Grosse frayeur dans la banlieue de Chicago

Grosse frayeur dans la banlieue de Chicago

C’est un accident pour le moins rare et très impressionnant. Ce mardi 18 novembre 2014 un bimoteur léger Aero Commander 500 s’est écrasé dans la banlieue de Chicago, éventrant au passage le pavillon d’un couple de retraités. Ceux-ci se trouvaient dans leur chambre à coucher au moment de l’accident, ils sont sains et saufs.

L’avion avait décollé quelques instant auparavant de l’aéroport international de Midway-Chicago. Il assurait un vol régulier de transport de fret léger. Pour des raisons encore inconnues ce bimoteur a piqué du nez sitôt le seuil de piste passé et est venu s’encastrer dans cette maison située à seulement quelques kilomètres du tarmac. Le pilote a été tué sur le coup.

Rapidement le Chicago Fire Department, le service local de sapeurs-pompiers, dépêche une quantité importante de véhicules et avec l’aide des forces de l’ordre il établit un périmètre de sécurité autour de la zone du crash.
À l’arrivée des pompiers on ignore encore le nombre de victimes. Les deux occupants de la maison, tous deux âgés de plus de quatre-vingts ans sont retrouvés miraculeusement indemnes.

Visiblement les services locaux de secours n'ont pas pris cet accident à la légère.
Visiblement les services locaux de secours n’ont pas pris cet accident à la légère.

L’Aero Commander 500 immatriculé N30MB appartenait à un transporteur privé basé dans le Kansas et spécialisé dans le transport de fret léger. Cet avion était sorti d’usine en 1964, mais avait révisé été en 2011. En juillet dernier il avait subi une inspection de la Federal Aviation Administration. Celle-ci n’avait pas relevé de carence particulière.
Une enquête sur les raisons de ce crash a été confiée au NTSB, le National Transport Security Board, l’équivalent américain de notre BEA français.

Photos © Chicago Fire Department.

1 COMMENTAIRE

  1. J’aime bien vos informations parcequ’on ne les retrouve nul part ailleurs. Cet accident est vraiment très impressionnant, les pauvres gens qui habitaient dans la maison ont eu certainement la peur de leur vie.

Laisser un commentaire