Égypte, premier contrat d’export pour le Rafale

Égypte, premier contrat d’export pour le Rafale

Il a fallu attendre des années pour voir ce moment enfin se concrétiser, mais on y est : le premier contrat à l’exportation du Rafale va être conclu lundi prochain. Les 24 exemplaires du fleuron de l’aéronautique française vont ainsi rejoindre la force aérienne égyptienne, mettant un terme à des années d’espoirs déçus.

La signature interviendra le 16 février au Caire, en présence du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Ce premier contrat est, selon mon propre point de vue, le début d’autres succès. Car le Dassault Rafale est désormais mature pour l’exportation. Cela fait des années que j’explique sur ce site que le Rafale trouvera, à terme, ses clients à l’export et que l’année 2015 devait être un tournant. Voilà on y est.

Même si on pouvait penser que l’Inde ou le Quatar auraient pu être les premiers clients, finalement c’est l’Égypte presque à la surprise générale. Car il faut dire que cette première vente à l’exportation du Rafale a été menée en un temps record.

Tout a commencé en septembre dernier lors d’une rencontre du ministre avec le président égyptien au Caire. En novembre, lors d’une visite à Paris, M. al-Sissi a précisé ses intentions : 24 Rafale et une frégate. Avec le feu vert définitif du président égyptien hier, c’est une affaire conclue en 6 mois, on est très loin de tergiversations indiennes, où les négociations s’étalent depuis 2012 pour la fourniture de 126 appareils.

Au delà de la France, l’Égypte renforce du même coup son poids stratégique dans la région face à ses voisins dont les frontières sont devenues poreuses. Seul Israël peut voir d’un très mauvais œil cette vente, tant les résultats opérationnels du Rafale ont été flagrants ces derniers mois sur plusieurs fronts.

L’Egypte n’est pas un partenaire totalement novice pour la France. La force aérienne égyptienne a déjà acquis depuis les années 1970, auprès de Dassault, des Mirage 5, des Alpha Jet et des Mirage 2000. Ainsi Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, a remercié l’Egypte de sa « confiance » et Paris de son « soutien politique » en vue de son exportation.

Il est important de signaler que la vente porte également sur une frégate multimissions FREMM, fabriqué par le groupe DCNS. L’Égypte a même déjà retenu un date d’inauguration du bâtiment en juin 2015 sur le canal de Suez.

Reste que ce premier succès est crucial pour le constructeur Dassault Aviation, qui doit pérenniser la chaîne de production de l’appareil, mais aussi pour l’Etat français, qui appuyait le budget de la défense sur la vente de l’appareil à l’exportation.

En effet, la Loi de programmation militaire (LPM) prévoit ainsi explicitement que des « livraisons à l’exportation (sont) également prévues permettant d’atteindre une cadence de production satisfaisante« . Pour rappel, le Rafale est destiné à être l’avion de combat français jusqu’en 2040.

Outre l’Inde, où il s’agit d’un dossier très complexe en termes de montage industriel, la vente de 36 Rafale est actuellement en négociations avec le Qatar. Des discussions avec les Emirats Arabes Unis sont entamées depuis 2008 et pourraient encore aboutir.

L »avionneur pourrait profiter des déboires du F-35 Lightning II et de reports de clients déçus. Ainsi Dassault a ouvert récemment un bureau à Bruxelles pour se positionner en vue du remplacement des F-16 belges vieillissants. Le Canada a également repris des évaluations pour le remplacement de ces CF-188 Hornet depuis sa volte-face sur l’achat de F-35.

 

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

34 COMMENTAIRES

  1. Super, bonne nouvelle.
    Je ne pense pas que l’Egypte actuelle, avec un tel président, soit une menace pour Israël (pour mémoire c’est le seul de tous les président d’Egypte qui ai passé la nuit de Noël avec les Coptes, qui en plus fait la chasse aux intégristes musulmans). Je pense que ce pays va devenir un partenaire pour la stabilité dans cette partie du monde.

    • C’est vrai que d’un point de vue diplomatique les relations entre Israël et l’Egypte n’ont jamais été aussi normales qu’en ce moment. Pour autant, je suis également certains que les hauts gradés de l’Heyl Ha’Avir ne sont pas très sereins à l’idée d’avoir un tel chasseur face à eux. Ils leur restent la domination quantitative.

      • Ils vont peut être en acheter aussi du coup…….ok je délire, mais bon ils avaient des avions de chez Dassault, et ils savaient les utiliser, l’aviation Egyptienne en avait fait le constat tragique pour eux…

  2. Quid de l’armement de la bête ? Météor et Scalp fournis ou pas ? Viseur de casque ?
    Il est vrai que même avec seulement du Mica ça va leur faire un sacré changement par rapport à leurs F 16 serieusement downgradés (pas d’Amraam notamment, le lobby israélien veille au grain)…..
    Enfin bravo Dassault.
    Curieux quand même de voir quelle sera la réaction de Washington pour qui il n’est pas question que la France vende UN SEUL Rafale à l’export…..

    • Ils ne peuvent pas dire grand chose pour le coup. Ils ont soutenus les frères musulmans et maintenant ces derniers sont dans une très mauvaise posture. Il faut voir aussi que les égyptiens passent des contrats avec les russes et que leur soutien principal est l’Arabie Saoudite, pays qui entretient des relations complexes avec les USA en ce moment. Bref, les américains ne peuvent pas vraiment entrer en jeu. Ce n’est pas la Corée du sud ou le Maroc.

      • Petite lueur d’espoir pour partisans d’un Rafale canadien. Les canadiens iront aux urnes à l’automne 2015. Le Nouveau parti démocratique(NDP-NPD) qui forme présentement l’opposition officielle à la Chambre des communes s’est prononcé ouvertement en faveur de l’achat de Rafale au lieu du F-35. Je serais, comme bon nombre de mes compatriotes, très surpris que le NPD remporte ces élections. Le gouvernement de S.Harper engrange beaucoup de capital politique avec l’adoption de mesures visant à lutter contre le terrorisme. Quant au ministère de la Défense nationale, je ne pense pas que l’Etat-major de la défense soit favorable, question de mentalité, à l’achat d’un aéronef made in France même si celui-ci est militairement et économiquement un excellent appareil pour le Canada. Et le nouveau ministre de la Défense nationale est l’honorable Robert Nicholson qui est un unilingue anglais…
        Bravo à France pour cette vente!

        Ce parti progressiste a pour objectif la représentativiUne élection au niveau fédéraleest prévue

  3. Sur un autre site j’ai trouvé la date du mois d’août 2015 pour l’inauguration de l’élargissement du Canal de Suez.
    Il y a aussi deux frégates Gowind avec la frégate FREMM, et un lot d’Aster.
    La frégate FREMM et trois Rafale seront prélevés sur les lots commandés pour l’armée française, pour pouvoir être aux couleurs égyptiennes dès cet été.
    Le solde des Rafale sera livré en 2018 (il est à craindre que le gouvernement français n’en profite pour baisser ses commandes de Rafale… ?)
    Le président Sissi s’est effectivement impliqué personnellement sans intermédiaires : c’est plus rapide…
    Le financement est complexe (comme souvent) : la Coface ne garantit que 2.650 millions, l’Arabie Séoudite et les EAU (bon signe ?) pourraient avoir participé, et l’Egypte doit effectuer un prêt bancaire (avec des banques françaises).
    Je me demande si les 1200 millions de dollars d’aide militaire que payent les Etats-Unis tous les ans à l’Egypte, ne servent qu’à acheter des armes étasuniennes, ou serviront pour les Rafales… 😉 ?!
    Petite coquille :
    « …un date d’inauguration… » => « …une… »

  4. Il me semble que les rafales égyptiens seront au standard français. Les missiles sont des mica, aasm et des scalp. Les commandes des rafales pour l’aa seront diminuées, c’était deja prévu dans la loi de programmation militaire. La france prevoit 220 rafales en 2019 après tout dépend de la prochaine lpm. Rendez-vous en 2019 donc mais enfin quand meme ca serait étonnant tant d’un point de vu opérationnel qu’industriel. Je vois mal la France sans ligne d’assemblage d’avion de chasses !

    • Je partage aussi l’avis qui est de ne pas perdre ce savoir faire. Déjà que l’on va perdre Nexter (fabriquant du Leclerc) dans une fusion prochaine…..restons indépendants quel qu’en soit le prix.

  5. Nexter et KMW je suppose? Je pense que ce sera une bonne chose, cela évitera le syndrome bien Français que tout le monde connait: la critique systématique des matériel issus de l’ ingénierie française. Si le Rafale pouvait parler il en aurait à dire des, choses!!! un prochain char lourd Franco-Allemand en 2040? A voir.

    • Exact, mais ce type de commentaires « éclairés » ne nous a jamais empêché de produire du super matériel. Il y a le côté indépendance qui est perdu. Après les besoins en chars lourds ne sont plus les mêmes qu’il y a 20 ans, alors pourquoi pas?

  6. Je suis particulièrement septique sur la fusion nexter kmw. Les allemands n’en veulent pas car comme toujours ils sont d’accord pour une societe européenne quand ils ont qqch a prendre ou à apprendre mais pas quand il s’agit de « s’attacher à un cadavre » (industriel et économique parce qu’en terme d’ingénierie c’est excellent). De plus l’exemple eurofighter devrait en rebuter plus d’un. L’industrie européenne partagée ca ne fonctionne pas et encore moins quand elle est militaire. Il faudrait que chaque pays est une spécialité de production ce que je vois mal arriver.

  7. Ce qui est intéressant aussi est que si le Rafale se vend cette année à plusieurs clients (3, 4, 5…) cela fera baisser le prix unitaire, et donc supprimera la principale critique faite à cet avion, le prix (pourtant largement inférieur à celui du Typhoon), et donc permettrait d’obtenir de nouveaux clients, notamment ceux du F-35, que le prix, sans cesse en hausse (et les performances en baisse), font de plus en plus tousser…
    Ce serait répéter l’histoire du Mirage III, l’effet boule de neige…

  8. Finalement!
    Il semblerai que le Rafale poursuit le parcours du 2000, d’abord l’Egypte, puis l’Inde (espérons). Le meilleur avion de combat du monde trouve enfin son chemin vers l’étranger. Et l’Égypte peut se féliciter d’avoir bientôt le meilleur équipement au moyen orient.

    Je viens de trouver ce vieux article que je voudrai vous faire partager: http://www.defense-aerospace.com/article-view/feature/125860/rafale-in-combat%3A-%E2%80%9Cwar-for-dummies%E2%80%9D.html

  9. Bonjour,

    Je suis étudiante en École de Commerce et avec une camarade nous avons choisi de réaliser un dossier de lobbying sur la vente de rafales à l’Égypte.

    Nous avons trouvé votre article particulièrement intéressant et nous souhaiterions connaître votre avis sur le lobbying exercé par la France pour faire démarrer les ventes de rafales à l’exportation (actions militaires menées par l’armée française).

    Manon et Carine.

Laisser un commentaire