L’aviation russe intercepte un avion militaire américain dans l’espace aérien international

L’aviation russe intercepte un avion militaire américain dans l’espace aérien international

L’incident remonte à ce mardi 7 avril 2015. Un avion de reconnaissance et d’espionnage aérien de l’US Air Force a été intercepté par la chasse russe au-dessus de la mer Baltique, en zone internationale. L’avion en question est un Boeing RC-135U Combat Sent, similaire à celui vu ci-dessus.

Selon Moscou l’avion américain volait trop près des frontières russes, transpondeur éteint. Immédiatement deux chasseurs Sukhoi Su-27 prennent les airs pour identifier l’écho radar. Après quelques minutes de vol ils arrivent à hauteur du quadriréacteur américain et identifie immédiatement ses marquages militaires.
Le Boeing RC-135U est une version spécialisée dans la surveillance des radars et des systèmes de défense aérienne ennemie. L’Amérique disposerait aujourd’hui de vingt-deux exemplaires de cet avion habituellement fort discret.

Le contrôle aérien russe décide alors de reconduire l’avion plus loin de son espace aérien. Il faut noter qu’au moment de son interception le Boeing RC-135U se trouvait dans l’espace aérien international, il avait décollé du Royaume-Uni et se dirigeait vers la base de l’OTAN de Zokniai en Lituanie pour participer à la mission de sécurisation Baltic Air Policing, afin justement de contrer la menace russe dans la région.

D’après le Pentagone les pilotes des Flanker russes se sont montrés particulièrement menaçants vis à vis d’un avion militaire notoirement connu comme désarmé. À plusieurs reprises ils n’auraient pas hésité à exhiber leurs missiles air-air à la vue de l’équipage du Combat Sent. Il est à noter que l’avion américain réalisait un vol de transit et donc évoluait dans la région sans aucune escorte.

Une protestation officielle a été déposée à Washington-DC auprès de l’ambassade de Russie, sans grande chance d’obtenir une réponse. Le retour de la guerre froide semble désormais inéluctable.

Photo © US Air Force.

18 COMMENTAIRES

  1. Sur un site aussi sérieux, ça ne ferait pas un peu 2 poids, 2 mesures… ? Je m’interroge… 😉 !?
    Cet article :
    « D’après le Pentagone les pilotes des Flanker russes se sont montrés particulièrement menaçants vis à vis d’un avion militaire notoirement connu comme désarmé. À plusieurs reprises ils n’auraient pas hésité à exhiber leurs missiles air-air à la vue de l’équipage » (en même s’ils sont en ports externes, il est un peu difficile de les cacher…)
    Je vous cite dans l’article « DEUX BOMBARDIERS RUSSES TU-26 BACKFIRE INTERCEPTÉS PAR LES FORCES DE L’OTAN » :
    « Les chasseurs italiens ont alors intimé l’ordre aux pilotes russes de les suivre. Au(x) besoin(s) ils ont exhibé leur armement » : très menaçants aussi donc ?

    « Le contrôle aérien russe décide alors de reconduire l’avion plus loin de son espace aérien » :
    Dans l’article « LA RAF INTERCEPTE DEUX TU-95 BEAR AU-DESSUS DE LA MANCHE »
    « pilotes de chasse occidentaux, qui avec sang froid et retenue ont su identifier les avions russes et leur intimer poliment mais fermement l’ordre de s’écarter de leur territoire.  »
    Le même boulot en fait (il faudrait obtenir l’avis des pilotes Français qui ont volé avec les Russes et les occidentaux, pour la comparaison) ?
    Peut-être pas toujours la même interprétation (politique) des mêmes faits (interception) ??

    • Sauf qu’un Backfire est (très) légèrement plus lourdement armé qu’un Combat Sent, ce qui explique la réaction italienne. Idem pour les Bear.

      • En période de conflit de type guerre froide comme ça, je suis certain que les Russes ont plus peur d’un Combat Sent (Espionnage électronique) que d’un bombardier. La réaction russe est pour moi aussi justifiée pour défendre leurs intérêts que les réactions otanaises envers les avions russes.

  2. Comme quoi il n’y a pas que les avions stratégiques Russes qui volent « transpondeur éteint ». Une menace pour le trafic aérien civil et militaire donc. Les Russes sont riverains de la Baltique et les américains, non. A noter que le service d’information « Sputnik.com » a parlé d’un seul Su-27 et non de deux.

    • Sputnik n’est pas un service d’information mais un organe de propagande russe en langue « presque » française. Si Sputnik dit quelque chose, on peut généralement en rire. On se souvient tous de leurs analyses très fines sur l’invasion russe de la Crimée ou sur le dossier indien du Rafale.

      • Selon les sources effectivement il est question d’un seul Flanker (the Aviationist).
        Mais il est également question du transpondeur ON (via Flightradar24).

  3. Tenir un site internet c’est super,

    Raconter des faits avec aussi peu de neutralité ça craint. Vous ne faites pas mieux que Sputnik, avouez.

