Des Puma britanniques pas tout à fait comme les autres

Des Puma britanniques pas tout à fait comme les autres

Focus sur sept aéronefs de la Royal Air Force au parcours original. Rappelons-le, le Westland Puma est actuellement l’un des principaux hélicoptères d’assaut et de transport en service au Royaume Uni. D’autant que le récent chantier de modernisation au standard HC Mk-2 a renforcé ce fait, à une époque où l’on aurait pu croire que la RAF chercherait à remplacer ses machines. De ce fait l’aventure de sept Puma de la RAF est assez originale, puisque ceux-ci ont connu auparavant une carrière opérationnelle sous d’autres cocardes.

Le premier de ceux-ci est un ancien Aérospatiale SA-330L, numéro de série 1591, construit en France en 1978 pour les besoins de la Prefectura Naval Argentina. Saisi par les forces britanniques au lendemain de la guerre des Malouines cet hélicoptère a été stocké pendant deux ans à Yeovil avant de rejoindre les ateliers de Westland pour être mis au standard HC Mk-1. Admis au service par le Squadron 33 sous le serial ZE449 (voir photo ci-dessus) il a participé à la première guerre du Golfe en 1990-1991 puis a été employé pour divers missions de maintien de la paix dans les années 90, principalement en Afrique subsaharienne. En 2012, il a été versé à une école de mécaniciens de la RAF où il sert désormais comme plastron statique pour l’instruction.

Les six autres proviennent des rangs de la South African Air Force. Ils ont été vendu en 2004. Cependant pour des raisons techniques ceux-ci n’ont pu faire leur entrée en service opérationnel qu’en 2009. Entre temps ils sont passés entre les mains des techniciens et ingénieurs d’IAR. Le célèbre avionneur et hélicoptériste roumain a en effet acquis une expérience indéniable dans le retrofit des Puma. Il faut dire qu’il a assemblé dans les années 70 et 80 plusieurs dizaines de machines, les fameux IAR-330, aussi bien pour ses besoins indigènes que pour l’export. Une fois remis à neuf les six SA-330L ont été acheminé chez AgustaWestland afin de l’équiper d’une avionique adaptée aux opérations de la RAF. Ils ont eux-aussi été versé au Squadron 33 sous les serials suivants :

  • ZJ954, numéro de série 1310.
  • ZJ955, numéro de série 1363.
  • ZJ956, numéro de série 1374.
  • ZJ957, numéro de série 1474.
  • ZJ958, numéro de série 1420.
  • ZJ959, numéro de série 1378.

Vous remarquerez que les codes de la Royal Air Force ne suivent pas forcément l’ordre des numéros de série. Ceux-ci ont tous été produits entre 1972 et 1976. À la différence du ZE449, les six Puma HC-1 ex-Sud-Africains ont été modernisés par Airbus Helicopter sous le standard HC-2. Il faut remarquer que ces appareils sont bien des Puma et non des Oryx, l’hélicoptère d’assaut développé localement par l’industrie sud-africaine avec l’assistance d’Eurocopter.

Voilà espérons qu’avec ce court sujet vous appréhenderez mieux le vaste sujet de celui qui fut dans les années 1970 l’hélicoptère européen le plus vendu dans le monde, et qui demeure aujourd’hui encore le principal camion volant des troupes britanniques et française, un hélicoptère absolument indémodable.

Photo © UK Ministry of Defence.

2 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire