L’ A-10 Warthog entre en scène dans la guerre contre Daech.

L’ A-10 Warthog entre en scène dans la guerre contre Daech.

Pas de chance pour ceux qui voulaient l’enterrer un peu trop vite. L’US Air Force vient de prendre la décision de déployer en Irak entre douze et quinze biréacteurs d’attaque au sol Fairchild A-10C. Le vénérable casseur de tanks va une fois encore remplir sa mission favorite : appuyer les troupes au sol et détruire des colonnes de véhicules.

Les Warthog que l’aviation militaire américaine va envoyer dans le Golfe appartiennent au 122nd Fighter Wing, la principale unité de l’US Air National Guard de l’Indiana. Mais les biréacteurs n’arriveront pas directement de cet état. Ils auront transité depuis la Corée du Sud où ils sont officiellement depuis trois semaines pour une campagne d’exercice avec les aviateurs locaux. Une manière comme une autre de préparer les guardsmen volants à la rudesse du théâtre d’opération irakien.

Avec le A-10C on est loin des médiatiques déploiements de B-1B Lancer ou de F-22A Raptor du début de cette guerre. Cette fois-ci c’est plutôt un avion à tous faire que les Américains envoient en première ligne, un concentré de rusticité, de robustesse, et de conception à l’ancienne.
Si le Raptor c’est purement de l’aéronautique nouvelle génération, bardé d’information et d’optronique, le Warthog lui ce serait plutôt de l’aviation, demandant de l’huile de coude et un peu (juste un peu) de patience.

Et de la patience il doit en falloir en théâtre d’opération pour alimenter le canon GAU-8A de 30mm avec ses 1174 obus emportés habituellement par les pilotes. En théorie l’avion peut même monter à 1350 d’entre eux.
Les mauvaises langues disent de lui que c’est avant tout un canon-mitrailleur volant. Ils ont tort, pas complètement, mais un peu tout de même.

Deux armuriers en actions sur le canon Avenger d'un Warthog.
Deux armuriers en actions sur le canon Avenger d’un Warthog.

Car si les armes à guidage laser type GBU-12 ne sont pas ses munitions favorites, il ne faut pas oublier que l’A-10C demeure une excellente plate-forme de tir. Bombes lisses et/ou freinées Mk-80, missiles air-sol AGM-65 Maverick, ou encore armes à sous-munitions BLU-27B Rockeye II forment l’épine dorsal de son arsenal. Sans oublier bien entendu les nombreux paniers à roquettes que l’avion peut emporter.

Voilà un déploiement qui en tous cas aura le mérite de relancer la bataille entre le Pentagone et le Sénat sur la pérennisation de l’actuelle flotte de Warthog aux États-Unis. Et nous autres aficionados n’allons pas nous plaindre de revoir encore la bête en action.
Par contre je serais à la place des djihadistes de Daech, je commencerais sérieusement à compter mes abattis.

Photos © US Air Force.

 

6 COMMENTAIRES

  1. Le canon du A-10 produit le bruit le plus terrifiant que j’ai jamais entendus (jamais entendus en vrais,que des vidéos,mais quand même … ) . ça fait plaisir de le revoir . A vrais dire je pensais qu’il était retiré du service . Je ne me souviens plus ou j’avais lus ça .
    Et les B-52 ? Ils pourrais avoir leurs rôles a jouer ? Non ?
    Un camion a bombe,une précision qui n’a rien a envier aux chasseurs,une endurence exeptionel ?
    Il pourrais aussi bien faire du bombardement d’oportunité que des raids dans la profondeur tous en faisant des reconnaissance ?

  2. Si cette décision semble avant tout politique, le A-10 est parfaitement indiqué en appui-feu ponctuel. Et beaucoup plus économique que le F-22 pour détruire des 4×4 !
    Cela tendrait à indiquer aussi que le temps des bombardements massifs ou de précision laser est terminé, et que l’on va passer à une autre phase de l’engagement occidental : en appui-feu local ponctuel de soutien au sol.
    Bientôt des hélicoptères et une contre-offensive ?

  3. Pour ma part j’ai toujours aimé cet avion, il est tellement atypique, sa conception, sa « gueule », ses capacités hors norme, il est en bonne place dans mon top 10….derrière le F-14.
    Je pense un peu comme Xav520, cela sent à plein nez une reprise en main terrestre, support rapproché, les Kurdes doivent avoir des conseillers pour guider ces avions, ou bien ont-ils été formés à cela? Bref, il va y avoir des volées de bois vert qui vont punir ces fous furieux fanatiques, pas trop tôt.

  4. à l’origine il s’appelait le tueur de chars parce que son canon rotatif perce les blindages , c’est vraiment l’engin qu’il faut pour ce conflit. Il est génial.

  5. Je me souviens avoir eu une longue conversation au Salon du Bourget, quand j’y allais encore, il y a pas mal d’années, lorsque l’appareil a été présenté pour la première fois à Paris Le représentant de la firme Fairchild m’avait dit que l’A-10 était en fait un avion construit AUTOUR du canon Gatling GAU-8/A Avenger de 30 mm.De plus ses ogives d’obus en plutonium permettent de percer TOUS les blindages existant à ce jour.Je ne voudrais pas être à la place d’un de ces sa……..rds d’Islamistes qui se croient à l’abri dans un des blindés volés à l’armée irakienne ou syrienne.Ca va bientôt sentir le grillé!….

Laisser un commentaire