    Un avion de surveillance et d’espionnage de ce type, en bordure de l’espace aérien français, aurait été à vos yeux beaucoup plus grave. Mais ici vous ne blâmez que les russes, dont l’intervention, a été dans les règles et tout à fait normal (j’ai ris quand j’ai lu que Washington envoyait une plainte à Moscou, c’est ridicule). Le jeu continue donc au dessus de cette région, balle au centre.

    Bon ça c’était l’évidence même. Ce qui est plus embêtant c’est de balancer de but en blanc que la guerre froide est de retour et en général le discours que vous relayez.. Vous savez bien que la situation actuelle est différente de la guerre froide (ou j’ose l’espérer) et vous faites le jeu des déclencheurs de feu en participant à ce discours. C’est un discours à courte vue, et seuls les idiots tombent dans le panneau que Poutine agite, à grand coups de flonflon et de déclarations belliqueuses. Il faut que vous compreniez que Poutine a plusieurs besoins : du genre sauvez sa présidence et son bilan en premier lieu, et apparaître en acteur et partenaire crédible aux yeux des pays dont il essaie d’attirer l’attention (Asie centrale, Amérique Latine) afin de créer une sorte de « seconde voie » dont la Russie serait la poumon politique et économique. Rien à voir avec une logique de bloc et d’équilibre de la terreur donc. La Russie n’est pas une véritable menace et ne souhaite pas l’être, cessez de faire semblant de croire l’inverse.

    Documentez-vous, lisez des sources sérieuses, vôtre raisonnement est tiré de vos ressentiments.

    Ici des liens intéressants où vous pourrez en apprendre à foison :
    http://www.courrierinternational.com/
    http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9opolitique_de_la_Russie
    Abonnez vous : http://www.diplomatie-presse.com/?page_id=574

    • Votre avis semble bien tranché pour quelqu’un qui prône la mesure. Je remarque toujours avec un certain étonnement (surement naïf de ma part) avec quelle facilité certains utilisateurs ne répondent jamais autrement à nos sujets que pour les descendre. Oui il existe entre chaque rédacteur ici une ligne différente, la mienne visiblement ne vous convient pas. Qu’auriez vous préféré ? Que comme moult sites qui n’y connaissent que dalle en aéronautique, qui ne feraient pas le différence entre entre un Tupolev Tu-95 et un Ilyushin Il-38, nous rallions nos article à cette forme de pensée unique qui voudrait que la Russie c’est le camp des gentils pendant que l’OTAN et l’UE forment un nouvel axe du mal ? Eh bien… non. Je suis Européen, fier de l’être, et désolé mais entre la démocratie et l’autocratie je choisirais toujours la première.

      Quand à vos sources que vous me demandez de suivre, vous plaisantez j’espère en me conseillant une page Wikipédia aussi orientée idéologiquement que celle sur la « politique de la Russie » ? Quand à diplomatie-presse, qui appartient au même « groupe » que le très contestable magazine DSI, je ne suis pas certain non plus que ce soit une référence de premier plan. A la limite Courrier International, why not, et encore.

      Mais bon tout ça pour dire que le trollisme a encore de beaux jours devant lui, et que bizarrement il n’intervient que sur les sujets traitant de la Mère Patrie et de ses rapports avec le reste du monde. Bizarre bizarre, vous avez dit bizarre, comme c’est étrange.

      • Je vous parle de neutralité et vous répondez comme dans votre article, cad de manière binaire.

        Vous me parlez gentils contre méchants, et vous me catégorisez de manière arbitraire parmi les pros-Poutine.. Bon, ça n’engage que vous, n’empêche que la question ici n’est pas de se trouver un camp, ce n’est pas ça mon propos.

        Vous pouvez être anti Poutine et pro démocratie (comme le sont je pense quasi-tous vos lecteurs, moi compris d’ailleurs croyez moi..), et livrer une analyse plus fine ! En écrivant, songez à votre impact, à votre crédibilité ! Condamnez ce qui est condamnable, pas ça. Je ne suis pas prof de géopolitique, et pourtant cela m’a sauté aux yeux..

        Je ne descend pas votre site, je met simplement en garde les lecteurs de ne pas vous prendre au pied de la lettre. Je pense que vous devriez à l’avenir faire plus attention car vos écris sont lus aussi par des jeunes, dont les points de vus sont influençables. Vous devez bien vous rendre compte que votre analyse est caricaturale et partiale non ?

        Si vous êtes un aussi fin technicien de l’aviation donc, ne cherchez plus à élaborer des théories géopolitiques qui ne tiennent pas la route, restez dans votre champ d’expertise ! Par exemple, vous pourriez relayer (plus en détail encore car vous avez abordé la thématique), les progrès des investigations sur le crash MH17 (et sur le fait qu’on essaye de prouver que ce sont les pro-russes qui ont balourdé le missile..)?

        Je vous écoute aussi pour me prouver en quoi la page « géopolitique de la Russie » est orientée idéologiquement.. Vous devriez lire, et si vous êtes méfiants, exercer votre libre interprétation à votre guise (considérez que ça vous filera une frise chronologique acceptable). Pour ce qui est de Diplomatie, vous dérivez sur DSI que je n’ai pas cité et à ma connaissance, nombre de journaux appartiennent à des grands groupes plus ou moins malodorants. Enfin, les chercheurs intervenants à Diplomatie Mag, ce sont des brutes, et pour le cas présent, difficiles à lier à Poutine… Ils sont la plupart du temps issus de Think Tanks d’obédience néo libérale, cad proche de l’OTAN. Vous devriez donc être convaincu par leurs (brillantes) analyses si vous acceptez de les lire.

        Excusez moi pour le ton très cavalier, et néanmoins merci pour votre réponse, c’est un débat qui vaut le coup d’être mené.

        • Au risque de vous surprendre j’ai souvent lu des articles concernant le site Diplomatie et je persiste dans mon analyse de leurs propos. Mais bon vous voulez entraîner ce débat sur des terrains qui n’ont rien d’aéronautique, je vous conseille donc de prendre vos conseils et votre morale et de les emmener sur des sites politiques, ils y seront parfaits. ici nous traitons d’aéronautique. Bien à vous.

  4. Jolie échappée, votre article traitant bien d’un aspect géopolitique. Bonne journée.
    (Je cherche dans vos paragraphes votre analyse des propos de diplomatie)

  5. J’ai décidé que désormais je traiterais nettement moins les sujets liés à l’aviation russe, ils ont trop souvent tendances à nous attirer des trolls qui ne viennent ici que pour déverser des propos visant à semer la pagaille sur le site. Oui ils gagnent, mais la bonne humeur et la paix qui généralement règne ici l’emportera aussi.

  6. C’est bien dommage vos posts sur les sujets (russes ou autres) sont très bien fait j’y prend plaisir a les lires n’arretez pas a cause de ces  »perturbateurs ».

  7. Ces nul de ne plus traiter des sujets russes. meme si je suis pas d’accord avec toi je trouve tes sujets bien documentés et surtout tu laisse toujours les gens s’exprimer sans jamais les censurer. Laisse donc les mauvais coucheurs la ou ils sont et continue tes super sujets.

  8. Bonjour,

    On me dit que le magazine dont je suis rédacteur en chef est « très contestable » (oh oh) et que le groupe dont il dépend est « plus ou moins malodorant » (ah bon). Je suis pour la liberté d’expression mais je suis également pour les jugements argumentés. Que ce soit sur cette page ou par MP, parce que là, je suis sur ma faim.

    Bien cordialement,

    JH

    • Pour faire simple : la ligne éditoriale de votre magazine me déplait considérablement, je le dis. J’ai acheté trois exemplaires différents de DSI, pour être sûr de me faire une véritable opinion, et clairement votre positionnement idéologique me sort par les yeux. Désolé si mon explication ne vous plait pas monsieur Henrotin, mais je n’en dirais pas plus, je ne tiens pas à réouvrir un débat lancé au départ par un troll qui lui semble apprécier votre revue. En même temps on ne peut pas plaire à tous le monde, je suis bien certains que ma ligne éditoriale (notamment sur les sujets liés à la Russie) ne fait pas l’unanimité auprès de nos lecteurs. Par contre je ne vois pas où vous avez vu que j’avais écrit que votre groupe était « plus ou moins malodorant ». Qu’il ne me plaise pas oui, mais que je le trouve malodorant non, j’ai bien trop de respect pour les journalistes, y compris pour ceux dont je ne partage pas les opinions pour m’exprimer ainsi. Tout au plus ai-je écrit que DSI était contestable comme source principale, notamment en raison de sa ligne éditoriale, qu’une fois encore je considère comme trop peu neutre. Mais bon la presse d’opinion, même spécialisée, est un aspect culturel français que nous devons préserver. Après tout c’est aussi ça l’esprit du 11 janvier.
      Bien à vous monsieur Henrotin.

  9. Je lis pourtant bien plus haut « pour ce qui est de Diplomatie, vous dérivez sur DSI que je n’ai pas cité et à ma connaissance, nombre de journaux appartiennent à des grands groupes plus ou moins malodorants ». Je n’ai jamais dit que c’était précisément vous qui l’aviez dit.

    Au-delà, notre seule ligne éditoriale est d’être précis : nous sommes indépendants politiquement et financièrement – Areion n’appartient à aucun groupe.

    Et je ne vois pas en quoi ma revue ou moi-même aurions un « positionnement idéologique ». Nous sommes une plateforme de débats : si vous n’aimez pas le positionnement de tel ou tel auteur, ayez l’élégance de le reconnaître ; et aussi celle d’aller au bout de votre pensée.

    JH

    • Je n’aime le positionnement d’aucun des articles que j’ai lu. Je n’en dirais pas plus, Avions Légendaires n’est pas un site d’opinions, mais d’aéronautique fait par des passionnés pour des passionnés.

      Bien à vous monsieur Henrotin.

Laisser un commentaire