Les grands médias se sont découverts une nouvelle bête noire : l’Airbus...

Les grands médias se sont découverts une nouvelle bête noire : l’Airbus A400M

27

Disons le clairement : les grands médias généralistes n’y connaissent que dalle en aéronautique militaire, et ils le prouvent. Combien de sites internet ou de chaînes de télé ont montré des images d’Airbus A320 et A380 pour illustrer le drame survenu à Séville ? Trop, beaucoup trop, tellement même qu’on est en droit de se demander si ces gens là sont réellement des journalistes de profession ?

Franchement entre ça et un A320, la différence saute aux yeux, non ?
Franchement entre ça et un A320, la différence saute aux yeux, non ?

Malgré ce que ces oiseaux de mauvaise augure ont largement contribuer à faire croire aux masses populaires, Airbus Defense & Space ne stoppent nullement la production en série et les essais en vol de l’A400M Atlas. Bien sûr que les employés et les dirigeants du groupe européen ont été touchés, les victimes appartenaient toutes à l’entreprise mais ce n’est pas pour autant qu’un tel programme va s’arrêter.

Mais surtout on assiste depuis quelques jours maintenant à un véritable « A400M bashing » de la part des médias francophones. Relativement similaire au phénomène qu’avait connu l’avion de combat Dassault Rafale cette sorte de campagne généralisée de discrédit envers le quadriturbopropulseur européen a largement de quoi énerver. Surtout qu’on se rend bien compte qu’elle totalement improvisée.

Je sais bien que la presse française a une tradition « d’opinion » mais là l’A400M n’a aucune couleur politique, il n’est ni de gauche ni de droite, et encore moins des extrêmes, c’est juste un avion militaire. À la limite je comprendrais que les pires critiques viennent de journaux antimilitaristes ou satiriques, mais non même pas, même des chaînes d’information en continuent s’y mettent. C’est à y perdre son latin.

Et là une question se pose : « Mais où sont donc les experts aéronautiques si prompts à s’exprimer dès qu’un avion de ligne se vautre et qui bizarrement n’essayent même pas d’apporter des éléments permettant de défendre l’Airbus militaire ? »

Car force est de constater que depuis l’accident on entend nettement plus souvent (que ce soit à la radio, à la télé, ou sud le web) des journalistes souligner les quelques défauts de l’avion plutôt que mettre en avant ses nombreuses qualités. Bien entendu ils montrent des défauts qu’ici même nous avons déjà expliqués, mais évitent soigneusement d’expliquer au public quels évolutions positives cette machine a apporté à la projection aérienne.

L'A400M dans toute sa splendeur.
L’A400M dans toute sa splendeur.

Au final, je pense que sans le savoir les médias généralistes causent un tort énorme à l’A400M mais permettent également de souligner à quel point des sites de passionnés comme Avions Légendaires, mais bien d’autres aussi, sont nettement plus pointus sur la question de l’aéronautique de défense.

Alors au final je n’ai pas honte de le dire : oui j’aime l’Airbus A400M, même quand je souligne objectivement ses faiblesses. Après l’objectivité, visiblement elle n’est pas donnée à tous le monde. Mais que mes quelques amis journalistes (ils se reconnaîtront s’ils me lisent ici) n’aient aucune méprise, je demeure le même fervent défenseur de leurs libertés qu’ils connaissent dans d’autres aspects de ma vie. Simplement j’avais envie de pousser un coup de gueule.

Photos © Airbus.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

27 COMMENTAIRES

  1. La façon dont les illustrations sont choisies démontrent leur incompétence. Oui, j’utilise le mot, car fait une recherche rapide sur une banque d’images professionnelles (je ne parle même pas d’un moteur de recherche) et vous trouvez le bon cliché rapidement (quitte à faite une petite comparaison sur Google image).

    Ce qui est gênant, ce n’est pas de faire une erreur (on en fait tous, ici aussi et vous n’êtes pas journalistes) mais c’est la négligence (voir la nonchalance) ainsi que le niveau et la teneur des propos qui est affligeant à bien des égards.

    Par exemple, sur le site du Point ce week-end, l’article qui parlait de l’achat était illustrer en image d’entête non pas par un F/A-18E/F Super Hornet mais par un EA-6 Prowler. Les rondeurs du EA-6, sont facilement reconnaissables sur face au style plus carré du Super Hornet… Et bien cela fait 4 jours et c’est toujours le cas (http://www.lepoint.fr/economie/avions-de-combat-le-koweit-choisit-boeing-07-05-2015-1927011_28.php) même si l’erreur a été relevée dès la publication… Enfin…

  2. Oui moi aussi ils me font vomir ces médias à les entendre. Ils retournent leurs veste sans cesse. Quand airbus remporte un contrat de plusieurs dizaines d’avions on les entend faire la cour a cette grande entreprise, à saluer le travail de tout les collaborateurs européens… Mais quand il y a un accident c’est à se demander s’ils ne vont pas aller jusqu’à enterrer Airbus. J’espère que les employés de cette dernière n’écoute pas toute les sottises de ces pseudos médias. Vive Airbus.

