L’aéronavale ukrainienne évacue t-elle discrètement Marioupol ?

L’aéronavale ukrainienne évacue t-elle discrètement Marioupol ?

Alors que les caméras du monde entier ont les objectifs braqués sur les colonnes de blindés et de pièces d’artilleries que l’Ukraine rapatrie du front au terme des accords signés à Minsk il y a deux semaines, peu par contre s’intéressent à ce qui se passe dans le ciel. Et à ce niveau là ce que la presse ukrainienne rapporte est assez surprenant. Plusieurs aéronefs appartenant à la marine ukrainienne auraient été aperçus quittant les alentours du port de Marioupol, et prenant le chemin de l’intérieur du pays. Bien entendu il n’y a aucune confirmation officielle du côté de Kiev.

Ce qui semble accréditer ceci c’est qu’il existe un précédent. Il y a tout juste un an, en mars 2014 près d’une dizaine d’hélicoptères, principalement des Mil Mi-14PL de lutte anti-sous-marine et des Kamov Ka-27PS de recherche et sauvetage en mer ont été évacués de Crimée après l’invasion de celle-ci par les forces spéciales russes et son annexion. Le pouvoir ukrainien refusait que son matériel militaire tombe aux mains des forces ennemies. À l’époque on a aussi parlé d’aéronefs à voilure fixe, amphibies et avions, rapatriés, dont certainement les deux seuls biturbopropulseurs Antonov An-26 de la marine ukrainienne.

Il faut savoir que les observateurs de l’OSCE, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, présents en nombre dans la région, que la Russie et les séparatistes taxent d’être des espions de l’OTAN, craignent une chute prochaine de cette ville portuaire aux mains des pro-russes. Une telle option serait une catastrophe économique pour l’Ukraine, pour qui il s’agit de la principale porte maritime orientale. C’est également un des grands centres industriels du pays, notamment en matière de sidérurgie. Hors, il faut savoir que Marioupol résiste toujours et encore aux assauts des pro-russes. Et pour cause, les habitants de la ville sont clairement favorables au pouvoir de Kiev.

Néanmoins les rumeurs d’évacuation des aéronefs de la marine sont insistantes. Dorénavant, en sus des hélicoptères il y aurait deux biturbopropulseurs amphibies de patrouille maritime Beriev Be-12 qui auraient eux-aussi pris la clef des champs. Des appareils importants dans l’arsenal ukrainien, qui permettaient jusque très récemment d’empêcher les navires de guerre russes de trop s’approcher de Marioupol. Les autorités ukrainiennes craignent en effet depuis longtemps un débarquement des troupes russes dans la ville. Une option qui ne semble cependant pas clairement faire l’unanimité de la part des experts de l’OTAN.

Quoiqu’il en soit il semble bien qu’une bataille autour de Marioupol se dessine actuellement, et ce malgré le cessez-le-feu décrété à Minsk et observé par les forces ukrainiennes. Du côté des séparatistes, celui-ci n’a jamais vraiment été observé, ni même reconnu. L’Allemagne et la France, à l’initiative de ce cessez-le-feu sont considérées comme hostiles par les troupes pro-russes d’Ukraine orientale.

Photo © US Navy.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

2 COMMENTAIRES

  1. Les Tatars constamment menacé par Moscow, c’était vrai sous Staline aujourd’hui il y a une bonne minorité tatar qui vit au coeur de la Russie, qui sont Russe et qui soutiennent Poutine !

Laisser un commentaire