Que serait l’aviation sans les femmes ?

Que serait l’aviation sans les femmes ?

En ce dimanche 8 mars 2015, nous célébrons la journée internationale de lutte pour le droit des femmes. Une journée au cours de laquelle on fait le point sur les avancées sociales et sociétales concernant cette fameuse, et toujours virtuelle, égalité des sexes. Et le monde des airs n’y échappe pas, là aussi les femmes ont une place à prendre, une place à conquérir aux côtés des hommes. Car ne l’oublions pas les femmes ont été des airs dès que les hommes en ont été. Après tout Élise Deroche n’obtint t-elle pas son brevet de pilote dès 1910 alors même que la maîtrise des airs n’était toujours qu’un rêve lointain ?

Aujourd’hui des femmes volent à bord d’avions de combat un peu partout dans le monde, commandent des avions de ligne dans la majorité des grandes compagnies aériennes, entretiennent aussi bien des aéronefs civils que militaires, pilotent leurs hélicoptères au plus près du danger, dirigent des musées aéronautiques, prennent le commandement de patrouilles acrobatiques, régulent le contrôle aérien. Elles font tout cela, et pourtant leur présence dans un cockpit ou sous le ventre d’un avion surprend toujours autant. Pourquoi ? Peut être parce que l’aviation demeure un retranchement machiste, un bastion de masculinité, un paquet de testostérone ambulant, en somme un truc de mecs !!!

Brésilienne se préparant à un vol sur son AMX A-1.
Brésilienne se préparant à un vol sur son AMX A-1.

Et c’est justement pour ça qu’il faut faire persévérer ce 8 mars comme une journée de lutte et de combat et non comme une « fête de la femme » comme le croient encore trop souvent certains.

Car en France, et notamment dans le domaine aéronautique (hors domaine étatique), les différences salariales sont énormes. À compétences égales, à responsabilités identiques, à niveau d’étude similaire, les femmes sont payées entre 16 et 19% moins que les hommes. Un chiffre avancé par la plupart des mouvements féministes, souvent sourcées auprès de l’INSEE. Qu’est-ce qui peut expliquer une telle différence salariale ? Rien hormis un conservatisme bien français qui met en danger les femmes dans leur vie professionnelle.

Viginie Guyot, ex-patronne de la Patrouille de France.
Viginie Guyot, ex-patronne de la Patrouille de France.

Hors dans le domaine aéronautique les femmes d’exception sont, comme les hommes d’exception, légions. Depuis quelques mois nos médias semble avoir (re)découverts une aviatrice qui pour bon nombre d’entre nous n’est pas une étrangère : Dorine Bourneton. Spécialiste de l’aviation de tourisme elle a la particularité d’être une pilote handicapée. Paraplégique depuis l’âge de 16 ans, cette passionnée d’aviation démontre quotidiennement aux commandes de son monomoteurs que les femmes peuvent aussi bien que les hommes. Voire même mieux dans son cas.

Mais Dorine Bourneton n’est pas un cas à part. Pas plus que Virginie Guyot, première femme à diriger une patrouille acrobatique, en l’objet la PAF, ou plus que Catherine Maunoury, ancienne championne de voltige aérienne et qui aujourd’hui dirige d’une main de maître le prestigieux Musée de l’Air et de l’Espace au Bourget.

Ces femmes d’exception ne doivent pas nous faire oublier qu’aujourd’hui les femmes sont encore sous-représentées dans les airs, et souvent cantonnées à des rôles commerciaux (les fameuses PNC) là où elles devraient piloter. Donc même dans notre ciel, ne baissons pas les bras afin qu’un jour là aussi la parité devienne une réalité palpable.

 

 

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

9 COMMENTAIRES

    • Non en effet y a pas que « chez nous », mais chez nous on est pas mal à ce niveau là. Sinon merci pour votre appréciation de l’article. 😉

  1. Très bel article Arnaud, félicitations. Sans parler des Hélène Boucher, Maryse Bastié, Maryse Hislz, Jacqueline Auriol, Amelia Earhart etc… qui font partie de l’histoire de l’Aviation.

  2. Super article Arnaud, et puis c’est vrai que les femmes sont importantes dans l’aviation. Juste une question, la femme en haut avec son casque elle est sur quel type d’avion ?

  3. J’aime bien votre blog mais pourquoi donc etes vous toujours dans le politiquement correcte ? La journée de la femme c’est un truc inventé par les feministes pour castrer les mecs, en quoi une gonsesse serait meilleure pilote qu’un mec ? Closterman, Galland, et Nungesser étaient des mecs, pas des nanas. Faut arrêter avec cette auto-flagellation bien française envers les minorités.
    Par ailleurs arrêtez donc d’encenser les avions anglais et russes c’était juste de pale copies des avions français et américains.

    • Minorités ? En quoi les femmes (qui représente rien moins que la moitié de la population humaine) sont une minorité ? Ensuite je ne dis nullement qu’une femme serait meilleure pilote qu’un homme, je dis simplement qu’elle est généralement pas plus mauvaise qui lui. Nuance.

Laisser un commentaire