  3. Tout à fait d’accord, négligence, nonchalance, voire jemenfoutisme caractérisé !
    Sans doute pour cette raison : même si des journalistes pourraient manifester l’envie de faire du travail de qualité, cela est réservé aux médias spécialisés (dont vous). Pour les généralistes, l’information aéronautique militaire (et même civile…) c’est de l’info de niche : « Tu vas pas faire un bon cash flow avec la pub avec ces infos ! Ca vaut pas plus de 30 secondes coco ! »
    Quant à l’information généraliste, il semble y avoir une tendance lourde en France, de plus en plus anti-démocratique (le ‘débat’ démocratique ça veut dire la confrontation d’opinion différentes sinon contraires, si tout le monde est d’accord, ça s’appelle une dictature…), l’information n' »informe » plus, elle juge , condamne, exécute directement (pourquoi se gêner ?)…
    A l’étranger, il y a ‘information’, pas forcément objective, mais correcte, en France, c’est tout de suite le mépris, voire l’insulte ou l’injure, on ne cherche jamais à discuter, confronter tranquillement : c’est aussi comme cela qu’on reconnait un forum français (sauf exception dont vous, presque toujours), hélas… Ce n’est pas la politesse belge ou britannique.
    Qu’il y ait des opinions différentes c’est leur droit et c’est enrichissant. Mais comme écrit Arnaud, c’est du « bashing », on ne parle que des défauts, pas des qualités (nombreuses), pas de balance, bilan, comparaison, etc.
    Le point positif est que comme cela, de plus en plus de monde va sur les médias spécialisés… 😉 !

  4. Et oui comme quoi il faut vendre du papier (numérique) avec n’importe quoi!
    Et le salon du Bourget approchant il faut être dans le vent! c’est pitoyable de voir tant d’incompétence sur un sujet comme celui là.

    Le rafale étant maintenant en honneur de sainteté, il ont trouvé un nouveau souffre douleur.

    Comme à la SNCF on ne parle que des trains en retard et jamais des milliers qui arrive à l’heure.

    + 1 avec vous

    Cordialement LUKYCOLD

  5. Les médias, quelque soit leurs supports, sont tous des « machines à fric ». Le pire c’est les infos en continues à la TV… ceux là mériteraient un de travaux forcés pour chaque âneries débitées !
    De plus ils sont intouchables, la puissance de « Big Brothers ».
    C’est pour cela, et sans fayotage primaire, que je préfère lire les articles d’un blog tel que celui-ci. Il a le mérite d’être objectif et les talentueux investigateurs ne se perdent pas dans des explications tordu voir imaginaire pour dire : « On a un scoop » !!!
    Beau travail les gars, vous au moins vous relevez le niveau ;o)

      • Rhooooooooo, Michel47, si tu te dois de corriger les fautes des autres, fais le complètement sinon tu reprends à ton compte ces fautes et du coup il se crée une mise en abîme (absurde) car tu dois du coup trouver un autre correcteur qui se doit de te dire d’écrire: « des explications torduES voirE imaginaireS ».
        Bravo à l’équipe pour la qualité des articles de ce site, c’est tellement bien fait que des ignares comme moi pensent tout comprendre et ceux qui ont l’air de vraiment s’y connaître semblent trouver leur compte aussi. Ca c’est le vrai signe de la qualité!

  6. Bonjour à tous,
    Effectivement, il ne faut pas faire du pur bashing contre l’A400M mais bien contre la nouvelle façon de travailler des constructeurs (notamment Airbus et Lockheed Martin) !
    Passer en objectif n°1 la tenue du budget prévisionnel et des dividendes au détriment de la Qualité, des délais/clients et de la tenue du cahier des charges semble peu compatible avec la fabrication d’appareils de haute technologie …
    La multiplication à outrance des sites de production et des sous -traitants fournisseurs augmente les risques de manière exponentielle pour ces grands constructeurs qui n’ont de cesse d’être le plus riche, le plus grand, l’unique !
    Rappelez vous le forcing qu’avait fait Airbus Espagne pour récupérer l’assemblage de l’A400M et tous les contrôles Qualité associés (statiques, fatigue, pressurisation, …)
    Regardez le Rafale : Aucun ne s’est déjà crashé sur le pont du CDG suite à un problème de FADEC, d’Automanette ou de calculateur …
    Les anciens vrais constructeurs aéronautiques d’après-guerre ont tous été fusionnés dans de grandes multinationales et les nombreuses réussites de l’époque (Transall, Jaguar, Alpha Jet, Puma, Concorde, Tornado ) ne sont pas prêtes d’être égalées !
    Les F/A18, Rafales, C130 et autres Antonovs peut-être un peu moins avancés technologiquement que les F/A35, A400M et autres Migs ont encore de beaux jours devant eux …

    • « Regardez le Rafale : Aucun ne s’est déjà crashé sur le pont du CDG suite à un problème de FADEC, d’Automanette ou de calculateur  »
      Malheureusement, personne n’est à l’abri d’un pb!
      « Les F/A18, Rafales, C130 et autres Antonovs peut-être un peu moins avancés technologiquement que les F/A35, A400M et autres Migs ont encore de beaux jours devant eux  »
      Le Rafale n’est pas vraiment de même génération que le F/A18, voire le Super Hornet, encore moins avec le C-130. Ni les Mig vis à vis du F-35.

  7. Bonjour,
    Quelqu’un pourrait m’expliquer les « défauts » et les »avantages » que représente cette avion.
    Je sais que le projet de faire construire l’avion dans toute l’Europe a créé des problèmes de logistique et des retards.
    Si quelqu’un pouvait m’éclaircir.
    Merci

    • Avantages :
      – Plus d’emport que ceux qu’ils remplacent : C160 & C130 (10T de fret contre 40T)
      – Plus rapide (450 km/h contre 900 km/h)
      – Plus long rayon d’action.

      défauts :
      – Trop lourd donc ne peu pas (pour le moment …) atterrir sur des terrain sommaire (non préparé) et si jamais il venait à le faire (car il est prévu pour) les matériaux utilisé (composite) ne vont pas du tout apprécié donc réparation obligatoire.
      – Chère.
      – N’a pas toutes les capacités demandées. (toujours en évolution)
      – Et sont très gros défaut : sa disponibilité en opération catastrophique pour un avion neuf (3 mission que j’ai suivit ce sont soldé par 2 retour sur 3 moteurs … et une mission annulé)

  8. Et encore si les journaleux ne fesait de la desinformation que sur des sujets aeronautiques, tout irait bien, mais ce n’est malheureusement pas le cas. Les medias sont a vomir de nos jours.

  9. De mon point de vue l’A400M n’est pas un bon avion, 9 ans que je travail avec du C160, C130, ce sont des appareils qui sont ce qu’ils sont, mais l’A400M … les soucis techniques ce suivent et ce ressemblent … beaucoup trop de choses promises non tenu pour le moment, et surement jamais pour certaine comme le ravitaillement en vol …
    Du coup c’est un avion impressionnant sur le papier, mais qui fait, pour le moment tout moins bien qu’un A320 (histoire de mètre un peu d’huile sur le feux ^^)

    Ne parlons pas non plus du prix de la machine … autan je suis un vif défenseur du rafale depuis bien longtemps, autan pour l’A400M je commence à perdre la foi ….

  10. J’aime aussi l’A400M, pour son allure en particulier et, ses deboires m’inquiètent énormément. Ce projet européen important mérite un meilleur sort.

    Il semble y avoir eu du rêve, de l’utopie dans ce projet.

  11. Quand ont voit le prix et la capacité du nouveau Antonov, c’est triste de voir l’A400M avec ces défauts . Les espagnols ont eu les yeux plus gros que le ventre, pourtant le CASA est très bien . Si il y’a une prochaine fois, c’est en France qu’il faudra le construire .

  12. L’A400M a les défauts de toutes appareils militaires européens. Il doit répondre à la demande de 7 états majors, il y a aussi le problème du « juste retour industriel ». Bref tout proportion gardé c’est notre F35. On lui demande trop résultat il ne fait plus rien. C’est un avion à la fois tactique sans flexibilité et stratégique sans la taille.
    Bref pour moi c’est avion est un échec industrielle, j’ai toujours cru au rafale car c’est une réussite industrielle à défaut d’être une réussite commerciale (aujourd’hui les 2) mais pour cet A400M je suis loin d’être convaincu.
    Et qu’on ne me dise pas que je fais du « bashing » (déjà, je ne sais pas ce que ca veut dire!), c’était EADS qui disait ne pas savoir faire cet avion. Les transall étaient très bien 2 pays, 3 pas plus.

