L’US Air Force s’exerce aux évacuations héliportées

L’US Air Force s’exerce aux évacuations héliportées

L’ouragan Katrina avec ses plus de 1800 morts et cent milliards de dollars de dégâts demeure encore aujourd’hui dix ans après son passage une plaie béante pour les Américains. Beaucoup avaient alors souligné l’énorme retard de la prise en compte du sauvetage par les autorités fédérales qui peinèrent à mobiliser les moyens militaires, et notamment héliportés. Les seuls appareils présents dans les premières heures de la catastrophe furent deux HH-65C Dolphin de l’US Coast Guard et quelques hélicoptères de la police et des pompiers de Louisiane, avec parmi eux un fameux Bell 412HP qui réalisa plusieurs sauvetages in-extrémis.

C’est afin de ne pas renouveler les erreurs du passé que l’US Air Force s’entraîne désormais à l’évacuation d’urgence des victimes de catastrophe naturelle. Et pas n’importe comment. Sur le site de Robins AFB en Géorgie les militaires ont implanté un véritable petit village avec ses rues, ses maisons, ses magasins, son église, ses feux de signalisation, ses balançoires, etc etc etc qu’ils peuvent inonder comme bon leur semble. Oui oui vous avez bien lu, les Américains ont créé un village inondé.
Sur la photo d’illustration ci-dessus on peut d’ailleurs admirer un équipage de Sikorsky HH-60G Pavehawk du 920th Rescue Wing en train de se former à l’hélitreuillage d’urgence dans ces conditions particulièrement délicates.

Cet exercice se déroule entre le 3 et 29 mars 2015 et permet aux équipages d’hélicoptères mais également aux célèbres et très médiatisés pararescue-jumpers, ces parachutistes américains spécialisés dans le sauvetage extrême, d’apprendre à opérer conjointement dans un environnement urbain inondé. Car même avec plusieurs mètres d’eau dans les rues une ville demeure dangereuse pour un hélico. Les câbles électriques peuvent être encore tendus, les antennes télé (les fameux râteaux) encore dressées, ou encore les arbres non déracinés. Autant de danger que les pilotes doivent apprendre à connaitre pour pouvoir le cas échéant les analyser correctement.
Fait particulier cette année des équipages de l’US Navy et de l’US Marines Corps s’entraînent aux côtés de leurs collègues aviateurs.

Les installations de Robins AFB servent également, quand elles ne sont pas inondées, à des simulations d’intervention antiterroriste en zone urbaine intérieure pour les forces américaines. Un village qui a donc toutes les raisons de continuer à exister encore pendant plusieurs années.

Photo © US Department of Defense.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire