Le Mexique se prépare à commander cinquante Airbus Helicopters H225M

Le Mexique se prépare à commander cinquante Airbus Helicopters H225M

La moisson continue d’être abondante pour l’hélicoptériste européen. Airbus Helicopters se prépare en effet à signer un contrat de fourniture pour cinquante hélicoptères de transport et d’assaut biturbine avec le gouvernement mexicain. Les appareils en question sont des H225M Caracal. Le contrat devrait être finalisé en juillet à Paris.

Il faut dire que la France a mis les petits plats dans les grands. Le Mexique sera l’invité d’honneur des festivités du 14 juillet, et notamment de son défilé sur les Champs-Élysées. C’est au cours des discussions politiques et diplomatiques franco-mexicaines que le président Enrique Peña Nieto devrait signer ce contrat avec François Hollande. D’un montant d’environ deux milliards d’euros il confirme la bonne santé économique du Caracal sur le marché international après sa récente réussite en Pologne.
Une partie des cinquante hélicoptères sera assemblé localement.

La Fuerza Aérea Mexicana n’est pas une inconnue pour Airbus Helicopters. En effet cinq AS-332 Super Puma acquis dans les années 1990 auprès de feue Eurocopter y servent encore pour des missions de transport de hautes personnalités et d’assistance humanitaire.
En fait les H225M Caracal devront surtout permettre d’harmoniser un peu une flotte de voilures tournantes mexicaines particulièrement hétéroclite. Cela permettra sûrement la mise à la retraite de certains « vieux » appareils comme les derniers Aérospatiale SA-330 et Bell 212.

Le volet technologique, avec l’assemblage local, aura aussi un impact industriel sur le Mexique. Ce pays n’ayant aujourd’hui qu’une capacité très limitée en production aéronautique, une chaîne d’assemblages estampillée Airbus Helicopters saura à coup sûr renforcer l’image de marque du pays.

Quoiqu’il en soit cette nouvelle réussite du Cougar/Caracal à l’export est un coup de maître pour Airbus Helicopters et une preuve supplémentaire que la France fait son grand retour sur le devant de la scène du marché aéronautique de défense.

Photo © Airbus Helicopters.

 

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

4 COMMENTAIRES

  1. Il n’y a pas à dire, l’aéronautique française (ou européenne) aura été au premier plan international en cette année 2015. Si le deuxième semestre et aussi fructueux que le premier on aura de quoi être fier de notre industrie aéronautique…

  2. Bonjour,
    A l’occasion du crash de l’A400M en Espagne, vous fustigiez avec véhémence le manque de professionnalisme des journaliste, dont les photos d’illustration présentent de nombreuses erreurs.
    Aussi je me permets de remarquer que votre photos représente un Cougar et non un Caracal. Or c’est bien des Caracals qui vont être vendus au Mexique.
    Il est vrai que le model de votre photo prête à confusion car il présente un équipement de flottaison de secours, que l’on retrouve plus fréquemment sur le Caracal.
    Sur ce dernier l’emplanture de la queue, à l’arrière du fuselage, est plus oblique et présente une quille, la porte latérale est à double montants et ses deux hublots sont plus grands (de la même taille que le premier à l’avant) tout comme le dernier hublot à l’arrière. Enfin, bien que sur votre photo le rotor soit en mouvement, on distingue bien les quatre pales, alors que le rotor principale du Caracal en présente cinq.
    Qu’une photo présente l’un ou l’autre des modèles ne me parait pas primordiale, le Cougar et le Caracal étant deux hélicos très proches, et présentant de nombreuses versions et variantes (Cougar MK1 version courte, Cougar MK1 version longue,Cougar MK2, Caracal).
    Mais la vivacité de votre attaque en vers les journalistes me paraissait si injuste, qu’il me paraissait nécessaire de relever votre erreur, afin de vous rappeler que si un spécialiste de l’aéronautique peut se tromper d’illustration, ca n’est peut-être pas si grave pour un généraliste.
    Amicalement.

    • Je remarque avec joie que les journalistes se sont trouvés un défenseur de choix en votre personne François. Sachez que les images d’illustration ne sont pas légions quand on n’est pas journaliste.

      L’honnêteté intellectuelle (oui je sais c’est une valeur d’un autre temps) me force à rappeler que je ne me suis jamais présenté comme un « spécialiste de l’aéronautique », tout au plus un passionné des choses de l’air. C’est ce qui me différencie des journalistes (professionnels) que vous défendez si aisément François.

      Bien à vous, au plaisir de vous lire par ailleurs.

    • A moins qu’Airbus ai changé les noms des helicoptères, l’image présente un Cougar rénové de l’ALAT . Mais il faut rappeler que les nouvelles désignations sont déboussolantes .

      Mais vous n’avez tort François, tout le monde peut se tromper .

Laisser un commentaire