Les Osprey disposeront-ils bientôt d’une capacité limitée de combat ?

Les Osprey disposeront-ils bientôt d’une capacité limitée de combat ?

Depuis leur entrée en service il y a quelques années, les Bell/Boeing CV-22B et MV-22B Osprey ont su démontrer leur impressionnante polyvalence ainsi qu’une agilité et une stabilité hors du commun. Pourtant depuis quelques mois une campagne d’essais a lieu au Texas en vue de donner une capacité limitée d’appui aérien aux convertiplanes américains. Il faut dire que l’US Air Force comme l’US Marines Corps s’étaient déjà plaints que les Osprey étaient sous-armés.

V-22 équipé d'une nacelle de roquettes fixée sur le côté gauche du cockpit
V-22 équipé d’une nacelle de roquettes fixée sur le côté gauche du cockpit

Lors de cette campagne d’essais le MV-22B numéro 43 appartenant à la société Bell Helicopter, et volant sous l’immatriculation civile N204TR, a réalisé plusieurs tirs de roquettes de calibre 70mm. Dans le même temps des essais d’emport de nacelles de mitrailleuses de différents calibres ont également eut lieu. Les militaires américains aimeraient en outre disposer d’un système Harvest Hawk permettant l’emport et le tir de missiles antichars AGM-114 Hellfire. Cependant cette option ne semble pas une priorité pour le constructeur.

Bien que demeurant discret sur la question le Pentagone a rappelé récemment à la presse spécialisée américaine qu’il ne cherchait nullement à acquérir un éventuel AV-22B, qui serait une canonnière volante à la manière du Lockheed AC-130. Simplement cette campagne d’essais vise seulement à apporter des moyens de combat aux appareils existants actuellement et qui ne disposent pour l’instant que de deux gundoors.

Dans le même temps le consortium Bell/Boeing continue de chercher de nouvelle évolutions à son génial avion convertible : recherche et sauvetage en mer, veille radar embarquée, lutte contre les feux de forêts, ou encore transport civil. Autant de pistes qui pourraient ouvrir la voie aux convertiplanes de prochaine génération. Reste que cet aéronef, aussi extraordinaire soit-il, n’a pour l’instant pas encore volé sous d’autres cocardes que celles des forces américaines.

Le V-22 est assez rare en Europe et en particulier en France. Mais les habitants du sud de la France on parfois l’occasion d’apercevoir l’Osprey. En effet, une nouvelle unité de l’USMC, la Special Purpose Marine Air-Ground Task Force for Crisis Response (SPMAGTF-CR) est basée, pour six mois, à Moron en Espagne. Elle est mise à la disposition de l’US Africa Command et dispose de ses propres moyens aériens, notamment des MV-22 Osprey. Créée à la suite de l’attaque de l’ambassade américaine de Tripoli en septembre 2012, elle a pour mission le renforcement, dans l’urgence, de la protection des ambassades américaines en Afrique et l’évacuation des ressortissants en cas de crise. Pour cette raison, une soixantaine de Marines américains, du 2ème régiment de Camp Lejeune, sont venus début décembre s’entraîner au « contrôle de foules » avec les gendarmes à Saint-Astier, le centre de formation spécialisé dans le maintien de l’ordre. En juillet dernier, ils étaient déjà venu s’entraîner avec la Légion étrangère, à Aubagne.

 

Photo © US Air Force.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

3 COMMENTAIRES

  1. Je confirme,pas plus tard qu’hier j’ai vue 2 Osprey voler au dessus de Vitrolles (pas loin Marseille et donc de Aubagne ou la légion est installé ) .
    ça m’a fait bizarre ^^ . Avec le Chinook de cette été j’ai l’impression d’habiter en Allemagne ou a Okinawa xD .
    ça peut paraitre bizarre mais je ne m’en plein pas,bien au contraire 🙂

Laisser un commentaire