C’est une information qui s’est faite fort discrète. En début de semaine dernière l’Armée de l’Air a réduit son déploiement d’avions de combat et de ravitaillement en vol présents aux Émirats Arabes Unis dans le cadre des opérations au-dessus de l’Irak. Ainsi trois chasseurs omnirôles Dassault Rafale et le seul ravitailleur en vol Boeing C-135FR présents sont rentrés en France.

Ce retour au pays des avions, de leurs équipages, et d’une partie des mécanos fait suite au déploiement du porte-avions Charles de Gaulle et de son groupe aéronavale embarqué. De ce fait l’allègement des moyens de l’Armée de l’Air n’impacte pas l’engagement français dans la guerre contre l’organisation terroriste Daech. L’opération Chammal peut continuer tout à fait normalement.

En fait un nouveau C-135FR doit quitter la France avant la mi-mars pour rejoindre cette opération extérieure et ainsi redonner à nos aviateurs cette mission de soutien essentiel sur un théâtre d’opérations aussi vaste que l’Irak et la Syrie. Si nos avions n’interviennent pas au-dessus de ce second pays, notre ravitailleur en vol peut être amené à transférer du carburant à des avions étrangers, notamment américains ou britanniques, qui eux y mènent des opérations de reconnaissance ou de combat.

On peut s’attendre à ce que l’état-major redéploie des Rafale B et C après que le porte-avions français ai quitté la zone le mois prochain. Affaire à suivre.

Photo © Armée de l’Air

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom