Paris honore l’aviateur Thomas Dupuy, mort au Mali

Paris honore l’aviateur Thomas Dupuy, mort au Mali

Émouvante cérémonie ce mercredi 5 novembre 2014 au matin en plein cœur de Paris. Plusieurs centaines de Français, dont une bonne majorité de militaires, s’étaient réunis sur le Pont Alexandre III afin de rendre les derniers hommages à l’adjudant Thomas Dupuy. Cet aviateur français est mort le mercredi 29 octobre lors d’une opération de combat au Mali dans le cadre des missions de lutte contre le terrorisme djihadiste au Sahel.
L’adjudant Thomas Dupuy appartenait au prestigieux Commando Parachutiste de l’Air 30 sis sur la Base Aérienne 106 de Bordeaux Mérignac.
C’était un sportif accompli, ancien boxeur « thaï » de haut niveau, crédité de plusieurs titres internationaux dont un de champion du monde. Cela faisait dix ans qu’il était dans l’Armée de l’Air.

C’est escorté par des motards de la Police Nationale et de la Garde Républicaine que sa dépouille a franchi le pont, enjambant ainsi la Seine, avant de rejoindre l’Hôtel National des Invalides où devait se dérouler une cérémonie plus intime réunissant famille, proches, et autorités militaires.
De chaque côté du pont des militaires du rang, sous-officier, et officiers représentants l’Armée de l’Air, l’Armée de Terre, la Marine Nationale, et la Gendarmerie Nationale avaient pris place.
Un détachement spécial des pompiers de Paris rendait également les honneurs militaires.
De nombreux anonymes, mais aussi des associations d’anciens combattants étaient présents, ainsi que plusieurs élus arborant leurs écharpes tricolores. Il faut dire que l’Assemblée Nationale n’est qu’à deux pas du pont.

La dépouille de Thomas Dupuy franchit le pont Alexandre III sous escorte de la Garde Républicaine.
La dépouille de Thomas Dupuy franchit le pont Alexandre III sous l’escorte des motards la Garde Républicaine.

Plus tard dans la journée ce sont ses frères d’armes aviateurs et la République Française qui lui ont rendu hommage sur la Base Aérienne 123 d’Orléans-Bricy, en présence notamment de Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, et de Denis Mercier, chef d’état-major de l’Armée de l’Air.

Thomas Dupuy a été élevé au grade de Chevalier dans l’ordre de la Légion d’Honneur, décerné à titre posthume.

Photos © Arnaud Lambert.

CONTENUS SIMILAIRES

5 COMMENTAIRES

  1. C’est marrant j’y suis passée cinq ou six minutes avant, j’ai vu les gens sur les trottoirs sans savoir ce qui se passait. Si j’avais su je serais venue.
    Merci à vous de nous informer aussi de cela.

  2. J’étais a paris hier exeptionelement,j’aurais bien aimé allé lui rendre homage mais malheureusement j’avais mon propre emplois du temps .
    Je suis toujours partagé quand a l’idée de médiatiser la mort d’un soldat : d’un coté,que la nation lui rende homage c’est le minimum . Mais en même temps l’opinion publique (ou du moins les politiques et médias) n’acceptes pas les morts et celà a des répercutions sur l’efficacité des opération .
    Bref débat épineux .

Laisser un commentaire