Un F/A-18F Super Hornet de l’US Navy perdu dans le golfe Persique

Un F/A-18F Super Hornet de l’US Navy perdu dans le golfe Persique

Un F/A-18F Super Hornet affecté à l’escadrille VFA 211 « Checkmates »  s’est écrasé dans le golfe Persique, hier mardi. Le pilote et son navigateur se sont éjectés du Boeing et ont été récupérés en toute sécurité par les unités SAR (recherche et sauvetage) de l’USS Théodore Roosevelt CVN-71.

L’avion de combat américain, de plus de 60 millions de dollars, aurait perdu en puissance peu après le catapultage depuis le pont d’envol du Théodore Roosevelt. Le Super Hornet, stationné sur la base navale d’Oceana en Virginie faisait partie du groupe aéronaval qui participe aux opérations contre l’Etat islamique. L’accident est la première perte en opérations d’un Super Hornet depuis 2013 et la premier crash d’un F-18 de l’US Navy durant l’opération Inherent Resolve.

D’autres accidents ont eu lieu ces derniers mois mais hors conflit. En janvier 2014, un Super Hornet de la VFA-143 s’est écrasé lors d’un vol de routine et suite à une erreur de pilotage selon l’enquête de la marine américaine. Seulement 5 mois plus tard, en juin 2014, un pilote de Super Hornet appartenant à la VFA-81 qui évoluait au large des côtes de Californie s’est éjecté alors qu’il était en approche du porte-avions USS Carl Vinson (CVN-70) et le jet est écrasé dans l’océan Pacifique.

En septembre 2014, deux Hornet de la VFA 94 et la VFA 113 basé sur la Naval Air Station de Lemoore se sont accrochés au-dessus du Pacifique pendant un entrainement. Un seul pilote avait pu être sauvé, et un lieutenant de la VFA-94 était décédé dans ce que l’US Navy avait désigné comme un accident tragique.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire