En Israël, pilote de chasse c’est un métier d’homme !

En Israël, pilote de chasse c’est un métier d’homme !

Israël, la puissance militaire du Proche-Orient, est souvent présentée comme un modèle pour l’intégration féminine dans les forces armées. On trouve des femmes à tous les postes, tous les grades, pour des missions très diverses. Là-bas, il n’existe quasiment pas de chasse gardée masculine. À l’instar de ses alliés américains et européens, l’état hébreu a ouvert le domaine de vol des avions de combat aux femmes. Mais force est de constater que dans la réalité des faits la situation est quelque peu différente : en un peu plus de 21 ans Heyl Ha Avir n’a formé que 38 femmes pilotes militaires. Et aucune n’est aux commandes d’un avion de combat.

En effet, comme le révèle un rapport de la Knesset seules trois femmes ont été formées au pilotage d’avion de combat. Un taux particulièrement faible par rapport aux 400 pilotes de combat officiellement dans les rangs de la branche aérienne de Heyl Ha Avir. Les parlementaires israéliens rappellent également que 16 jeunes femmes seulement ont été formés comme navigatrice embarquée depuis 1993. Quand on sait que la majorité des avions de combat israéliens sont biplaces, on se dit qu’il y a encore des progrès à faire.

Aermacchi M-346 Lavi, le nouvel avion d'entraînement des pilotes israéliens.
Aermacchi M-346 Lavi, le nouvel avion d’entraînement des pilotes israéliens.

En fait en ce début d’année 2015, le gros des femmes pilotes de la force aérienne israélienne volent sur Lockheed C-130 Hercules et Boeing 707. Douze femmes sont en effet pilotes d’avions-cargos, aucune n’a cependant atteint l’honneur de prendre les commandes d’un avion de veille radar, mission considérée comme l’apothéose dans la carrière d’un pilote de transport. Les autres sont pilotes d’hélicoptères.

Mais surtout en Israël quand on est une femme on ne peut toujours pas enseigner l’art du vol aux hommes. Aucune de ces trente-huit femmes n’a jamais pu être affectée comme instructrice. Les jeunes femmes et les jeunes hommes de la branche aérienne de Tsahal sont donc exclusivement formés par des hommes. Un paradoxe : en Israël les femmes pilotes sont globalement mieux notées que leurs collègues hommes, mais surtout elles sont nettement moins sujettes aux erreurs de pilotage : aucun accident majeur dans les vingts dernières années n’est le fait d’une femme pilote.

Et pourtant Israël dans sa dernière campagne de sensibilisation aux forces armées montrait une femme porteuse d’un casque et d’une tenue de vol, harnachée dans un cockpit, tout sourire. Mais en y regardant de plus près elle se trouvait en place arrière d’un McDonnell Douglas F-15D Baz. Propagande quand tu nous tiens.

Point de jugement dans cet article, plutôt un coup de gueule : qu’en 2015 les femmes aient enfin la place qu’elles méritent dans les cockpits, exactement comme les hommes. Plus d’un siècle après que la première femme ai obtenu son brevet de pilote, il est incompréhensible et révoltant qu’on puisse encore leur refuser les commandes d’un avion d’arme. Surtout quand on se prétend une démocratie.

Photos © Heyl Ha Avir

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

5 COMMENTAIRES

  1. Pas de femme pilotant un avion de combat en Israël??? Et alors??? Franchement, c’est leur problème, de tous les manières le pourcentage reste faible partout dans le monde non?
    Mais bon, j’aime bien ton article quand même Arnaud ;).

  2. Durant la guerre 14-18, la France comptai dans ses rangs un pilote de chasse « black » au commande d’avion de chasse français . Surement le premier au monde . Les forces aériennes Française a l’époque était composée de pilotes qui respectaient un code de l’honneur digne de la chevalerie . Le tutoiement et le respect était de rigueur entre tout le monde y compris le pilote et le mécanicien .

    De plus, aujourd’hui, des pilotes « issu de l’immigration » ou des « minorités », comme tu a l’art de le dire . J’en connait .

    Et ici, tu ne peut pas savoir a qu’elle point ce sujet nous passe au dessus . Nous sommes des passionnés, notre attention est tourné vers le ciel . Je vient sur ce site pour rêver d’aviation et pas pour revenir dans les problèmes incessants de la vie quotidienne .

Laisser un commentaire