Européens et Indiens envisagent un AWACS commun

Européens et Indiens envisagent un AWACS commun

Un système AWACS sur base d’Airbus, le projet a déjà été envisagé, mais jamais aussi sérieusement que celui proposé par les Indiens. Si dans le passé un A321 avait été étudié c’est cette fois-ci vers le très polyvalent et prolifique biréacteur A330 que les deux partenaires se tournent. Il s’agit de développer conjointement un avion de veille radar indo-européen entre Airbus Defense & Space et le DRDO, le Defence Research and Development Organisation, pour les besoins d’abord de l’Indian Air Force puis éventuellement pour une commercialisation planétaire.

Ce marché potentiel a été annoncé officiellement par le porte-parole du DRDO ce mercredi 18 février 2015 lors du salon aéronautique Aero India 2015 qui se tenait cette année du 18 au 22 février à Bangalore dans le sud du pays.

Pour mémoire le DRDO est une agence gouvernement indienne qui gère l’ensemble des programmes d’armements et d’équipements militaires indiens. C’est à dire aussi bien ceux à destination des militaires indiens que ceux conçus par des entreprises indiennes pour l’export.  Née en 1958, et disposant d’une branche aéronautique depuis 1960 le DRDO possède une solide expérience reconnue dans le monde entier. Il est notamment à l’origine de l’élaboration des avions radars Embraer R-99I. La maîtrise d’œuvre du chantier serait commune, mais l’assemblage final des composants indiens (notamment le radar de veille à rotodôme) se réaliserait à Séville en Espagne dans les usines d’ADS.

Si ce programme débouche sur l’assemblage d’un avion ce sera un coup rude porté à Boeing Company et ses « gros » AWACS. En effet nul n’ignore désormais que le remplacement des Boeing E-3 Sentry est d’ores et déjà envisagé par la plus part des utilisateurs. Et jusque alors n’existait que des modèles de l’avionneur de Seattle ou alors des avions de plus petite taille comme les Embraer R-99A ou encore les Grumman E-2D, disposant donc de rayon d’action plus faibles. Un AWACS sur base d’Airbus A330 représente donc un danger réel pour Boeing et ses E-767 et E-7A.

Le marché indien porte actuellement sur dix machines qui seraient acquises entre 2018 et 2025. Un tel avion pourrait bien intéresser à terme des pays comme l’Allemagne, la France, ou le Royaume Uni.

Photo © DRDO.

 

5 COMMENTAIRES

  1. Le problème N° 1 c’est le radar aéroporté et les logiciels de traitement que personne n’a jamais bien réussi à égaler.
    Les Anglais de Marconi s’y sont bien cassé les dents du temps de Margaret Thatcher.
    Depuis les Américains dominent totalement avec le Sentry et le Hawkeye .
    Bon , on a du faire des progrès depuis chez Thales mais je ne vois pas ce que les Indiens pourraient apporter ?

  2. « Mode râleur ON » : Les américains n’ont pas le monopole de l’intelligence. Sur notre petite planète il y a d’autre gens qui sont capables de faire équivalent voir mieux « Mode râleur OFF »…

    C’est une bonne nouvelle cette association.

Laisser un commentaire