Deux bombardiers russes Tu-26 Backfire interceptés par les forces de l’OTAN

Deux bombardiers russes Tu-26 Backfire interceptés par les forces de l’OTAN

C’est ce mardi 24 mars 2015 en début de matinée que les  radars des défenses aériennes suédoises et baltes ont repéré les avions inconnus. Quatre appareils avaient quitté l’espace aérien de la fédération de Russie et pénétré l’espace international sans donner aucune information, transpondeur coupé. La chasse a immédiatement été alerté. Ce qui a mis la puce à l’oreille des contrôleurs était la vitesse des avions : deux d’entre eux volaient au delà de Mach 1. Il ne pouvait donc pas s’agir d’avions de ligne ou de patrouille maritime.

Les quatre avions jugés hostiles par la Suède et l’OTAN venaient de frôler l’espace aérien letton et se dirigeait vers le sud de la Scandinavie, et notamment le Danemark. L’intervention des avions de combat atlantistes devenait donc urgente.

Quatre Eurofighter EF2000 de l’Aeronautica Militare Italiana déployés dans la région dans le cadre de l’opération Baltic Air Policing ont donc pris les airs avec pour instruction d’intercepter, d’identifier, et de raccompagner dans l’espace aérien russe les quatre avions en question. Les pilotes des chasseurs biréacteurs italiens ont alors eu la surprise de se retrouver nez à nez avec deux bombardiers biréacteurs à géométrie variable Tupolev Tu-26 Backfire, l’un des rares avions d’arme russes réellement menaçant pour la sécurité des pays membres de l’organisation. À distance de sécurité ils étaient escortés par des chasseurs biréacteurs Sukhoi Su-27 Flanker. Les pilotes de l’OTAN ont pu se rendre compte que les avions de chasse russes étaient armés, et visiblement avec des missiles « bons de guerre ».

Les chasseurs italiens ont alors intimé l’ordre aux pilotes russes de les suivre. Aux besoins ils ont exhibé leur armement. Les huit avions ont pris la route de l’enclave de Kaliningrad. En lisière de l’espace aérien russe les quatre Eurofighter ont quitté la formation.

Le fait que désormais les avions russes soient escortés par des chasseurs démontre que Moscou ne prend pas à la légère la chasse occidentale, et notamment le déploiement de chasseurs réellement modernes comme les Eurofighter.
En outre le recours au vol supersonique par des bombardiers est là encore une grande nouveauté. Ce vol n’est donc pas à prendre à la légère, et visiblement les pilotes italiens ont réagi comme ils le devaient avec sérénité, sang froid, et responsabilité. On en attendait pas moins de tels professionnels.

Photo © OTAN

12 COMMENTAIRES

  1. Il y a une chose que je ne comprend pas. Des fois vous parlez de l’Eurofighter EF 2000 et des fois du Typhoon. Quel est la différence entre les 2 ?

    • Il n’y a pas de différence, « Eurofighter EF 2000 » c’est le nom officiel et « Typhoon » c’est une sorte de surnom (officiel aussi), c’est comme quand on parle d’un F-22 Raptor, on peut l’appeler « F-22 » ou « Raptor ».

  2. le typhoon est l appellation anglaise les autres utilisateurs ont gardé le nom officiel ef 2000 c est juste ca.comme atlas pour les a400m français et a400m pour les autres

  3. A noter, selon les sources, que les Typhoon auraient été forcés de passer en supersonique pour effectuer l’interception, ce qui est un fait tout aussi rare que pour leurs « cibles » ce jour-là.

    Quant aux missiles bon de guerre, nul moyen de le prouver réellement, même si c’est assez caractéristiques des Russes de procéder ainsi, et en toute logique plausible puisque les appareils de l’OTAN déployés sur BALTIC en portent eux aussi dans le cadre de cette mission d’assistance.

    Reste que ce petit jeu du chat et de la souris tombe comme par hasard quelques jours après que la Russie ait tenté d’intimider le Danemark concernant sa possible participation au bouclier antimissile.
    Je ne donne raison ni aux uns ni aux autres, mais je suis inquiet des développements récurrents de ces interceptions quasi quotidiennes…
    Et pour citer un film que j’affectionne : « It would be well for your government to consider that having your ships and ours, your aircraft and ours, in such proximity… is inherently DANGEROUS. Wars have begun that way, Mr. Ambassador. »

  4. Les Russes ont liquidé le Pacte de Varsovie, et mal leur en a pris : ils ont toujours l’Otan sur le poil, qui les considère toujours comme des ennemis.
    C’est tellement plus facile comme çà pour le complexe militaro industriel américain, qui peut justifier ses subventions, et vendre du matériel aux ex pays de la sphère soviétique.
    Complexe militaro industriel qui fait aussi fonctionner la presse à son profit : le moindre vol d’entraînement d’avions russes dans l’espace aérien international est présenté comme une intrusion agressive et belliqueuse.
    Ce genre de pseudo-incidents n’existait pas du temps de la Guerre Froide, car on n’en parlait pas, tous simplement.
    Ce qui tend à montrer que, maintenant, les va-t-en guerre sont à l’Ouest.

    • Ou ce qui tendrait surtout à prouver que durant la guerre froide la transparence médiatique n’existait pas, du fait notamment de l’inexistence alors du web. Après, à la lecture de votre pamphlet américanophobe primaire, on ne peut que se dire que vous manquez cruellement d’autocritique vis à vis des menaces et de l’expansionnisme dont fait preuve le pouvoir moscovite depuis près de douze ans maintenant. Après je conviens Lieury qu’il est plus aisé de voir la paille dans l’oeil du voisin que dans le sien.

  5. Tandis que les USA, un pays loin de la UE, ne pas cesser de provoquer les Russes avec l’envoi de navires et tanks de guerre vers les régions voisines de la Russie, nous sommes obligés de supporter ces épisodes sans conditions morales pour plaindre.

    • Soyez sympa Edward de mieux régler la prochaine fois votre traducteur anglais-français parce qu’on ne comprend rien à votre prose. Sauf qu’elle est joyeusement anti-américaine primaire. Mais au fait aucune critique vis à vis des forces de défense russes qui empruntent les couloirs aériens civils transpondeurs éteints en vitesse supersonique ?

  6. @Arnaud : « pamphlet primaire », c’est vous qui le dites : i) c’est articulé et étayé, et ii) on ne voit pas çà souvent sur les forums. De plus, je suis loin d’être américanophobe, mais je ne crois pas que leur lobby militaro-industriel soit un grand défenseur de la Liberté.
    De plus, ce forum qui est fait pour confronter les opinions, quelles qu’elles soient : ce que je fais. Vive le web!
    Et, pour ce qui est de l’autocritique, êtes vous sûr de ne pas être le relais (inconscient) d’un système de propagande bien huilé, qui instille dans l’esprit des laborieuses populations occidentales qu’une bonne petite guerre (limitée, bien entendu, comme en août 1914) serait une excellente chose pour abattre cet affreux despote de Putin ?
    Et donc bien d’accord avec vous : on est bien dans la paille et la poutre.

Laisser un commentaire