Dassault, future superstar du salon du Bourget 2015 ?

Dassault, future superstar du salon du Bourget 2015 ?

Rafale et Falcon 7X, le savoir faire de Dassault Aviation.

C’est un mois de février que les ingénieurs et dirigeants de Saint-Cloud ne sont pas prêts d’oublier. En l’espace de quelques jours seulement, ils ont réussi à faire voler leur nouveau jet d’affaire Falcon 8X et à décrocher la première vente à l’export de l’avion de combat Rafale. Dans une telle situation on peut clairement se dire que Dassault se présente comme une des véritables vedettes du salon du Bourget qui se tiendra en juin prochain. Cela sera pour le plus grand plaisir des employés de l’avionneur, des acheteurs, et bien entendu des passionnés comme vous et moi.

Car ne l’oublions pas, le nouveau triréacteur d’affaire à long et très long rayon d’action, le Falcon 8X, a réalisé son premier vol le vendredi 6 février 2015. Dérivé directement du désormais célèbre Falcon 7X, ce nouvel avion vise clairement à damer le pion aux Gulfstream G550 et G650 sur le marché des jets d’affaire long courrier haut de gamme. Un marché où l’avionneur français a toujours su trouver sa place, notamment depuis le Falcon 900EX.

Un autre avion d’affaire français y est attendu, le Falcon 5X. Si celui-ci n’a toujours pas volé, à l’heure où ces lignes sont écrites, il ne faut pas désespérer pour autant. Son premier vol est attendu pour ce premier semestre 2015, avec vraisemblablement une venue au Bourget par les airs du premier prototype. À la différence des 7X et 8X le Falcon 5X est un biréacteur à moyen et long rayon d’action destiné à remplacer à terme le Falcon 2000.

Et puis comme depuis plusieurs années maintenant, l’autre star s’appellera bien entendu Rafale. L’avion de combat français est désormais vendu à l’export. Mais surtout depuis plusieurs années il est omniprésent dans les cieux des pays en guerre. Là où la France s’engage, les Rafale opèrent : en Afghanistan, en Libye, au Mali, ou encore récemment en Irak dans le cadre de l’opération Chammal.

Alors pourquoi ne pas croire que les techniciens de Dassault iraient jusqu’à présenter un Rafale sous les couleurs égyptiennes ou indiennes ? À l’heure d’aujourd’hui le premier de ces pays a signé, et le second semble en bonne voie pour en faire autant.

Pour le reste je pense qu’un Falcon 7X sera aussi présent, après tout c’est un avion qui se vend plutôt bien, et qui désormais fait figure, à l’instar du Rafale, d’habitué des lieux. Ce qui est sûr c’est que les passionnés ne manqueront pas d’aller faire un tour sur le stand Dassault, juste histoire d’en prendre plein les yeux.

Photo © Armée de l’Air.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

6 COMMENTAIRES

  1. Dans une moindre mesure, Dassault est impliquée aussi dans le 1er vol du IXV où elle était responsable de la forme aérodynamique et des télémesures (comme avec Ariane V).
    D’un autre côté, un salon comme le Bourget est une occasion pour découvrir de nouveautés, et la prochaine édition n’en présente pas beaucoup, côté militaire, j’entends, à part le Scorpion et peut-être le F-35?

  2. « Alors pourquoi ne pas croire que les techniciens de Dassault iraient jusqu’à présenter un Rafale sous les couleurs égyptiennes ou indiennes ? »

    J’AI HATE DE VOIR ÇA! 🙂 Surtout s’ils proposent des Rafales camouflés.

Laisser un commentaire