L’aéroport de Roissy-CDG développe sa capacité à traiter le fret

L’aéroport de Roissy-CDG développe sa capacité à traiter le fret

C’est un mini-évènement dans le monde des grands aéroports. La plateforme francilienne de Roissy-Charles de Gaulle vient d’inaugurer un nouveau hub destiné au fret aérien. D’une superficie de 7 600 m² celui-ci devrait permettre de traiter environ 55 000 tonnes par an, de la réception dans les avions jusqu’à leur acheminement par voie terrestre. Autant dire que Paris demeurera compétitif dans les années à venir pour le fret dit « express », celui qui voyage par les airs.

Parmi les financiers du programme figurent deux acteurs majeurs du transport aérien de fret civil : Air France-KLM et GeoPost. Si l’on ne présente plus le premier, il est peut être nécessaire de dire que le second est une filiale du groupe français La Poste spécialisée dans l’envoi dans le monde entier de colis et de fret léger.

Ce partenariat signifie donc que les services postaux français cherchent à redynamiser leur exploitation aérienne, au moyen de ce nouvel équipement. Il faut dire que depuis quelques années maintenant l’activité de livraisons de colis à longue distance a augmenté très sensiblement. Cette augmentation est à mettre en parallèle avec l’explosion des achats par les particuliers sur les sites de e-commerce.

Mais surtout ce partenariat démontre aussi la relative bonne santé d’Air France Cargo, la filiale fret du transporteur français.

Photo © AFP.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire