L’Airbus C-295 pourrait profiter de l’effet Rafale

L’Airbus C-295 pourrait profiter de l’effet Rafale

Ce samedi 11 avril 2015 le premier ministre indien Narendra Modi a visité les installations du constructeur Airbus à Toulouse, et notamment ses chaînes d’assemblage d’hélicoptères militaires ou encore d’avions de ligne. Si aucune commande n’en est ressortie, des approches ont été faites par le constructeur vers l’Inde. Parmi les pistes figure la possibilité par Airbus Defense & Space de vendre quarante avions cargos moyens C-295 à l’Indian Air Force. Ainsi l’Inde deviendrait un des principaux clients du biturbopropulseur européen.

Les Airbus C-295 permettraient à l’Inde de mettre à la retraite ses cinquante-cinq derniers Hawker-Siddeley HS-748-100 encore en service. Bien que remis à niveau à la fin des années 1990 les biturbopropulseurs d’origine britannique sont à bout de souffle. Ils ne peuvent même plus réaliser leurs missions par « mauvais temps » notamment en période de moussons.
À l’instar de certains chasseurs datant de l’ère soviétique les HS-748 indiens ont été de tous les engagements militaires du pays depuis le début des années 1970.

L’attention apportée par l’exécutif indien à l’avionneur (et hélicoptériste) européen laisse supposer que le C-295 pourrait se révéler être l’avion choisi par l’Indian Air Force.
Mais surtout le constructeur de Toulouse pourrait bien bénéficier d’un « effet Rafale » suite à la récente commande de trente-six avions de combat français par les autorités indiennes.

Quoiqu’il en soit les constructeurs européens ne semblent pas baisser les bras, et confirment bien la bonne santé financière du ministère indien de la défense, engagé dans plusieurs programmes de modernisation de leur parc aérien. Des Airbus C-295 indiens auraient assurément une sacrée gueule.
Affaire à suivre.

Photo © ministère polonais de la défense.

 

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

3 COMMENTAIRES

  1. Sauf erreur de ma part, le Premier Ministre indien n’a visite que la FAL de l’A380.

    De plus, je ne crois pas qu’il y ai de chaines d’assemblages d’hélicoptères a Toulouse, donc elles n’ont pas été visite.

  2. J’ai vu sur bfm le premier ministre indien qui visitait les usines et il posait devant un super puma, donc comment se fait il qu’il n’y a pas d’hélicos ?

    • Le siège du Groupe Airbus (ex-EADS) étant à Toulouse, il n’est pas anormal d’y trouver des « échantillons » des différents produits fabriqués par Airbus, dont les hélicoptères. Ça ne signifie en revanche pas que lesdits hélicoptères sont fabriqués à Toulouse…

Laisser un commentaire