Quinze ans de service déjà pour les Texan II de l’USAF

Quinze ans de service déjà pour les Texan II de l’USAF

Voici un avion qu’on présente encore comme une machine nouvelle : le Beechcraft T-6A Texan II. Et pourtant en ce début d’année 2015 on célèbre les quinze premières années de service du Texan II dans les rangs de l’aviation militaire américaine. Les premiers d’entre eux sont en effet arrivés dans les écoles de l’US Air Force à la fin février 2000, une petite révolution à l’époque.

Pour mémoire, le T-6A Texan II avait alors pour mission prioritaire le remplacement des biréacteurs légers Cessna T-37 Tweet, des avions qui n’étaient à cette époque plus du tout adapté à la formation intermédiaire. Trop gourmands en carburant, mais aussi trop onéreux à l’entretien les T-37 étaient devenus de véritables gouffres financiers pour le contribuable américain, toujours soucieux d’économiser là où c’est nécessaire.
Le T-37 avait donné naissance au célèbre avion d’attaque au sol A-37 Dragonfly, largement utilisé durant la guerre froide.

L’arrivée des Texan II fut donc accueilli comme un soulagement par les experts financiers du Pentagone. Les mécaniciens aussi furent particulièrement heureux. Par rapport à son prédécesseur le monoturbopropulseur demandait 50% d’attention en moins. Il mêlait tout à la fois la rusticité de sa motorisation avec une avionique ultramoderne.

Pour les instructeurs et leurs élèves le vol sur Beechcraft T-6A apportait une préfiguration de celui sur jet d’entraînement. Celui-ci disposait, à l’instar du Northrop T-38 Talon , d’un cockpit biplace en tandem, là où il était côte à côte sur Cessna T-37. À n’en pas douter chacun des deux membres d’équipage en savourait l’intérêt.

Aujourd’hui pleinement intégré dans le cursus de formation aérienne des États-Unis le T-6 Texan II a été également acquis par l’US Navy. Selon plusieurs études publiées dans la presse spécialisée ces aéronefs pourraient demeurer encore en service pendant plus de trente ans. Il approcheront alors de la cinquantaine d’années de service actif. Seul l’avenir nous le dira.

Photo © AFP

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire