Boeing Airseeker, l’œil de la Royal Air Force contre les djihadistes en...

Boeing Airseeker, l’œil de la Royal Air Force contre les djihadistes en Irak

Depuis le début de l’opération Shader, l’équivalent britannique de l’opération Chammal française, la Royal Air Force engage un avion de reconnaissance stratégique et d’espionnage aéroporté afin de poursuivre les forces djihadistes en Irak, et plus discrètement en Syrie. L’appareil en question est un Boeing Airseeker R Mk-1. Il s’agit là du premier déploiement de cet avion.

Entré en service à la toute fin de l’année 2013, le Boeing Airseeker R Mk-1 permet aux forces de la coalition internationale de disposer d’un avion ayant des capacités accrues de poursuite des émissions radio, GSM, et des réseaux Wifi. Ainsi il peut écouter mais également localiser précisément les déplacements et les camps des forces djihadistes de Daech. Il permet ainsi de fournir des informations essentielles aux troupes terrestres irakiennes et aux forces aériennes alliées en charge de la destruction des moyens ennemis.

Actuellement, cet avion est basé à RAF-Akrotiri sur l’île de Chypre, aux côtés des Tornado GR Mk-4 engagés eux aussi dans l’opération Shader. Un détachement de personnels du Squadron 51, ainsi que des troupes spécialisées, entretiennent et protègent celui qui est actuellement l’un des joyaux de la Royal Air Force.

Désormais que l’intervention aérienne est entrée dans une phase plus classique, certaines voix se font entendre au Royaume-Uni pour que la RAF y détache son autre avion de reconnaissance phare, le Sentinel R Mk-1, un biréacteur de surveillance du champs de bataille dérivé du Bombardier Global Express canadien. En effet l’action conjointe de ces deux avions, mais également des autres machines de la coalition comme l’Atlantique 2 français pourrait permettre de resserrer l’étau autours des terroristes. Surtout cela pérenniserait un Sentinel R Mk-1 qui connait encore beaucoup d’opposants en Angleterre, des opposants qui aimeraient bien voir cet avion coûteux disparaitre de l’arsenal britannique.

Pour mémoire, l’Airseeker et le Sentinel ont été acquis pour remplacer un seul et unique modèle d’avion, le British Aerospace Nimrod R Mk-1, la version de reconnaissance et d’espionnage aérien du célèbre patrouilleur maritime britannique. Deux modèles achetés à l’étranger pour remplacer une machine conçue et assembler localement, il n’en faut pas beaucoup plus pour rendre ces avions impopulaire en Grande Bretagne.

C’est dont également une opération de communication pour la Royal Air Force. Les médias britanniques, et notamment la puissante BBC, ne sont donc pas avares depuis ces dernières semaines en sujets et reportages sur l’Airseeker et son engagement contre Daech. Il faut que les sujets de Sa Majesté aiment ce quadriréacteur pour que les aviateurs soient certains de recevoir les deux autres avions commandés.

Photo © UK Ministry of Defence.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire