Un A320 de la compagnie AirAsia a disparu, vraisemblablement en mer

Un A320 de la compagnie AirAsia a disparu, vraisemblablement en mer

L’annus horribilis pour l’aviation civile malaisienne continue. Après les vols Malaysia Airlines MH370 perdu sans laisser de trace et la perte du MH17 abattu au-dessus du territoire ukrainien c’est désormais au tour d’un Airbus A320 d’une compagnie à bas coût de disparaître. Un biréacteur de la compagnie malaisienne AirAsia avec 162 passagers et membres d’équipage à son bord a disparu des écrans radars dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 décembre 2014. L’avion, vol QZ8501, réalisait une liaison entre Surabaya en Indonésie et Singapour.

Selon les premiers éléments d’enquêtes il semblerait que l’avion ai pu s’abîmer en mer. Il était prévu qu’il se pose à 8 heures 30 (heure locale, soit minuit trente GMT) à Singapour.
Si le crash est confirmé, et il risque fort de l’être très rapidement, il s’agit de la catastrophe la plus lourde dans l’histoire d’AirAsia.
Il faut savoir que la route emprunté par l’Airbus A320 survole une myriade d’îles et d’îlots inhabités sur lesquels le pilote aurait pu tenter de se poser. L’archipel indonésien, le plus vaste du monde, est également connu pour être un cimetière d’aéronefs. Des avions de la Seconde Guerre mondiale, notamment des Mitsubishi A6M et des Vought F4U s’y sont écrasés et n’ont été retrouvé au mieux que des années plus tard.
Alors certes les moyens de reconnaissance et de sauvetage contemporain, mais également la taille de l’avion pourraient jouer en faveur d’une récupération rapide, mais rien n’est assuré.

La compagnie AirAsia est un transport à bas coûts née en 1993. Sa flotte actuelle se compose exclusivement d’Airbus A320, avec un peu plus de 290 exemplaires de l’A320Néo en commande.
Elle est notamment connu pour les livrées blanches et rouges particulièrement chatoyante. Ses avions servent également assez souvent à la promotion de stars de la musique, de nouveaux produit high-tech ou de luxe, voire pour la promotion touristique de l’Asie.

Au moment où ces lignes sont écrites les recherches continue en Asie pour tenter de localiser l’avion. Plus les heures passes, bien évidemment, plus les chances de retrouver des survivants s’amenuisent.

Photo © AFP.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

1 COMMENTAIRE

  1. Quel malheur, encore un avion de perdu….et tous les hommes à bords avec….
    Question peut être idiote??? Comme c’est encore un avion qui était dans une zone sans couverture radar, n’existe-t-il pas un moyen de couvrir ces zones par un moyen en mer, bouée radar, plateforme radar, permanence maritime???? Quelqu’un peut-il me dire si cela serai envisageable?

Laisser un commentaire