USS Carl Vinson, le bras armé de l’US Navy dans la guerre...

USS Carl Vinson, le bras armé de l’US Navy dans la guerre contre Daech

Depuis le début de l’action militaire internationale contre l’organisation terroriste Daech la marine américaine dispose de porte-avions dans la région. Depuis le 18 octobre 2014 c’est l’USS Carl Vinson qui remplit cette mission, ses avions embarqués réalisant de nombreuses missions d’attaque et de reconnaissance au-dessus des territoires irakiens et syriens. Mais au fait c’est quoi exactement ce porte-avions ?

Connu également sous son appellation de CVN-70 ce navire a été lancé en mars 1980 et a réalisé sa première croisière opérationnelle deux ans plus tard. Disposant de deux réacteurs nucléaires il mesure 333 mètres de long pour une largeur maximale d’un peu moins de 77 mètres. Ce bâtiment a un déplacement maximale de 88 000 tonnes. Autant le dire tout de suite (comme ça on y revient pas après) l’USS Carl Vinson est un très gros bateau.

Le porte-avions USS Carl Vinson relève l'USS Georges Bush. Les F/A-18 et EA-18 apparaissent clairement sur le pont du CVN-70.
Le porte-avions USS Carl Vinson relève l’USS Georges Bush. Les F/A-18 et EA-18 apparaissent clairement sur le pont du CVN-70.

Son aviation embarquée se compose principalement de chasseurs-bombardiers Hornet et Super Hornet, d’avions de veille radar et de commandement aéroporté Hawkeye, et d’avions de reconnaissance et de guerre électroniques Growler. Bien entendu le tableau ne serait pas complet sans les avions de transport Greyhound et les hélicoptères multirôles Knighthawk et  anti-sous-marins Seahawk.

Bien entendu les hélicoptères sont surtout utilisés pour assurer des missions logistiques ou pour protéger le porte-avions. D’ailleurs dans ce rôle l’équipage de l’USS Carl Vinson peut compter également sur un navire français. la frégate antiaérienne Jean Bart assure le contrôle de l’espace aérien autour du bâtiment américain et de son groupe navale, mais également sa protection contre d’éventuelles agressions venant des airs.
De ce fait le Jean Bart est le bâtiment de guerre qui navigue au plus près du porte-avions, parfois à seulement quelques centaines de mètres. Un hélicoptère multirôle AS-565 Panther est embarqué à son bord.

La frégate française Jean Bart au plus près de l'USS Carl Vinson.
La frégate française Jean Bart au plus près de l’USS Carl Vinson.

Si on en croit l’état-major de la marine américaine les avions de combat de l’USS Carl Vinson réaliseraient jusqu’à cinquante rotations par jours, entre les vols d’entraînement, ceux de reconnaissance armée, et ceux de combat au profit de la coalition internationale et des forces terrestres irakiennes.
À l’instar des autres avions de combat engagés dans ce conflit les chasseurs-bombardiers embarqués à son bord tirent des bombes à guidage laser et des missiles air-sol contre les forces djihadistes.

À ce jour les avions embarqués américains n’ont enregistré aucun souci majeur depuis le déploiement de l’USS Carl Vinson dans la région.
Sa relève n’est pas prévue avant au moins la mi-janvier 2015.

Photos © US Navy

 

3 COMMENTAIRES

  1. On oublis souvent qu’un porte avions et toujours accompagné de son groupement aéronaval (je ne suis pas sur du terme) .
    Pourquoi c’est un bateau français qui accompagne un porte avions amércain ? C’est politique ? C’est pour vérifier l’inter opérabilité entres alliés ? Ils ont un déficite capacitaire dans ce domaine ?

    • Les frégates telle qu’on les conçoit en France ne sont pas le point fort de l’us navy. Donc si ils peuvent faire appel à un de nos navire ils le feront.
      Et puis la jean bart est dans son domaine un des meilleurs navire présent en méditerranée.
      Avec ça et tous les chasseurs de la coalition aucun avion ennemi ne devrait représenter de danger pour le porte avion.

  2. Une question : je reviens d’avoir passé 3 semaines chez mes parents à Tel Aviv, et là les médias écrivent Daesh et vous Daech, quelle est la différence d’orthographe ?

Laisser un commentaire