Les avions de l’US Navy appuient la contre-offensive irakienne

Les avions de l’US Navy appuient la contre-offensive irakienne

Depuis ce vendredi 29 mai 2015 au matin les forces terrestres irakiennes ont lancé une vaste contre-offensive dans la province de Salah Ad-Din dans le nord du pays. Ce territoire est partiellement aux mains des terroristes pseudo-religieux de Daech. Pour soutenir cette action militaire d’envergure la coalition internationale a décidé de lancer une partie de son aviation de combat. C’est notamment le cas des chasseurs de l’US Navy embarqués à bord du porte-avions USS Theodore Roosevelt (CVN-71) en patrouille dans le Golfe arabo-persique.

Au sol l’armée irakienne, appuyée par des milices religieuses civiles, tente de reprendre ce territoire de près de 25 000 km² tenu aux deux tiers par les forces djihadistes. Les colonnes de blindés et de camions sont protégés par les chars d’assaut et les troupes terrestres.

Dans le ciel les avions de la marine américaine, Boeing F/A-18E et F Super Hornet en tête, apportent un appui aérien substantiel. Leurs bombes à guidage laser et GPS ainsi que leurs missiles de précision sont appelés à faire mouche contre les forces ennemies.
Signe que l’Amérique s’attend à un conflit rude, elle a décidé d’utiliser une des armes les plus emblématiques de son arsenal aérien : le missile air-sol AGM-65 Maverick.

Cette arme précise et rustique sait à peu près tout faire : des chars d’assaut aux blockhaus en passant par les embarcations légères ou encore les stocks d’armes le Maverick a été de tous les conflits américains depuis la guerre du Vietnam. Sans cesse cette arme n’a cessé d’être modernisée.
Les actuels AGM-65J et K sont plus précis et plus lourdement armés que les premières versions.
Gageons que les marins américains sauront en faire bon usage face aux forces de Daech.

Mais le Maverick n’est pas la seule arme employée, les bombes à guidage laser sont également largement utilisés pour détruire les positions djihadistes.
Des raids américains ont également été signalés autour de la ville de Doujaïl, à une soixantaine de kilomètres au nord de Bagdad.

Même si les grands médias n’abordent plus cette guerre, cela ne signifie pas pour autant qu’elle est terminée, et encore moins gagnée face aux forces djihadistes.

Photo © US Navy.

2 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire