Les Malouines sont-elles vraiment à portée des futurs Su-24 Fencer argentins?

Les Malouines sont-elles vraiment à portée des futurs Su-24 Fencer argentins?

Voilà une information qui risque bien de donner quelques insomnies en Grande Bretagne. Les responsables de la force aérienne argentine ont annoncé leur intention de louer entre dix et quinze avions d’attaque biréacteurs Sukhoi Su-24 auprès de la Russie. Des appareils qui auraient la possibilité de frapper l’archipel britannique des Malouines toujours revendiquée par l’Argentine, et ce malgré la guerre qui y fit rage en 1982.

Malgré une paix officiellement revenue les relations entre les deux pays sont demeurées particulièrement tendues. Il faut noter qu’en mars 2013 un référendum local a confirmé le fait que 99,8% des habitants de l’archipel voulaient rester britanniques. C’est ce qu’on appelle un score stalinien. Pourtant l’Argentine n’a pas changé d’avis, elle prétend toujours que les Malouines lui appartiennent.

Hors la location de Sukhoi Su 24 Fencer mettrait les installations de défense de l’archipel, et notamment la base aérienne de RAF Mount Pleasant à porter de la Fuerza Aérea Argentina. Une situation qui ne risque pas de calmer les ardeurs de certains qui au Royaume Uni verraient d’un bon œil une militarisation accrue de ce petit bout de la Couronne en plein Atlantique sud.

À Londres on envisage déjà depuis plusieurs mois de renforcer le détachement permanent de la Royal Air Force. Celui-ci se composait fin 2014 de quatre chasseurs multirôles Eurofighter Typhoon FGR Mk-4, d’un ravitailleur en vol Airbus Voyager KC Mk-2, d’un avion-cargo Lockheed Hercules C Mk-1, et de deux hélicoptères de sauvetage en mer Westland Sea King HAR Mk-3.

Il faut noter que depuis 2008 deux hélicoptères civils Sikorsky S-61N sont également employés par le ministère de la défense britannique pour des missions de transport, de soutien logistique, et de liaisons rapides.

Les Typhoon basés aux Malouines, comme cet avion, représentent une menace crédible pour les futurs Fencer argentins.
Les Typhoon basés aux Malouines, comme cet avion, représentent une menace crédible pour les futurs Fencer argentins.

Bien entendu si l’Argentine devait jouer son va-tout en allant frapper les Malouines elle ne pourrait le faire sans une sérieuse flotte d’accompagnement. Outre les ravitailleurs en vol elle devrait faire escorter ses Su-24 avec des chasseurs, et c’est là que le bas blesse. Les Mirage F1M ex-espagnols attendus ne sont toujours pas arrivés totalement et on ignore s’il le seront un jour, quand à la quinzaine de Mirage III et 5 encore en service il est hors de question de les aligner face à un des meilleurs avions de combat au monde. Ils sont en effet à bout de souffle et usés jusqu’à la corde. Autant dire que les Su-24 devraient mener leur opération sans escorte. Une sorte de vol aller-simple pour les pilotes qui seraient confrontés à la chasse britannique, une des mieux entraînées de la planète.

Dans cette situation le Sukhoi Su-24 apparaît plutôt comme une arme politique, destinée avant-tout à rassurer une opinion publique argentine de plus en plus méfiante face aux dérives économiques du pays. Le Fencer, quoi qu’ancien, est encore un avion estimé par ses adversaires. Il permettrait aussi de rééquilibrer la balance des forces sud-américaines face au Brésil.
Mais jusqu’à quand ?

Cette mini guerre froide à trois bandes qui se joue en Amérique du sud entre l’Argentine, le Brésil, et le Royaume-Uni n’a rien de rassurante. En effet un pays comme l’Uruguay, voisin de l’Argentine, et allié traditionnel des Britanniques pourrait bien en subir les conséquences, tout comme le Chili d’ailleurs.
Alors jusqu’où les Sukhoi Su-24 Fencer argentins vont-ils rebattre les cartes dans cette partie du monde ? L’avenir nous le dira.

Photos © UK Ministry of Defence.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

14 COMMENTAIRES

  1. Amusant article fiction 😉 ! (il se trouve que ce sujet m’est particulièrement bien connu).
    Curieux, cela parait peu réaliste, mais il est vrai que les Russes peuvent faire un prix, et puis surtout si ça embête Londres qui soutient Kiev… ?
    D’une part les Malouines SONT argentines, Londres ne pourrait prétendre qu’à un vide partiel du droit international.
    Le Royaume-uni s’est plus que souvent assis sur l’autodétermination des peuples quand ça l’arrangeait !
    Le soutien économique des Malouines coûte une véritable fortune à Londres, où sont de plus en plus nombreuses les voix qui s’élèvent contre cette gabegie budgétaire, qui constitue plus une (grosse) épine dans le pied de Londres qu’autre chose (mais nous savons bien que nos chers amis britanniques sont obstinés et têtus, heureusement parfois).
    Il n’y a plus d’allié traditionnel de Londres dans la région (vos informations sont obsolètes), tout le continent a affirmé sa solidarité et boycotte les ‘Falklands’, ce qui coûte une fortune à Londres (vols directs seulement), ainsi qu’une partie de l’économie britannique. Même le gouvernement chilien a présenté ses excuses et ses regrets à toute l’Amérique du Sud pour sa conduite en 1982.
    Buenos-Aires mène depuis 2001 une grande offensive diplomatique couronnée de succès (et puis ça ne coûte pas grand-chose certes…)
    Dans ce cadre, il est moins que jamais question d’une intervention militaire, Buenos-Aires n’en a ni les moyens financiers, ni militaires, ni, surtout, la volonté politique. La doctrine officielle est ‘ni una vida mas, inglesa o argentina’ (d’où les succès diplomatiques).
    Autre explication, chers amis : si le 1° janvier n’est pas le 1° avril (où il ne se passe rien), par contre en Espagne et dans une grande partie du monde hispanophone, ‘el dia de los innocentes’ (qui est l’équivalent du 1° avril) a lieu le 28 décembre … !
    De quand datent ces ‘informations’ au sujet des Su-24… 😉 ?!

    • Ces informations comme vous dites datent de 2014, du 31 décembre pour être exacts, et ont été confirmé par une partie de la presse aéronautique sud-américaine. Quand au soutien diplomatique des pays sud-américains à nos amis britannique, ils sont bien réels. Baladez-vous en Uruguay ou en Colombie et vous vous en rendrez compte.
      Par contre je vois que vous aussi vous vous laissez aller à cette mode qui consiste à écrire certains mots en majuscule, je l’ai toujours trouvé assez idiote, et inutile, car souvent elle consiste pour l’auteur des mots à vouloir insister (lourdement) sur son avis. Au final cela le dessert plus qu’autre chose par son côté péremptoire.
      Dommage.

      • Cher ami, je ne voudrai pas être cruel, comme disait Lino Ventura « l’homme de la pampa parfois rude reste toujours courtois » 😉 ! , mais bien que n’étant pas journaliste, quelques minutes de recherche m’ont permis de découvrir que ces ‘informations’, comme vous dites, datent de l’édition du ‘Daily (/Sunday) Express’ du 28/12.
        Il y a bien un contrat russe sur la fourniture de nourriture par l’Argentine à la place de l’Europe à cause des embargos…Certaines sources de la presse britanniques viennent de Russie et du Réseau Voltaire de Thierry Meyssan, que je ne qualifierai pas de journaliste, et encore moins d’expert aéronautique…
        Dès le lendemain il y eu un démenti du ministre de la Défense argentin Agustin Rossi (aussi pour les 4 remorqueurs russes).
        De plus 12 avions complexes de seconde main… Au bout d’un an, il y en aurait 3 en état de vol (un peu comme les autres avions de la Fuerza Aera Argentina, sans parler de l’Armée, ni de la Marine décrite par M. Perrault)… Mais quand on veut croire. Et pourtant j’écris aussi en minuscules 😉 !
        En ce qui concerne la FAA, depuis 20 ans, j’ai entendu parler de signatures confirmées au sujet d’achat de F-16, Saia 90, F-18, J-7, Su-27, J-10, Kfir, Rafale, Mirage 2000, Gripen (commercialisé par British Aerospace…), Mirage F-1, alors pourquoi pas Su-24… 😉 ! ?
        Maintenant les Russes l’ont peut-être proposé (ils ont déjà vendu des Mi-17 à la FAA), mais ne soyez pas inquiet, Buenos-Aires préfère entamer les réserves de devises de Moscou…
        Les seuls intérêts à défendre semble bien être ceux des militaires britanniques menacés par les coupes budgétaires.
        Il s’agit bien d’un canular, peut-être joyeux canular comme dit Simon Perrault, peut-être désinformation dirigée ?

    • Si on suis votre logique : technique les malouines sont françaises : c’est un explorateurs français qui en a fait la découverte ^^ on devrais aussi faire des revendication a se conte là non ? ^^

      • Faux (on peut aussi à se renseigner sur Internet 😉 !)
        Résumé rapide : ce n’est pas Louis-Antoine de Bougainville qui les a découvertes en 1764, mais Amerigo Vespucci en 1502. C’est une conséquence de la Guerre de sept ans. Les malouins ont effectivement été les premiers colons de ces îles, mais les revendications françaises ont été abandonnées au profit de l’Espagne dès 1767. Les Britanniques se sont installés en 1765, battus par les Espagnols en 1770 (conséquence de l’annexion de la Corse par la France), revenus en 1771, repartis en 1776. En 1816, l’Espagne cède ses droits à l’Argentine dont elle reconnait l’indépendance. Une colonie argentine est installée en 1828, conquise par les Britanniques en 1833 (après intervention étatsunienne en 1831).
        Bref les Malouines en droit international, c’est un peu comme le conflit israélo-palestinien, tout sauf simple…

  2. ‘’Une hirondelle ne fait pas le printemps ‘’ dit le proverbe. Ce n’est pas l’achat de 24 Sukhoi Su-24 Fencer ni d’ aéronefs de type JAS 39 Gripen qui modifiera en faveur de l’Argentine le rapport des forces aux Iles Malvinas/Malouines/Falklands. La participation de la marine est essentielle à cette opération; hors les navires de l’Armada de la Repùblica Argentina sont en complètes décrépitudes. Ils sont à court de moyens et de pièces de rechange(45enord.ca/2012/11/). N’oublions pas que le D-Day fut une réussite parce que les Alliés détenaient la totale maîtrise des airs et de la mer en Normandie sur les forces allemandes en plus de jouer sur l’effet de surprise. Contrairement au conflit de 1982, le Royaume-Uni est prêt à faire face à une telle menace. Contrairement à l’affirmation de Xav520 ‘’les Malouines SONT argentines’’ Le droit à l’autodétermination des habitants de cet archipel d’Amérique prime largement sur les revendications bien compréhensibles de l’Argentine. Les falklannais ont décidé de façon démocratique à demeurer des sujets membres du Royaume-Uni. Terre-Neuve, une autre île britannique d’Amérique a choisi après un référendum, en juillet 1948, de devenir la dixième province de la Confédération canadienne. Et le Québec a décidé, malheureusement, par un référendum tenu en 1995 de rester au sein du Canada. L’Argentine est mal placée pour donner des leçons de démocratie aux autres pays des Amériques.
    Bravo à Arnaud pour ce joyeux canular!
    Très cordiales salutations d’Outre-Atlantique!

    • Les Malouines SONT argentines, et les Kelpers sont TOUS britanniques ! Et vus les avantages dont ils bénéficient…
      Il va de soi que toute la population ne va pas être déportée… et n’en a rien à faire de l’Argentine (ou la situation économique a toujours été instable) ! D’où le blocage actuel de la situation.
      L’Argentine parait très bien placée pour donner des leçons de démocratie, vu le travail fantastique fait ces dernières années (je vous invite à vous renseigner). Ainsi que dans le reste de l’Amérique du sud (même si leur marge de progression est encore grande, comme disait le Gal De Gaulle en 1965 : « Le Brésil, quel grand pays d’avenir » et plus bas : « et pour longtemps encore… ») , on ne peut guère en dire autant en Europe…

      • Avec le ton que vous utilisez pour mener votre argumentation, il me semble inutile de poursuivre cette discussion. Il existe d’autres forums plus appropriés pour discuter de politique internationale.
        P.S. Il serait plus avisé de dépenser les deniers publics des argentins ailleurs que dans l’achat de ce type d’armement!

        • Cher ami, le ton que j’utilise est le même que le vôtre…
          Il y a de par le monde des gens qui ne sont pas tous forcément de votre avis, d’où discussion, c’est peut-être bien dommage, mais c’est comme cela.
          Je suis bien d’accord avec vous sur l’usage des deniers publics argentins (enfin du paiement russe, si j’ai bien compris les articles britanniques), c’est d’ailleurs pour cela qu’ils ne seront pas acheté 😉 !

    • Malheureusement je préférerais que ce soit un canular, mais l’affaire est prise particulièrement au sérieux chez nos amis et voisins britanniques. Même si comme je le démontre dans l’article le territoire des Malouines n’a pas grand chose à craindre de la pauvre aviation militaire argentine il n’en reste pas moins que la fourniture de bombardier léger de pénétration Su-24 représente un danger pour l’équilibre en Amérique du sud.

    • Il y avait une rumeur qui avait couru il y a quelques années, il en reste des montages ou profils, notamment de Rafale M aux mêmes couleurs que les Sué (c’est aussi le logo d’un site argentin) : c’est très seyant 😉 !
      C’est plus politique, même avec de l’argent il n’y aurait sans doute pas d’achat, les militaires sont totalement discrédités depuis la dictature.

Laisser un commentaire