Les bombardiers d’eau en action dans l’ouest canadien

Les bombardiers d’eau en action dans l’ouest canadien

Depuis plusieurs jours la province de l’Alberta dans l’ouest du Canada est la proie d’une importante série d’incendies de forêts. En appui des pompiers au sol plusieurs dizaines de bombardiers d’eau, en majorité des hélicoptères, ont été déployé pour tenter de sauver ce qui peut encore l’être. La région est également un des poumons économiques du pays en raison de son activité d’extraction du pétrole des sables bitumineux, une technique très controversée sur un plan environnemental.

Bell 412 en action.
Bell 412 en action.

Quoiqu’il en soit ce sont désormais trois sites pétroliers de cet état, dans un rayon de 450km², qui sont désormais totalement à l’arrêt. Les autorités canadiennes estiment que plus de 300km² de végétation sont d’ores et déjà partis en fumée.

Pour combattre la soixantaine de foyers incendiaires comptabilisés les sapeurs-pompiers canadiens ont déployé une dizaine d’avions dont une demi-douzaine de gros porteurs tel le Lockheed L-188 vu ci-dessus ou encore deux L-100-30. Mais ce sont surtout des hélicoptères qui combattent le feu : Bell 212 et 412, Eurocopter AS-350 Écureuil et EC-145 sont les quatre modèles les plus représentés. Bien évidemment plusieurs de ces appareils utilisent pour l’occasion des Bambi Bucket. Les autres ont recours à des réservoirs semi-intégrés.

Outre l’activité économique et industriel, et bien sûr l’aspect écologique, ce qui inquiète les autorités c’est le sort des populations civiles déplacées. Plus de 5500 personnes ont été évacués sans savoir si elles allaient revoir un jour ou l’autre leur habitation. C’est pour elle également que les pompiers, aussi bien terrestre que volants, luttent jour et nuit.

Photos © AFP.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

4 COMMENTAIRES

  1. Ils sortent d’où ces deux L-100-30 because, il n’y en a qu’un seul transformé en Tanker, et aux dernières nouvelles il était à Sacramento pour atelier peinture sachant qu’il n’a pas encore eu son approbation opérationnelle aux USA, j’imagine mal qu’il soit ops au Canada…

    Une photo ?

    • Sauf que vous abordez le cas des L-100-30 volants aux USA, hors le sujet (et c’est écrit dans le titre) concerne le Canada.
      Bien à vous.

      • Quand j’écris « il n’y en a qu’un seul » comprendre « au monde »… et il ne pouvait pas être engagé sur feux au Canada en mai. Donc, deux appareils de ce type, ça me surprend, alors si vous avez des données précises (MSN, numéro de Tanker, nom de la compagnie), je suis preneur.

  2. « une demi-douzaine de gros porteurs tel le Lockheed L-188 vu ci-dessus ou encore deux L-100-30. »

    Êtes-vous sûr qu’il s’agisse de L-100 (production civile) et non de C-130 (production militaire) ? Apparemment, le Tanker 132 de Coulson qui vient d’entrer en service est le premier Hercules bombardier d’eau qui ne soit pas un ancien militaire : http://www.marsaly.fr/fred/?p=781

Laisser un commentaire