Le gouvernement britannique va financer la restauration du musée de Hendon

Le gouvernement britannique va financer la restauration du musée de Hendon

C’est une annonce que les nombreux Britanniques passionnés d’aviation attendaient depuis longtemps. C’est par la voix du Chancelier de l’Échiquier, le ministre de l’économie britannique, que la bonne nouvelle est arrivée : dans les faits une enveloppe de deux millions et cinq cents milles livres sterling va être débloquée pour permettre la remise en état d’une partie du musée de la Royal Air Force à Hendon non loin de Londres.
Cette restauration concernera aussi bien les collections que les infrastructures.

Ce qui a étonné là-bas, et peut largement surprendre ailleurs, c’est l’origine des fonds choisis par le gouvernement britannique. Il s’agit d’argent prélevé sur des résultats de sanctions financières prises à l’encontre de banques britanniques et étrangères dans le cadre de la politique dite de LIBOR, pour London interbank offered rate. Cette forme de taux bancaire permet des prêts aux différentes institutions financières de la City. Les retards de remboursement en période de crise financière permettent au gouvernement britannique de récupérer des intérêts plus que conséquents.

En fait ce sont principalement deux halls qui attendent d’être rénovés dans ce musée si prisé des passionnés : le « Milestone s of Flight » qui regroupe quelques-uns des avions qui ont tout bonnement marqué l’histoire de la conquête humaine des cieux, du monoplan français Blériot XI au chasseur européen Eurofighter Typhoon en passant par le chasseur américain P-51D Mustang, et aussi le hall dit « Graham-White Factory » et ses nombreux biplans de la Première Guerre mondiale dont un superbe SE.5a particulièrement bien restauré.

Par ailleurs cette somme devrait permettre la restauration de deux aéronefs historiques, l’avion de chasse allemand Messerschmitt Bf-109E3 et l’hélicoptère d’entraînement français (mais construit localement sous licence) Westland Gazelle HT Mk-3. La remise en état du Bf-109 nécessite notamment une révision complète de son train d’atterrissage, il faut dire que c’est une des pièces maîtresses de ce musée. Quand à la Gazelle elle n’est plus exposée depuis plusieurs semaines, là encore victime de l’usure du temps et de son succès.

Les fonds promis par le gouvernement britannique sont attendus pour le début du second semestre 2015. C’est une annonce qui a rapidement été saluée par la presse britannique. Il faut dire que ce musée est très populaire dans ce pays.

Photo © Royal Air Force.

 

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

3 COMMENTAIRES

  1. Excellente nouvelle, merci pour l’information !
    Gageons que nos amis anglais sachent utiliser cette somme (modique) au mieux !
    Et qu’un mécène la double, car elle est un peu juste, et représente moins du dixième de ce qu’a reçu le Musée du Bourget pour la rénovation-réaménagement de la seule Grande Galerie (aérogare Labro)… !

  2. J’ai visiter ce musée et il est super beau. Pourquoi la Gazelle est elle appeler Westland et non Aérospatiale ? Ces pourtant le même hélicoptère ?

Laisser un commentaire