Un Airbus A320 allemand s’écrase dans les Alpes françaises

Un Airbus A320 allemand s’écrase dans les Alpes françaises

L’information a été connue ce mardi 24 mars 2015 en fin de matinée. Un avion de ligne biréacteur Airbus A320-200 appartenant à la compagnie allemande Germanwings s’est crashé dans la région de Prads-Haute-Bléone dans les Alpes de Haute-Provence. Selon l’aviation civile allemande l’avion transportait 144 passagers et six membres d’équipage. Il n’y a aucun survivant.

L’A320 en question, porteur de l’immatriculation D-AIPX, réalisait un vol régulier entre Barcelone et Düsseldorf. Germanwings est une compagnie aérienne à bas coût réputée pour le sérieux de son travail et pour l’entretien de ses avions. Il s’agit d’ailleurs d’une filière de Lufthansa, la célèbre compagnie nationale allemande. Le crash a été officiellement confirmé par le survol de la zone par un hélicoptère de la Gendarmerie Nationale.

L’avion s’est écrasé dans le massif des Trois-Évêchés, une chaîne de montagne culminant à 2961 mètres dans le sud des Alpes françaises, sur un territoire d’une superficie d’à peine plus de deux hectares. D’importants moyens de secours, notamment héliportés, ont été déployés dans le secteur par les sapeurs-pompiers, les gendarmes, et les personnels de la Sécurité Civile.

Désormais la priorité des secouristes est de retrouver les dépouilles des victimes. Ils devront également repérer et extraire les enregistreurs de vol, permettant d’expliquer les causes de l’accident.

Photo © Germanwings

 

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

14 COMMENTAIRES

  1. encore un coup dur pour l’aviation en général, vu le nombres d’aéronefs qui volent dans le monde, et si l’on compare avec les accidents de la route dans une année cela donne à réfléchir!!!!!
    aussi je me permets de rendre hommage aux personnels naviguant, ainsi que toute les personnes qui se trouvaient au mauvais moment dans cet aéronef!!!! et mes sincères condoléances à toutes les
    familles.

    • Perso j’en pense rien, je suis passionné d’aviation, pas expert aéronautique. Ce que je sais c’est que Germanwings jouit d’une excellente réputation.

    • Quand ?
      La semaine prochaine, quand il y aura les premiers résultats des boîtes noires et du BEA (avec un peu de chance).
      En attendant, ce ne sont que rumeurs et pure spéculation…

  2. Je rejoins Arnaud. Pour autant que cela puisse être surprenant, l’âge d’un avion ne dit rien quand à sa fiabilité ou pas. regardez nos K/C-135F/R ! il volent depuis …1964. ( et on été remotorisés, démontés, remontés… ). L’enquête dira ce qu’il s’est passé…

  3. Sauf que je pense que les avions de ligne volent beaucoup plus que les avions militaires: les premiers plus ils volent, plus ils rapportent, les deuxième, plus ils volent, plus ils coûtent.

  4. Militaire ou civil, l’age d’un avion ne veut rien dire par rapport a sont état. Après un certain nombre d’heure, et de vol, l’avion est démonté au complet, les ailes aussi, afin d’inspecter la structure afin de deceler des signe de fatigue.

    selon les données dispo sur flight aware:http://fr.flightaware.com/live/flight/GWI9525/history/20150324/0835Z/LEBL/EDDL/tracklog

    L’avion etait en descente rapide et décélération lente, vitesse qui etait dans les parametre acceptable de vol (400kts) mais selon la courbe, diminuait lentement, ceci étant explicable par la diminution de l’altitude, rendant l’air plus dense et obligeant a ralentir afin d’évité des dommage a la structure de l’avion. De plus, sous 10 000 pieds la vitesse maximal autorisé est de 250kts pour tous et en tout temps.

    Mais entamé une descente a un taux approchant les 10 000 pieds minutes, sans autorisation ni meme avisé le controle aérien me semble louche. Un panne du systeme de communication n’est pas a exclure pour expliqué le silence, mais cela n’explique en rien le crash.

    Pour les vrais causes de l’accident, l’enquete nous le dira. Mais selon les donnés publique, hormis le taux de descente, tout semblait normal…

  5. Merci de ces premières réponses. Un élément positif, côté médias: les « experts » jusqu’alors invités me semblent avoir été de plutôt bon niveau. Et une remarque, pour sourire un tout petit peu: à quoi servent les déplacements sur les lieux des chefs d’Etat ou de gouvernement? Bien sûr, s’ils ne le faisaient pas, on dirait qu’ils sont indifférents. N’empêche…

    • Cela sert à deux choses : pour les chefs d’état c’est pour montrer la compassion des états eux-même. Pour les membres du gouvernement, et notamment le ministre de l’intérieur, cela permet d’être au coeur du système, sur le « champs de bataille » et non dans un état-major éloigné de plusieurs centaines de kilomètres.

      • bonsoir Arnaud.
        Un petit « add-on » de ma part, concernant la présence des autorités sur site. Je suis militaire de la gendarmerie depuis 23 ans, et je sers en unité montagne en Auvergne. Lors de secours  » conséquents  » et forcément « médiatisés », il est vrai que la présence des autorités est naturelle.. .Jusqu’à un certain point. Je puis vous affirmer pour l’avoir vécu, que très vite, il peut arriver qu’elle parasite tout le dispositif, de manière directe ou indirecte. Directe car il est arrivé que « l’huile » présente sur place se prenne au « jeu » et s’attribue le rôle du directeur d’opération, sans en avoir la compétence, et indirecte car toute la voie hiérarchique subordonnée se met à stresser, demande des infos ou des actes impossibles à réaliser… ce qui m’a valu plus d’une fois d’éteindre la radio jusqu’à l’arrivée sur site. Présents sur place, oui, en « deuxième rideau », certainement. Mes sincères pensées aux familles, aux proches. Bon courage aux secours…qui seront marqués par ce qu’ils verront.
        Olivier.

        • Pour ajouter à ma déclaration au dessus, nous avons eu François Hollande qui déclare que la 2ème boite noire a été retrouvée ( démenti le 26/03/2015 par le BEA ), le secrétaire des transports qui dit que « l’avion a envoyé un SOS » ( démenti par Marseille contrôle ), et maintenant Ségolène Royal qui dément l’hypothèses terroriste. A la date du 26/03/2015 à 8h00 on s’oriente vers un acte délibéré….
          Vous comprenez maintenant pourquoi nous appelons les politiques ( tous bords confondus ) les  » parasites « ….

  6. Londres, Mexico et Tokyo ont évoqué la présence probable à bord de ressortissants britanniques, de deux mexicains et deux japonais. Le président Hollande a pour sa part parlé de la possibilité « sans doute » de victimes « turques », tandis que les médias marocains faisaient état de la présence d’un couple marocain à bord de l’avion. »
    Rajoutons les 3 ou 4 Kazakhes.
    Si NICE MATIN en parle pourquoi pas les chaînes d’infos télévisées ?
    Anguille sous roche ?

  7. J’ai un peut suivi ce crash sur BFM et les journalistes ont parler de passagers turques mais jamais hollande et merkel n’en non parler. Pourquoi ? Et dans le même temps personne ne semble aborder la cas des visites techniques de l’avion.

Laisser un commentaire