  13. N’oublions pas chers amis que l’A400M est toujours en cours de développement même si il est déjà en livraison, il s’améliora avec le temps.
    C’est un peu comme une voiture neuve de très haute gamme. Les concepteurs pensent à beaucoup de détails afin d’éviter les problèmes mais leur utilisation de tous les jours en dévoilent bien d’autres.
    Enfin concernant le bashing récurrent de nos journalistes, c’est un sentiment purement français. Quand tout va bien, les journaliste disent « nous » mais quand tout va mal : ‘ils ».
    Mais il est bien regrettable d’avoir des porteurs d’opinions aussi négatifs que ces personnes.
    Ça me rappelle le tristement célèbre accident du Concorde. En 40 ans d’exploitation, jamais un accident sauf celui-i qui fût accompagné des pires calomnies qui lui ont été fatales.

  14. Bravo Arnaud!
    Voilà un beau coup de gueule comme je les aime, et qui a le mérite d’être clair… et clairvoyant!
    Le journalisme actuel en France fait plus figure d’amateurisme qu’autre chose. C’est tellement affligeant…
    Le seul remède est de ne plus les écouter/regarder. Au moins comme ça on ne choppe pas les boules pour rien!
    Car hélas j’ai bien peur que votre coup de gueule soit comme pisser sur un violon.
    Et si ce sujet était le seul…. quasiment toutes les infos sont biaisée…
    En tout cas je constate que les écoles de journalisme (ça existe??) ne servent strictement à rien.

  15. Bravo pour ce coup de gueule.
    Si le niveau d’information est aussi affligeant en aviation, il risque d’être d’aussi mauvaise qualité dans les autres domaines. Il ne faut pas s’étonner si tellement de gens ne croient plus du tout la presse « officielle » et se mettent à croire n’importe quelle rumeur circulant sur le web. C’est du pain béni pour tous les complotistes de tout poil.

    @bibicounet, il me semble que Michel47 corrigeait ses propres fautes.;-)

  16. Je pense surtout que le problème est qu’il y a des journalistes grassement payé qui font faire leur job à des pigistes, stagiaires payés des queues de cerises et qui par conséquent n’en ont rien à foutre (je ne leur jette pas la pierre, je les comprends) donc ils bâclent un travail qu’ils font pour d’autres et pour lequel ils ne sont pas rémunérés en conséquence !

    • Le problème des pigistes qui servent de nègres à des journalistes plus capés est assez connu. Reste à savoir dans quelle proportion ce « fantasme » se révèle réel.

  17. Bonjour,
    Il est vrai qu’étant moi même fanatique d’aviation, j’ai souvent l’occasion de pester contre les journalistes.
    Par exemple les critiques infondées subies par le rafale, et le retournement de veste de ses détracteurs faisant suite aux ventes de ces derniers mois, prêtent à sourire, sinon à l’énervement.
    Par ailleurs, de nombreuses erreurs se glissent souvent dans les illustrations de reportages aéronautiques.
    Toutefois, ne laissons pas la passion l’emporter sur la raison. Il est indéniable que le programme A400M rencontre de graves difficultés, qui vont bien au delà des habituels défauts de jeunesse des nouveau aéronefs.
    Si « Major Tom » (Tom Enders, le Président Exécutif d’Airbus Group) a remplacé le responsable du programme et a présenté publiquement ses excuses aux clients, avant même le crash du 9 mai, et si l’Armée de l’Air et la Luftwaffe envisagent l’acquisition de C130 Hercules supplémentaires, c’est bien qu’il y a de sérieuses difficultés.
    Je ne doute pas que l’Atlas va rencontrer, à plus long terme, un succès commerciale, mais le fait qu’il ait subi de longs retards ayant engendré de lourd surcoûts, qu’il ne puissent pour le moment pas ravitailler d’hélicoptère, ni larguer de paras par la porte latérale, ni atterrir sur terrain meuble, ainsi que les centaines de défauts constatés et révélés par le client allemand à la livraisons, m’obligent pour le moins à m’interroger.
    Souvenons nous des graves problèmes rencontrés par le programme A380, qui ont été mis à jour juste avant sa mise en service. Le fait que ces difficultés n’ont pas été révélées plus tôt, a sérieusement entaché la crédibilité des journalistes en aéronautique. Certain d’entre eux, comme Michel Polacco, on fait amende honorable (cette honnêteté est à mettre à leur crédit) en avouant qu’ils se sont laissé aveugler par leur enthousiasme et leur chauvinisme.
    Ne renouvelons donc pas ces même erreurs en sachant reconnaître les problèmes là où il sont, tout en souhaitant à ce magnifique avion, le succès qu’il mérite.

Laisser un commentaire