Non, l’armée américaine ne va pas envahir le Texas !

Non, l’armée américaine ne va pas envahir le Texas !

Depuis plusieurs semaines des bruits de couloirs ahurissants ont envahi les allées du Congrès américain mais également du Pentagone, le siège du Department of Defense. Selon cette rumeur l’US Army, l’US Marines Corps, ainsi que des éléments des forces spéciales se prépareraient à envahir l’état du Texas pour y appliquer la loi martiale. On serait début d’avril, on pourrait croire à un poisson, mais là non il n’en est rien.

Comme toutes rumeurs celle-ci part d’un fond de vérité : les militaires américains vont réaliser au cours de cet été de vastes manœuvres aéroportées sur le territoire texan. Baptisé Jade Helm cette série d’exercices a pour but d’habituer certaines composantes de l’armée américaine à opérer aux côtés des forces spéciales, le tout dans un environnement semi-urbain chaud et sec. Le Texas est donc idéal pour réaliser cela.

Une quinzaine d’aéronefs, dont des Bell/Boeing MV-22B Opsrey de l’US Marines Corps et des Boeing-Vertol MH-47G de l’US Army doivent y prendre part. Il est question également d’engager des avions-cargos Lockheed-Martin C-130J destiné au parachutage de troupes.

Seulement voilà, dans le climat pré-électoral américain actuel ce déploiement de troupes est perçu comme une intimidation de la part de la Maison Blanche contre un état traditionnellement opposé au camp de l’actuel locataire du bureau ovale. On imagine évidemment pas Barack Obama violant toutes les règles d’engagements de l’armée juste pour être sûr de faire gagner son parti, alors même qu’il ne se représente pas.

Malgré cela la rumeur a enflé, allant même jusqu’à obliger le gouverneur (républicain bien sûr) du Texas à  placer l’US National Guard en état d’alerte. Refusant d’abord de suivre cet ordre les généraux texans ont fini par céder, mais dans un seul but : que leurs troupes assistent à Jade Helm comme témoins.

De ce côté-ci de l’Atlantique l’affaire nous fait largement sourire, mais aux États-Unis il en est tout autrement. Il faut dire que le pays ne plaisante pas avec les déploiements de troupes sur son territoire.

Bon pendant ce temps là, ça nous permet de bien nous bidonner.

Photo © US Department of Defense.

5 COMMENTAIRES

  1. April fool????

    Non mais sont *$&%* ces américain… Jamais rien entendu de si… je trouve aucun mots assez fort.

    Texas…. -.- déja pas haut dans mon estime, ce état vient de baisser encore…. si c’Est possible

  2. La population états-unienne n’est pas monolithique! Un peu comme l’Europe des 27. Certains états (states) comme ceux de la Nouvelle-Angleterre sont plus progressifs ainsi que celui de la Californie qui a adopté des lois environnementales sévères qui ont étés copiées par des provinces canadiennes comme l’Ontario et le Québec.

    • Je suis bien d’accord Simon.

      D’ailleurs vous remarquerez que dans ce sujet je ne porte aucun jugement sur l’orientation politique texane, tout au plus j’y souligne l’absurdité du propos de l’actuel gouverneur qui mobilise sa garde nationale face à l’armée de son propre pays. 😉

  3. Sauf que la souveraineté est aux nations en Europe, ou comme disait Chirac « j’attends que bruxelle m’envoie ses chars ». Cette histoire ressemble plus à la vendée qui s’inquiéterait de voir Hollande envoyer des soldats pour déchristianisé la région …
    Ca reste toujours aussi ridicule !!….

  4. Je crois qu’il est bon de rappeler que contrairement à la France, les Etats-Unis sont un pays fédéral. Bien que cela soit une distinction administrative, pour moi elle reflète une vraie différence de conception d’appartenance à une région et à un pays. Un texan est d’abord et avant tout un texan, avant même de se considérer comme américain. Un autre exemple, la plus part des gouverneurs des grands états ont plus de pouvoir et plus d’influence sur la vie de tous les jours de ses administrés que le Président. Après, je suis bien d’accord avec vous, ils sont fous ses américains !!

Laisser un commentaire