Dassault vend 24 Rafale au Qatar

Dassault vend 24 Rafale au Qatar

Il semble que la malédiction soit désormais conjurée : le Dassault Rafale se vend bien. L’avionneur français vient d’annoncer qu’il allait fournir vingt-quatre chasseurs biréacteurs omnirôles à l’émirat du Qatar. Le contrat d’une valeur de 6,3 milliards d’euros concerne également la vente de missiles destinés à armer les futurs Rafale.

Les vingt-quatre avions seront produits en France, la Qatar n’ayant aucune ambition de « transfert de technologie » ni d’ailleurs de moyens industriels en ce sens, à l’usine de Mérignac. Même si le contrat n’a pas encore été signé, il doit l’être ce lundi 4 mai 2015 à Doha dans le cadre du voyage officiel du Président de la République François Hollande, les dirigeants et le personnel de la branche défense de Dassault Aviation ont toutes les chances de se réjouir.

En effet en quelques semaines Dassault a engrangé des commandes pour quatre-vingt-quatre avions de série destinés à l’export. Autant de chances de conserver l’emploi industriel dans la région bordelaise. Ce troisième contrat, après ceux de l’Égypte en février puis de l’Inde début avril, devrait donc ravir autant les actionnaires que les syndicalistes. Un beau cadeau de 1er mai pour toutes celles et tous ceux qui œuvrent sur les « chaînes d’assemblage » de l’avion de combat.

Pour Dassault le Qatar est loin d’être un inconnu. Le pays a même, pourrait-on dire, une tradition d’acquisition des avions de combat français. Après avoir acquis six Alpha Jet E à la fin des années 1970 puis quinze Mirage F1EDA et DDA au début en 1984, la Qatar Air Force a acheté douze Mirage 2000-5 au milieu des années 1990. Ces derniers, ainsi que les Alpha Jet E y servent encore.

Après la récente décision qatarie de se tourner vers les États-Unis concernant l’acquisition d’hélicoptères de combat et d’avions de transport tactique beaucoup craignaient que les dés ne soient jetés pour le Rafale, certains médias américains n’hésitaient d’ailleurs plus à envisager une commande du F-35 Lightning II par ce pays. Visiblement ils avaient torts.

Outre donc Dassault et ses partenaires de la « Rafale Team » ce sont les armuriers MBDA et Safran qui semblent tirer leur épingle du jeu. Le Qatar a en effet l’intention de se doter de missiles air-air Mica, air-sol Scalp, et de bombes guidées A2SM. Le couple formé par cette dernière et le Rafale a largement prouvé son efficacité au-dessus de l’Irak.

Un configuration proche de celle que pourrait prendre les futurs Rafale qataris : A2SM et Mica.
Un configuration proche de celle que pourrait prendre les futurs Rafale qataris : A2SM et Mica.

Après cette annonce l’avion de combat français pourrait bien (re)devenir le chouchou des passionnés d’aéronautique au prochain Salon du Bourget, et risque ainsi d’éclipsé les autres aéronefs qui y seront présentés.

Photos © Armée de l’Air.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

26 COMMENTAIRES

  1. « et risque ainsi d’éclipsER les autres aéronefs qui y seront présentés. » : euhh quels autres aéronefs… il y en existe d’autres… 😉 ?
    Oui bon d’accord totale mauvaise foi, mais depuis le temps…, et puis ça fait du bien… 😉 !
    Trois contrat en trois mois… faut garder le rythme 😀 !
    L’objectif des 200 à la fin de l’année semble se rapprocher ??
    Par contre, plus sérieusement, ce dernier contrat (contrairement aux précédents) semble obliger une montée en puissance de la chaîne de production : pour 84 Rafales étrangers plus les français, il faudrait ‘monter’ au moins à 20 Rafales par an, non ?

  2. Encore une bonne nouvelle pour notre industrie, l’avion est maintenant « mûre » pour les conflits qui l’attendent, les pays acquéreurs l’ont bien compris. Beau travail, et bravo Dassault, je suis curieux de connaître l’avion qui est certainement à l’étude pour lui succéder dans 20-30 ans.

  3. la patience à fini par payer!!!! c’est tant mieux pour notre grande entreprise Française Dassault, les pays étranger ont compris les prouesses de cet aéronef!!!!

  4. Je me demande si le montage de 30 avions par an va suffire. Maintenant tous veulent du Rafale, et le veulent vite. Bientôt surement les EUA. Et vous les Canadien qu’attendez vous? 😉

  5. Mode humour ON
    Halte aux cadences infernales !!!!
    Mode humour OFF

    Ha ça fait du bien de voir que ce bel oiseau est ENFIN reconnu ! C’est pas du chauvinisme (mon avion préféré d’avant la réaction est le Vought Corsair).
    Bon 1er Mai à tous,
    Michel

  6. Fierté national et succès Européen pour L Aéronautique quand même ! Le Grippen a séduit le Brésil ainsi que nos amis Suisse.
    Sans suite pour ces derniers mais peux être partie remise en 2017.!!!!!
    Avec qui sait ,un choix plus anthousiaste pour exigé l excellence en la matière .
    Nous serions fier de voir voler le rafale avec la croix Blanche ou la cocarde Belge !

  7. Les américans ont fait un geste pour la france en échange du refus de livrer les mistrals aux russes!! Tout le monde sait depuis longtemps que les fomidables capacités d’écoute de la NSA servent des intérets économiques et que les USA cassent systrématiquement les ventes des rafales et des airbus!! Et comme d’habitude, ces DIKENECKS de francais se la jouent en louant leur formidables réussite…TSSSSS!!!

    • Mais bien sûr, on est idiot…….. Les Mistral seront livrés, c’est juste une posture pour le moment. Et c’est vrai les américains se laissent tailler des croupières juste par stratégie…. Surtout qu’en ce moment ils n’en n’ont pas de stratégie internationale, c’est bourde sur bourde, c’est un des gros reproche fait à l’administration Obama en ce moment. Allez à bientôt cousin..

    • Eh claudi, tu es jaloux comme une gonzesse, c’est pas croyable !
      C’est sûr qu’avec un F-16 pour 3 pilotes c’est beaucoup mieux !!!
      Vous avez qu’a demander le lightnning II au Père noel pour vous faire carjaker avec le mode d’emploi dans la boîte à gants !!!

      • En théorie oui, maintenant on sait que la Royal Saudi Air Force envisage depuis quelques mois de remplacer ses « vieux » F-15C & D. Il faut dire que quelques-une d’entre eux ont été accidenté au cours des trois dernières années. Alors qu’ils ont lancé un programme de modernisation de leurs Tornado IDS en 2011, il n’en ont pas fait de même avec leurs Eagle.
        Hors les dirigeants saoudiens ont renforcé les liens diplomatiques et les partenariats économiques et militaires avec la France, ce qui pourrait laisser supposer qu’ils ne referont pas une deuxième fois l’erreur de l’Eurofighter. Excellent chasseur ce dernier ne semble pas à même de remplir des missions « omnirôles » comme le Rafale. Pour preuve la RSAF ne les a pas engagés au dessus du Yémen, préférant utiliser ses Tornado et F-15E. Un contrat saoudien du Rafale semble donc de plus en plus se dessiner. D’autant que le pays a les moyens d’acheter les chasseurs français. La détérioration des relations entre Riyad et Washington-DC pourrait aussi jouer en faveur de Dassault.

        • Merci pour cet éclairage, il y a là un beau potentiel, et au moins pas de prêt bancaire (je suppose), comme dans le contrat Egyptien, où la solvabilité est quand même précaire. L’avenir nous dira si Dassault va encore marquer des points dans cet région du monde.

        • Faut savoir que concernant le prêt égyptien, il n’y a aucun souci à se faire. Ce pays a des ressources, et il a déjà remboursé d’autres emprunts sous d’autres formes que monétaires. Vous remarquerez au passage qu’aucun grand journal économique ne s’en est réellement inquiété, l’Egypte est solvable.

Laisser un commentaire