photo © Armée de l’Air

 

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

11 COMMENTAIRES

  1. suite à l’opération chammal il y a un impact assurément, donc les clients se posent question!!!!
    le rafale et un vrai bijoux de technologie. il faut être patient, car la concurence et rude, mais
    l’entreprise DASSAULT et très performante avec des ingénieurs et techniciens au top!!!!!
    cela donnera à notre cher pays un peu d’oxygéne surtout dans cette période môrose!!!!!!

  2. Ola! doucement avec ce genre d’annonce!!! On sait ce que cela a donné au Brésil, et accessoirement en Suisse. Et quand à la vente au Quatar… Ce sera comme le Leclerc aux E.A.U ? A perte? ( voire…on vends des rafales…Et on reprend les vieux 2000-9 ?? LOL !!! ) Arrêtons 5 mn de  » comèter ». Je ne crois que ce que je vois… y compris pour l’Inde. Et pour l’instant: RIEN.

  3. Ola! doucement avec ce genre d’annonce!!! On sait ce que cela a donné au Brésil, et accessoirement en Suisse. Et quand à la vente au Quatar… Ce sera comme le Leclerc aux E.A.U ? A perte? ( voire…on vends des rafales…Et on reprend les vieux 2000-9 ?? LOL !!! ) Arrêtons 5 mn de fantasmer. Je ne crois que ce que je vois… y compris pour l’Inde. Et pour l’instant: RIEN.

    +1

    • A la différence notable qu’au Brésil, on sait depuis 3 ans que l’on a pas été choisi (bien que le contrat est définitivement signé depuis la semaine passée seulement) et en Suisse c’est à peu de chose près pareil (Seul le Gripen en lice pour la négociation finale qui est loin d’être acquise).
      En Inde depuis 2 ans et demi, il n’y a que Dassault et les indiens à négocier, malgré toutes les mauvaises influences des anglais. Au Quatar, c’est différent il n’ont demandé qu’à Dassault de présenter un projet.
      Donc rien n’est fait je vous l’accorde mais on n’a jamais été aussi prêts du but. La compétition a déjà eu lieu, mais il faut signer la feuille de match (désolé pour cette image footballistique)

      • Merci pour ces précisions. Je le souhaite réellement, et je pense même avoir, en cas de succès, un comportement de supporter !! Mais les emballements journalistiques, voire gouvernementaux, ont eu raison de mon optimisme… 😉

  4. Comme l’ons bien fait remarqué d’autre commentaires avent moi : restons prudent . Tan que le rafale ne voleras pas avec les cocardes de ses 2 pays,mieu veau rester calme .

  5. En tous cas si l’avion est vendu rapidement ça sera un beau pied de nez à tout ceux qui disent que les Français sont incapables de vendre le Rafale.

  6. Bonjour à tous chers amis(es), vous savez peut-être que votre Président est venu faire un brin de causette avec notre Premier Ministre cette dernière semaine. M. Hollande avait sûrement amené dans ses bagages quelque gros bonnets de l’industrie aéronautique française. (?) Nous savons, également, que des discussions avec le ministre canadien de la Défense Nationale ont eu lieu. Tous ce que je souhaite c’est que la question du Rafale ait été abordée. Ne serait-t-il pas magnifique qu’une entente d’achat concernant le Rafale (et sa technologie) eut été conclue entre la France et le Canada??? Nous pouvons encore rêver, tout est possible!!
    Bon mois de Novembre à toutes et à tous. Surtout n’oubliez pas de porter votre coquelicot pour le Jour du Souvenir.

Laisser un commentaire