Pilotes allemands et autrichiens s’entraînent dans le Tyrol

Pilotes allemands et autrichiens s’entraînent dans le Tyrol

Si sur le calendrier nous ne sommes plus en hiver, en haute montagne il en est tout autrement. Depuis le 20 mars 2015, et jusqu’au 3 avril, les militaires allemands et autrichiens s’entraînent conjointement à des opérations en haute montagne, notamment au moyen d’hélicoptères d’assaut. Il s’agit non seulement de confronter les expériences de chacun mais aussi de partager un savoir-faire de plus en plus nécessaire.
Cet exercice se déroule aux abords de la ville d’Axams dans le Tyrol autrichien.

L’engagement ces dernières années d’une force internationale en Afghanistan a démontré que sans un entraînement spécifique l’aguerrissement des troupes au milieu montagnard était impossible. C’est en partant de ce principe que les états-majors allemands et autrichiens ont décidé de mettre en commun leurs forces pour cet exercice qui a mobilisé plus de quatre cents soldats mais également six hélicoptères UH-60 Blackhawk autrichiens et un avion cargo Transall allemand.

Transall allemand en environnement hivernal.
Transall allemand en environnement hivernal.

Tandis que ce dernier a permis le parachutage de chasseurs alpins aéroportés les hélicoptères ont pu transporter sous élingue des charges particulièrement lourdes et déposer des groupes de combattants des deux nationalités. Surtout les soldats allemands ont pu apprécier la facilité d’emploi du Blackhawk en milieu montagnard. Cette zone est habituellement inaccessible pour leurs vieux CH-53D Sea Stallion, mais pourrait devenir un des terrains de jeux des NH90 en cours de livraisons.

En attendant les soldats des deux pays européens s’exercent. En Allemagne certains voix commencent à s’élever pour prôner que cet exercice annuel qui existe depuis la fin des années 1990 s’ouvre désormais aux forces alpines espagnoles, françaises, ou encore italiennes. Le but serait-il donc de développer une véritable complémentarité aéroportée alpine européenne ?
Affaire à suivre.

Photos © Bundeswehr.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire