Airbus Helicopters dévoile son H160, le successeur du Dauphin

Airbus Helicopters dévoile son H160, le successeur du Dauphin

Comment succéder à un hélicoptère qui a lui tout seul est l’un des symboles d’un constructeur ? Cette question les ingénieurs et les designers d’Airbus Helicopters se la sont sûrement posée quand ils ont créé leur nouvel appareil. Ce mercredi 4 mars 2015 le constructeur européen a révélé au monde entier le H160, son nouvel hélicoptère moyen, destiné au remplacement des versions civiles du célébrissime Dauphin. Il s’agit par ailleurs du premier appareil né après la disparition d’Eurocopter, l’ancienne raison sociale de l’hélicoptériste.

C’est à Orlando en Floride, au cœur du salon Heli-Expo, la Mecque des industriels et passionnés de voilures tournantes qu’Airbus Helicopters a dévoilé au monde son nouvel hélicoptère biturbine. Sa parenté avec les appareils de la famille du Dauphin saute aux yeux. Le recours à un rotor anticouple type Fenestron y est sûrement pour beaucoup, ainsi que la présence d’un train d’atterrissage rétractable. Mais ne nous y trompons pas, cet appareil est intégralement une machine nouvelle. Elle n’a même plus grand chose à voir avec l’Eurocopter EC155, la troisième génération du fameux appareil.

En fait on peut même se demander si les experts en marketing de chez Airbus oseront encore l’appeler un Dauphin… 3 ? Commercialement ça serait indubitablement un argument de poids, mais techniquement le H160 semble bien être une machine à part.

Les premières livraisons sont attendus pour 2018. C’est avant tout un défi commercial. L’hélicoptériste européen est désormais à la traîne face à son concurrent continental Agusta-Westland qui lui a repris des parts de marché avec notamment son best-seller AW139 ou encore le nouvel AW189.
En quelques années seulement Eurocopter était passé de 40% de parts de marché sur les hélicoptères civils moyens avec l’EC155 à seulement 15% après l’apparition des deux hélicoptères précités. Et ce sans compter les appareils développés de l’autre côté de l’Atlantique tel le Bell 430.

Le premier vol est attendu avant la fin de l’année. Gageons que nous aurons sûrement la chance de le voir (en statique) au Bourget au mois de juin.

Photo © AFP

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

5 COMMENTAIRES

  1. Ha si j’étais riche !!!!!
    Belle pièce en effet. Si c’est qualités aéronautiques sont à la hauteur de son magnifique design ça devrait en faire un concurrent très dangereux.
    Il me tarde aussi de le voir en vol.

Laisser un commentaire