Les chasseurs de l’OTAN sur le qui-vive dans les états baltes

Les chasseurs de l’OTAN sur le qui-vive dans les états baltes

Visiblement la diplomatie internationale a encore du travail à faire afin que la Russie comprenne qu’elle n’a aucun intérêt à jouer avec les forces de l’OTAN, et avec ses états membres même s’ils sont faiblement armés. Depuis plusieurs jours les forces aériennes engagées dans la sécurisation de l’espace aérien des pays baltes se retrouvent nez à nez avec des avions militaires russes croisant au plus proche des frontières lettonnes. Il s’agit bien sûr d’avions volant pour le compte de l’opération Baltic Air Policing.

Dernier écueil, ce dimanche 7 décembre 2014 avec rien moins que deux missions différentes. Dans le premier cas, en début d’après-midi, trois avions de combat General Dynamics F-16MLU portugais ont décoller en alerte pour intercepter six avions considérés comme suspects. Ceux-ci étaient sortis de l’espace aérien russe et se rapprochaient de celui de la Lettonie. Une fois arrivés à leur hauteur, les chasseurs de l’OTAN ont découvert que les avions en question étaient quatre bombardier patrouilleurs Tupolev Tu-95 Bear et deux bombardiers stratégiques Tu-26 Backfire, ces derniers étant un temps pris pour des Tu-22 Blinder de reconnaissance maritime. Les avions russes semblaient prendre le chemin de l’enclave de Kaliningrad.
Les trois chasseurs portugais les ont « raccompagné » plus loin dans l’espace aérien international, et ce jusqu’aux limites acceptables de leur destination finale.

Moins de deux heures plus tard, une patrouille de deux McDonnell Douglas CF-188 canadiens a intercepté quatre autres avions militaires russes qui frôlaient l’espace aérien de la Lettonie. Ceux-ci étaient cette fois-ci trois biréacteurs de transport Tupolev Tu-134 Crusty, d’anciens avions de ligne transformés localement, et un avion de transport tactique Antonov An-72 Coaler. Ils ont été rapidement rejoints par les F-16 portugais. L’OTAN surveille de près les Crusty, car si certains de ces biréacteurs sont utilisés comme avions d’entraînement pour la formation des pilotes de bombardiers à réaction, d’autres sont suspectés de servir d’avions espions.

Outre les avions canadiens et portugais, des appareils allemands, espagnols, et néerlandais sont actuellement déployés dans la région. En janvier prochain les F-16 portugais rentreront chez eux, laissant la place à des Typhoon britanniques. Les Russes de leur côté continueront de faire joujou avec les forces occidentales, sans que l’on comprenne vraiment ce qui motive cette défiance vis à vis des Européens et des Nord-Américains.

Photo © Aviation Royale Canadienne.

 

37 COMMENTAIRES

  1. « sans que l’on comprenne vraiment ce qui motive cette défiance vis à vis des Européens et des Nord-Américains. » : euhhh, avoir financé un coup d’état à Kiev, et pris des mesures d’embargo, par exemple… (simple suggestion) ? -POINT DE VUE RUSSE-
    Sinon, à part les militaires qui s’amusent (si j’ose dire), avez-vous entendu parler de cette collision évitée de justesse au-dessus de la Baltique entre un airbus danois (ou suèdois ?) et un avion russe qui volait sans transpondeur ?
    Cela parait bien plus inquiétant.

    • Oui mais pour l’instant les infos qui circulent dessus ne semblent pas forcément très fiables. D’un côté la presse russe, pas forcément connue pour son indépendance vis à vis du pouvoir politique et des militaires, n’en parle guère. Quand aux médias européens et américains ils sont tellement approximatifs sur la question qu’on ignore la nature réelle des aéronefs en question. Mais promis si j’en sais plus, promis un article en parlera.

      • Merci pour les liens, en effet, où l’on apprend qu’il y a peut-être pas d’information… S’il s’est réellement passé quelque chose (pas sûr) tous les acteurs ont des intérêts forts et opposés. Donc on n’en saura pas plus…
        Par contre, (je présente mes excuses par avance si cela a déjà été fait) ça pourrait justifier un article sur la juxtaposition des aviations civile et militaire dans le même espace aérien, et l’utilisation des transpondeurs (pas sûr que tous les vols de drone les utilisent par exemple ?)

  2. Je trouve que tu devrais faire un réel effort de neutralité. Tous tes articles parlent de la Russie sont négatif, et commencent à m’irriter sur la longue. Les Etats Unis aussi font mumuse avec les frontières, notamment avec la Chine. Et aucun mot là dessus. Tout est bon pour bacher l’ennemi Russe, mais quand il s’agit de constater nos propres provocations, c’est le néant. J’aimerais lire des articles qui se veulent plus neutre, et non engagé de la sorte…

    • Bonjour, je vous confirme que je ne suis nullement neutre sur la question. Je ne cherche absolument pas le « bashing » contre la Russie, mais force est de constater que depuis plusieurs mois, bien avant l’invasion militaire et l’annexion de la Crimée, la Russie commet des impairs avec ses aéronefs militaires contre l’espace aérien de l’Union Européenne. En tant qu’Européen cela me consterne et me heurte, et donc voilà le pourquoi du comment de mes sujets.
      Maintenant je revendique haut et fort cet engagement. Oui à mon sens l’aviation russe se fourvoie dans des viols d’espace aérien injustifiés, et je me dois de les dénoncer.

      Quand à vos accusations sur d’éventuels actes similaires de la part de l’aviation américaine contre la Chine, effectivement ils existent, mais le dernier en date remonte à mai 2008 avec bien entendu le plus célèbre d’entre eux le 1er avril 2001 quand un avion espion de l’US Navy, un EP-3E Aries a été intercepté par un Flanker de l’aviation chinoise. Mais depuis 2008 rien de significatif, et surtout pas d’invasion du territoire chinois par les USA. En même temps on se demande bien ce qu’ils iraient faire là ?

      Tout ça pour vous démontrer Eowya que si un tel évènement aéronautique venait à avoir lieu, nous le traiterions sûrement. Sauf que pour l’instant ce sont les militaires russes qui jouent un peu avec les nerfs des Européens et de l’OTAN.

      Vous remarquerez mon cher Eowya, qu’à l’exception de l’une d’entre-elles, chacune de vos interventions sont faites pour critiquer notre ligne éditoriale quand à l’action militaire de la Russie contre l’Ukraine et l’OTAN. Je conçois pleinement que des Russophiles existent en France et qu’ils soient heurter par notre position, mais acceptez alors, que certains ne soient pas russophiles. Et ne brandissez donc pas systématiquement l’étendard du « bashing », c’est limite risible.

      • Bonsoir Arnaud, et merci pour vos articles de qualité, comme d’hab.
        Je pense sincèrement être dans le format « neutre », à « neutre-anti USA ( légèrement ) ». pour avoir côtoyé qq citoyens américains et anglo saxons, j’ai eu une bonne approche de leur mentalité, ou tout ce qui n’est pas US est soit hostile ou doit être assujetti. Une simple consultation sur une carte permet de voir que la Russie est vraiment…encerclée par les bases US ! Je n’ai pas trop vu de russes au Mexique, Canada, Antilles… ( peut-être un peu à Cuba, et encore ). Cela n’excuse en rien le comportement dangereux des pilotes russes, cherchant ouvertement l’incident. Poutine est désireux de reconstituer le grand empire, histoire de faire oublier l’économie Poutinesque…qui après une réelle embellie ces dernières années, replonge dans le trou. Quand au « putsh » téléguidé de Kiev ( avec drapeaux ukrainiens voisinant avec d’autres un peu nazillards/fascisants ) il me semble que cela a été le truc made in CIA de trop… 😉

      • Merci de votre précision et franchise. Je ne partage pas tous vos points de vues (« viols » ?), mais j’apprécie grandement la qualité de vos articles (à part l’orthographe… 😉 !)
        Et encore plus maintenant que votre ligne éditoriale est claire et nette, ce qui est votre liberté la plus stricte.
        Simple détail : il me semble que ce n’était pas un Flanker (pas encore prêts) mais un J-8 Finback dans l’incident du Hainan.

      • En relisant l’article il semble que l’OTAN est intercepté en zone internationale des avions Russes allant de Russie en Russie (Kaliningrad). Dit comme ça, ça parait beaucoup moins sensationnel.

        • Tout dépend du cap utilise et si celui prend une route aérienne internationale ou non. Si l’appareil était civil et européen, sortait de son plan de vol, ne répondait aux communication avec en plus son transpondeur coupé les avions de chasse en alerte iraient aussi l’intercepter

        • Sauf que cela n’explique nullement pourquoi des avions militaires, dont des bombardiers, d’une puissance étrangère se permettent de violer l’espace aérien d’un état souverain. Ce qui n’enlève rien au supposé côté sensationnel de l’affaire. Non ?

    • Ceux qui exigent la neutralité face à la Russie sont souvent les premiers à basher les Américains. Selon toi la neutralité semble être uniquement dans un seul sens.

  3. +1
    Et l’anti-américanisme primaire existe aussi….Non les américains ne sont pas tout blancs dans beaucoup de situations internationales, mais croyez -vous que la France (et la Russie!) soient pures et innocentes comme l’agneau qui vient de naître? De Gaulle a un jour dit: « La France n’a pas d’amis, elle n’a que des intérêts ».
    De plus , de là à annoncer sans aucune preuve, que le coup d’état en Ukraine a été financé par les US, c’est aller un peu vite en besogne. C’est aussi insulter le peuple Ukrainien et les prendre pour des attardés mentaux incapables de prendre leur destin en main
    Les journalistes russes à qui il arrive un « accident »ou sont arrétés parce qu’ils ne sont pas dans la ligne du pouvoir sont sûrement financés par les USA aussi….tant de bétise m’afflige!….
    Et si le site ne vous plaît pas, il en reste plein d’autres, ailleurs, sûrement russophiles…
    « If you don’t like it, why don’t you leave it » Et ça, c’est bien américain, comme citation!!
    J’ai bien l’honneur….

  4. Notons que de l’autre coté de la Russie, l’aviation s’amuse aussi beaucoup. La chasse japonaise fait 4 scramble par jours face à ses homologues russes et chinois. Chiffre en hausse d’année en année….

  5. je suis pas toujours d’accord avec les sujets écris sur ce site mais il faut remarqué qu’ils font toujours mouche, ils ont souvent l’info en premier. maintenant si on est pro-russes c’est certain qu’il faut mieux aller ailleurs. je comprend les rédacteurs on est français on défend la france et l’europe.
    au passage bravo pour vos très jolies photos d’illustration et pour l’originalité de vos sujets, vous etes mon site favori avec aérobuzz.

  6. Une dernière question : à propos des Tu-22P ou Tu-22R Blinder de reconnaissance maritime : je croyais que les Blinder avait été retirés depuis longtemps ?!

    • C’est compliqué, au moins deux d’entre eux ont été aperçu après l’invasion de la Crimée, survolant des navires de guerre britanniques et américains croisant près du Bosphore. En effet en théorie ces avions ont été retiré du service, mais pas forcément au sein de l’AVMF.

      • Merci de ces précisions.
        S’ils sont au sein de l’AVMF, ils sont pe plus susceptibles de voler en Mer Noire et en Mer Blanche, que sur la Baltique ?
        Sacrés popoffs : sur les premières photos d’interception de Tu-95, on voit des Sabres, et maintenant ce sont des F-22, bientôt des F-35 (s’ils volent…) !
        Et l’ours est toujours vivant…

  7. J’ai une petite hypothèse : le coût des interceptions .
    Mr Poutine ne serai t’il pas en train de nous avoir par l’argent ? Sachant que la plupart des budgets de défense des pays de l’OTAN diminue avec la crise . L’argent c’est le nerf de la guerre ! Et de plus, les interceptions se sont multiplié depuis les événements d’Ukraine , peut être une sanction financière indirecte .
    Les talibans faisaient la même chose : comment faire dépenser 100 000$ à l’ennemi avec 3$ de matériel .

    Est ce que quelqu’un connait le coût de l’heure de vol entre les avions Russes cités et les avions intercepteurs de l’OTAN ?

      • Ou plutôt le contraire 😉 !
        Si l’heure de vol d’un chasseur russe était à mettons 900.000 roubles, soit 18.000 euros environ le mois dernier, elle est donc toujours à 900.000 roubles (même matériel, même personnel, même carburant… russe!), mais qui ne font plus que 11250 euros maintenant 😉 !
        Seul point positif pour les occidentaux : le cours du pétrole a baissé, sinon c’est pareil.

    • Question très intéressante : dans un des articles il était justement précisé que contrairement à la tendance baissière, les budgets de défense des pays orientaux de l’OTAN avait très fortement augmentés (presque doublé) , on comprend pourquoi. Les achats d’armement s’effectuant presque exclusivement aux Etats-Unis (ils ont des stocks), on comprend que leur intérêt n’est pas que la Crise ukrainienne s’éteigne rapidement…
      De plus, les Américains ont la maîtrise de leur monnaie eux, ça n’est donc pas très important. Peut-être que 3$ coûtaient plus cher aux Talibans, que 100.000$ à nous ?
      Enfin, le coût des avions russes est réputé légèrement moins cher : nettement moins cher à l’achat et l’entretien , et sensiblement plus cher à l’utilisation.
      D’après les Indiens, par exemple, les réacteurs RD-33 des premiers MiG-29 nécessitaient une révision complète toutes les 50 heures ! Alors que maintenant ce sont pratiquement les standards occidentaux (4000h ?)

      • Merci pour ces précisions . J’imagine bien que pour les USA, ce n’est pas ça qui va les usés . Mais le Portugal, l’Allemagne ou même la France je me pose la question, avec le budget .

        Par contre c’est une belle occasion pour la Grande Bretagne de montrer leur Typhoon en action .

        • Déjà qu’on a explosé le budget Opex en 2014 (400 millions budgétés, 1200 dépensés, pas de refinancement, que du report, ça coûte…) en France…
          Ceci dit je ne sais si lors d’un déploiement otan (dans les pays baltes ou l’Islande pex) c’est l’état ou l’Otan qui paye ? A priori les frais sont payés par l’Organisation ?
          Le Typhoon a déjà fait des interceptions au large de l’Ecosse (et en version camion à bombes 2 ou 3 raids en Libye, à condition d’être accompagnés par des Tornado Gr.4…)
          Par contre ce serait intéressant de voir des Gripen tchèques ou hongrois faire (ou essayer) des interceptions au large des pays baltes, étant donné que les Troupes d’aviation Suisses avaient déterminé qu’il n’en était pas capable ?

  8. Disons que nos pilotes s’amuse car les interception sont relativement rare ici au Canada (6-10 pas années).

    Actuellement il décolle presque tout les jours pour des interception (souvent de fausses alerte, mais beaucoup de vrai aussi). A noter que les CF-188 emporte 3 réservoirs externe de carburant, 4 missiles sidewinder, un pod SNIPER, et 2 Aim 7 ou 1 aim-7 et 1 aim 120. Les règles d’engagement étant ce qu’elle sont, il doit y avoir identification visuel de la cible avant de pouvoir engager le combat, ce qui explique que l’armement soir majoritairement de courte porté.

    En cas de problème majeur (invasion clairement hostile), en moins de 15 minutes les chasseurs qui sont au sol pourrait être réarmé avec des AIM-120 et voler a la rescousse des 2 premier chasseur.

Laisser un commentaire