Airbus Helicopter fait voler le premier EC645 T2

Airbus Helicopter fait voler le premier EC645 T2

Un nouvel hélicoptère militaire dans le paysage international, ça ne se refuse pas. Ce jeudi 27 novembre 2014 l’Airbus Helicopter EC645 T2 a réalisé son premier vol depuis les usines allemandes de l’hélicoptériste européen. Il s’agit là de la version de combat et de soutien militaire, doté d’un rotor anticouple type Fenestron du célèbre Eurocopter EC145. Cette machine a d’ores et déjà été vendu à des forces aériennes et terrestres.

C’est donc sous l’immatriculation D-HADI que ce premier EC645 T2 a réalisé son vol inaugural. Un vol de moins d’une heure qui a eu lieu à Donauwörth en Bavière sous un ciel particulièrement bas avec une visibilité réduite. Cependant les pilotes et ingénieurs d’essais d’Airbus Helicopter ont pu mener à bien ce premier vol.

Au cours de l’année 2015 les premiers EC645 T2 devraient entrer en service au cours de l’année 2015 en remplacement à la fois des MBB Bö-105CB de reconnaissance et des Bell UH-1D d’évacuation sanitaire et de liaisons. Des biturbines de nouvelle génération qui à coup sûr apporteront un gain de puissance et de sécurité appréciable par les équipages de la Heeresflieger.

Il reste désormais aux équipes d’ingénieurs de l’hélicoptériste de poursuivre les essais en vol de la machine, pendant que les « commerciaux » eux tenteront de le vendre à l’export. L’Airbus Helicopter EC645 T2 pourrait bien se présenter comme un potentiel remplaçant pour les vénérables Alouette III de la Marine Nationale, si seulement les fonds étaient là.

Photo © Airbus Helicopter

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

3 COMMENTAIRES

    • C’est vrai qu’un EC645 à Fenestron, ça ressemble vite à un EC635. Je suis bien d’accord. Subsiste cependant quelques notoires différences au niveau de la cabine et du patin d’atterrissage. Mais faut vraiment avec les yeux en face des trous.

Laisser un commentaire