Les Rafale M de la Flottille 12F assurent la permanence opérationnelle

Les Rafale M de la Flottille 12F assurent la permanence opérationnelle

Du 5 au 20 mai 2015, la Marine Nationale « remplace » l’Armée de l’Air dans une de ses missions principales. De ce fait deux avions de combat Rafale M de la Flottille 12F vont assurer la mission dite de permanence opérationnelle au-dessus du territoire métropolitain. Cela signifie que durant cette période ce sont des Dassault Rafale frappés de la cocarde au hameçon qui assureront la police du ciel français, un fait pas si fréquent que cela.

La permanence opérationnelle (ou PO) est une des missions les plus importantes de nos pilotes de combat. Elle consiste en une alerte H24, 365 jours par an, qui doit défendre les cieux français, assister tout aéronef en difficulté, et éventuellement intercepter un appareil suspect voire hostile. Dans ce dernier cas de figure les avions de la permanence opérationnelle peuvent être amené à se servir de leurs armes, et donc à abattre l’aéronef en question.

Pour des raisons constitutionnelles cet ordre ne peut émaner que du pouvoir exécutif en la personne du Premier Ministre. Depuis les attaques terroristes du 11 septembre 2001 et le renforcement généralisé des moyens de défense aérienne les pilotes de la PO n’ont jamais eu à descendre un avion, un hélicoptère, ou un ULM.

Les deux Rafale M de la PO sont donc en alerte permanente avec pilotes, mécanos, et armuriers. Ils ont donc quitté leur base habituelle de Landivisiau pour celle de Lann-Bihoué non loin de Lorient. C’est de là qu’ils doivent décoller et rejoindre n’importe quel point de l’espace aérien métropolitain, Corse comprise. Pour cela les avions de la PO sont autorisés à voler en supersonique si la situation l’exige, une procédure qui parfois jette un certain trouble.

Il faut savoir que durant la permanence opérationnelle les Rafale voient leur canon DEFA de 30mm alimenté en obus tandis que des missiles air-air Mica bons de guerre sont gréé sur les ailes. Ce n’est pas une mission qu’on prend à la légère.

Photo © Wikimédia Commons

3 COMMENTAIRES

  1. Article très intéressant qui amène deux questions :
    _ »les cieux français » :
    en dehors des détachements Nato (Islande, pays baltes…), n’y a-t-il pas aussi mission de PO pour les aéronefs français chez nos voisins suite à accord bilatéral (je pense au Royaume-uni et à la Suisse notamment) ?
    _ »C’est de là qu’ils doivent décoller et rejoindre n’importe quel point de l’espace aérien métropolitain, Corse comprise » :
    N’y a-t-il plus de détachement à Creil, Istres, Zara (ou ailleurs) d’au moins au ou deux Rafale, pour raccourcir l’intervention ?
    Car en cas de violation de l’espace aérien Strasbourgeois, il vaut mieux demander aux F-16 belges ou F-18 suisses (de jour…)

    • Non pendant la période du 5 au 20 mai les deux Rafale M sont les seuls avions en PO. Après il est vrai que des avions en vol d’entraînement peuvent être dérouté le cas échéant vers un point « chaud ».

Laisser un commentaire