La RAF baptise un de ses A400M Atlas en l’honneur de la...

La RAF baptise un de ses A400M Atlas en l’honneur de la ville de Bristol

C’est tout un symbole pour cette ville anglaise qui fut l’un des berceaux de l’industrie aéronautique britannique. La Royal Air Force a baptisé un de ses Airbus A400M du nom de City of Bristol. Il s’agit de l’avion porteur du serial ZM400 et rattaché au 206th Squadron, une unité de réserve de l’aviation britannique.

Pour l’occasion l’Airbus A400M Atlas a survolé le mois dernier la ville de Bristol. Ce nom n’est pas inconnu des passionnés d’aviation. En effet la ville accueillit pendant plusieurs décennie l’un des constructeurs d’avions et d’hélicoptères les plus célèbre de l’histoire aéronautique : Bristol Aeroplane Company Ltd et son célèbre site de Filton.

Depuis la fin de Première Guerre mondiale cette ville vit donc au rythme des ateliers puis usines d’aviation, et c’est désormais British Aerospace Systems qui participe activement aux différents programmes européens d’Airbus Group.

Gros plan sur le nez et l'aile gauche de l'Atlas ZM400.
Gros plan sur le nez et l’aile gauche de l’Atlas ZM400.

Il est d’ailleurs à signaler, et ce n’est pas anodin dans le choix de ce baptême, que c’est à Filton que les ailes de l’A400M sont usinées, avant l’assemblage final de l’avion-cargo européen en Espagne.

Cette opération de communication a aussi pour but de faire mieux connaitre l’A400M auprès d’un contribuable britannique de plus en plus frileux à investir dans des programmes d’aéronautique de défense, notamment depuis les hausses de coûts du Lightning II. Néanmoins celui de l’Atlas a plutôt bonne presse aujourd’hui au Royaume Uni, notamment du fait de l’usinage des ailes en Angleterre.

Photos © UK Ministry of Defence.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

2 COMMENTAIRES

    • Peut être parce que la France ne tourne pas toute seule dans son bocal, et que l’aéronautique de défense est internationale. Enfin et je le concède je suis particulièrement anglophile, ce qui me pousse souvent à rechercher les sujets en rapport avec ce pays.

Laisser un commentaire